Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Le filet à Carey

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Il a travaillé avec acharnement. Il a été patient. Et maintenant Carey Price a sa chance.


Quelques heures avant son premier départ depuis le 31 mars, Price est prêt à aider ses coéquipiers à amener la série contre les Capitals à deux partout. Bien que Jaroslav Halak ait accordé neuf buts au cours des deux derniers matchs, le processus décisionnel de Jacques Martin va bien au-delà de ça.

« Quand on regarde la saison régulière, Carey a joué quatre fois contre les Capitals, connaissant un certain succès» a rappelé le pilote des Canadiens. « Ça a été une saine compétition entre les deux gardiens toute l’année et je crois qu’ils en sont sortis gagnants. On s’attend à ce que Carey nous offre une bonne performance, autant lui que ses coéquipiers. On est dans une situation où il faut élever notre jeu d’un cran et pour ça, ça prend vingt joueurs. »

Chez ces vingt joueurs, la plupart se réjouissaient pour Carey Price, sachant que ce n’est jamais facile d’être laissé de côté pour une longue période.

« Nous sommes heureux et excités. Je ne veux rien enlever à Jaro, qui a fait un travail formidable et qui peut encore faire de l’excellent boulot pour nous, mais nous sommes excités pour Carey aussi » a laissé savoir Michael Cammalleri qui ne cache pas qu’il est un grand fan du numéro 31.

« Si vous me le demandez, je dirais que Carey Price fait partie de l’élite des gardiens de but et en plus, je suis un grand fan, alors je suis heureux qu’il soit dans le but ce soir. »

De son côté, Josh Gorges n’avait que de bons mots à dire concernant son grand ami.

« Carey a pris de la maturité durant cette période. Il a appris à gérer l’adversité et à gérer différents types de situation » a laissé savoir Gorges. « Je crois que ça en a fait un meilleur homme et un meilleur joueur de hockey. C’est un vrai professionnel, il se tient toujours en forme et travaille dur, même lorsqu’il n’est pas dans le filet. »

L’ennemi également est bien conscient de ce qu’un gardien comme Carey Price est capable d’accomplir. Bruce Boudreau a eu la chance (ou plutôt la malchance) d’affronter Price en 2006-2007, alors qu’il était l’entraîneur des Bears de Hershey, en grande finale contre les Bulldogs.

«À l’époque, je ne connaissais rien de lui, à part qu’il arrêtait absolument tout. Sa façon d’agir lorsqu’on le voit aujourd’hui est probablement la même qu’à ce moment-là; il avait toujours l’air calme et jamais agacé» a expliqué l’entraîneur des Capitals. «Il a eu beaucoup de succès contre nous et lorsqu’on se retrouve au bout du banc, ce n’est pas de la rouille qu’il faut s’inquiéter. Il sera prêt à disputer la rencontre de sa vie. »

Rien ne ferait plus plaisir à Carey Price que d’envoyer une fois de plus Bruce Boudreau et sa troupe en vacances forcées. Et ça commence ce soir.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

À voir également:
Concours Fan Jam
Face à face #4 : Canadiens-Capitals 
Comme des marteaux-piqueurs  
Cinq choses à savoir: Match #4 
Le temps de passer à l’histoire…encore  
21 273 septièmes hommes
En voir plus