Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Le début du parcours

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – Tom Parisi est prêt à amorcer la prochaine étape de sa carrière de hockeyeur.

Quelques heures après que le défenseur de 22 ans et ses Friars de Providence College eurent été éliminés de leur finale régionale à Worcester, au Massachusetts, lors du tournoi de la NCAA, Parisi s’est entendu sur les modalités d’un contrat de deux saisons à deux volets avec les Canadiens, samedi après-midi. Cette entente comprenait également un essai amateur de 25 matchs avec les IceCaps de St. John’s dans la Ligue américaine, ce qui lui permettra de démontrer son savoir-faire au sein de la troupe de Sylvain Lefebvre jusqu’à au moins le 16 avril, alors que les IceCaps concluront leur saison régulière à domicile.

C’est une opportunité pour le natif de Commack, dans l’État de New York, d’obtenir un aperçu du niveau professionnel après un fructueux séjour de quatre années dans le Rhode Island, où il a notamment permis aux Friars de mettre la main sur le tout premier titre de la NCAA de l’histoire de l’établissement en 2014-2015.

« C’est un rêve devenu réalité. Les quatre dernières années ont été incroyables. Nous avons été en mesure de réaliser tellement de choses ensemble à Providence. Mais d’être en mesure de passer à l’étape suivante, surtout avec une équipe si prestigieuse comme les Canadiens de Montréal, c’est tellement spécial. J’ai vraiment hâte de commencer », explique Parisi, qui s’est joint aux IceCaps lundi à Toronto et qui a effectué son baptême chez les professionnels le lendemain.

Le défenseur de 5-pieds-11 qui fait osciller la balance à 195 livres avait été invité au camp de perfectionnement des Canadiens en juillet dernier, signifiant qu’il connaissait déjà Lefebvre et le reste du personnel d’entraîneurs à St. John’s. Faisant face à une intense période d’apprentissage au cours des prochains mois, ce niveau de familiarité peut simplement faciliter la transition de Parisi alors qu’il tentera d’élever son niveau de jeu à Terre-Neuve.

« Jouer à St. John’s sera toute une expérience et je vais tout faire pour donner une bonne première impression. J’ai côtoyé le personnel l’été dernier à Brossard, mais de pouvoir mieux les connaître et de pouvoir apprendre d’eux sur les aspects que je dois travailler est très important. Ce sera aussi une excellente opportunité de me familiariser avec mon nouveau domicile », poursuit Parisi, qui a inscrit 12 buts, récolté 55 points, en plus d’afficher un différentiel de plus-46 en 144 matchs en saison régulière lors de son passage avec les Friars.

L’entraîneur de longue date Nate Leaman croit que Parisi possède tous les outils pour un jour se tailler un poste avec une équipe de la LNH. Son coup de patin est particulièrement solide selon Leaman, tout comme son habileté à amorcer le jeu de transition sur la patinoire.

« Tom est dynamique sur ses patins. Il peut se défaire de ses adversaires avec sa première enjambée. Il peut vraiment exploser avec la rondelle sur la glace. Il est celui qui vous sortira de sa zone et qui sera en mesure de remettre la rondelle aux attaquants en pleine vitesse. Il a du cran avec la rondelle et prend d’excellentes décisions sur les relances. C’est ce qui le rend très bon dans son travail », élabore l’entraîneur-chef de Providence College, qui a également dirigé l’espoir du Tricolore Hayden Hawkey cette saison en plus d’avoir veillé au développement de Daniel Carr lors de sa saison recrue à Union College, en 2010-2011.

Parisi est également très élogieux à l’endroit de Leaman pour l’avoir guidé dans la bonne voie.

« Il m’a aidé à me développer dans la dernière partie de ma carrière au niveau universitaire afin d’être prêt à contribuer au prochain niveau. Il m’a vraiment poussé pour s’assurer de soutirer le meilleur de moi-même. Au bout du compte, ça a fonctionné pour nous deux », souligne Paris, qui obtiendra son diplôme en finances le 15 mai prochain. « Porter une lettre sur mon chandail signifiait beaucoup parce que j’ai travaillé très fort dès le moment où je suis arrivé sur le campus. L’entraîneur Leaman et mes coéquipiers ont tellement eu confiance en moi. Nous avions une excellente relation. »

Crédit Photo: Vincent Éthier / RDS

Le fait que Parisi ait été ignoré au repêchage a été une bénédiction pour ce dernier. Cela lui a permis de grandir, autant au niveau académique qu’athlétique dans une institution qui possède une solide réputation, autant dans les salles de classe que sur la patinoire, alors que l’équipe a participé au tournoi de la NCAA lors de trois saisons consécutives. Et Parisi a pu savourer son expérience au maximum.

« J’ai éclos sur le tard pour être honnête. Ne pas avoir été repêché m’a motivé à travailler plus fort parce que dans la vie, personne ne vous poussera davantage que vous-même. C’était une motivation supplémentaire pour prouver aux décideurs qu’ils avaient torts et qu’ils avaient commis une erreur. J’ai seulement tenté de me concentrer sur ce que je pouvais contrôler tout en m’améliorant sur la patinoire à chaque jour », explique Parisi, qui a inscrit deux des buts les plus importants dans l’histoire des Friars la saison dernière, marquant le filet vainqueur face à l’Université de Denver lors de la finale régionale de l’Est avant d’inscrire le but égalisateur dans une remontée des siens de 4 à 3, lors de la grande finale du championnat de la NCAA contre l’Université de Boston.

Partisans des Rangers de New York et du membre du Temple de la renommée Brian Leetch dans sa jeunesse, Parisi a porté une attention particulière à la manière qu’un duo des Canadiens à la ligne bleue s’est débrouillé au cours des dernières saisons. P.K. Subban et Andrei Markov ont été des modèles de qui s’inspire le nouveau numéro 5 des IceCaps, qui est au septième ciel depuis quelques jours.

« P.K. est tellement un bon patineur et un excellent fabricant de jeu. J’ai longuement observé Markov lors des dernières années. Il est tellement intelligent et il prend toujours les bonnes décisions. Je peux en apprendre des deux », conclut Parisi. « C’est toute une opportunité. Je veux être le meilleur joueur possible. Je veux atteindre le plus haut niveau. Je veux simplement démontrer ce que je peux faire. »

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Texte traduit par Hugo Fontaine.

VOIR AUSSI
Les Canadiens s'entendent sur les modalités d'un contrat de deux saisons avec Charlie Lindgren 
De l’action sans arrêt 
Gagner le respect 

En voir plus