Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Le club des centenaires

par Staff Writer / Montréal Canadiens

NASHVILLE – 100 points. C’est le nombre de points qu’ont cumulés les Canadiens jusqu’ici en 2014-2015. Pas banal, surtout avec huit matchs à faire au calendrier.


Et à voir la façon dont les hommes de Michel Therrien ont travaillé mardi soir à Nashville, c’est avec 101 points qu’ils auraient pu quitter. Mais quelques petits rebonds ont fait la différence.

«On a joué un bon match. Les gars ont travaillé très fort et ont généré de bonnes chances de marquer. Ils [les Predators] ont été chanceux sur leur deuxième but puis sur la punition à P.K. en prolongation, on a vu la rondelle sautiller à la ligne bleue», estime l’entraîneur qui dirigeait un 394e match en carrière derrière le banc des Canadiens.

Dans cette rencontre de 3 à 2, où la prolongation a été nécessaire, les deux formations ont travaillé avec acharnement pour réussir à prendre le dessus sur l’adversaire. Chaque fois qu’une équipe attaquait, la contre-attaque n’était pas bien loin. Du vrai hockey de séries de la part de deux formations qui s’approchent dangereusement de voir un petit « X » s’inscrire à côté de leurs noms au classement.

«Les équipes contre qui on joue ont toutes monté leur intensité d’un cran. Nous avons connu une séquence où nous avons dû le réaliser et tenter d’égaliser ce sentiment d’urgence », mentionne Brendan Gallagher, qui a marqué le premier filet des siens en début de deuxième période, son 22e de la présente campagne. «Nous faisons un meilleur travail à ce chapitre maintenant. Ça se voit dans notre jeu. Nous sommes une meilleure équipe, nous sommes intenses, nous sautons sur les rondelles. Quand on fait jouer nos quatre trios comme c’est le cas, c’est amusant. Ils ont seulement réussi un jeu de plus que nous de la bonne façon et ça leur a mérité le point supplémentaire. »

Pierre-Alexandre Parenteau a, malgré la défaite, célébré son 32e anniversaire en disputant ce qu’il a lui-même qualifié de son meilleur match de la saison et a obtenu une mention d’aide, combiné à quelques occasions de marquer.

«C’était un bon match de hockey. Ça aurait pu aller d’un côté comme de l’autre. Mais au final, on a quand même atteint le plateau des 100 points. On peut en être fier et partir d’ici la tête haute», lance Parenteau qui s’est fait complice du 13e but de la saison de David Desharnais. «On veut finir premiers et ramasser le plus de victoires possible d’ici la fin de la saison. Et si on joue comme ça pour les prochains matchs, on va en gagner plus qu’on va en perdre. »

En devenant la première formation du circuit Bettman à atteindre les 100 points, les Canadiens prennent une position de choix au sommet de la conférence de l’Est avec huit matchs à faire au calendrier régulier.

«On prend les matchs un à la fois, mais d’atteindre le plateau des 100 points, c’est quand même tout un accomplissement. Ça démontre qu’on a su garder beaucoup de constance tout au long de la saison. Mais il reste quand même du chemin à accomplir», souligne Michel Therrien, qui avoue maintenant avoir un œil sur la position au classement, bien que ce soit loin d’être une priorité, tant que le « X » ne sera pas inscrit. «On voulait se classer dans les séries éliminatoires. C’était l’objectif premier et c’est très dur de le faire. Une fois que tu crois que ça y est, c’est certain que tu veux te positionner le mieux possible. Mais où on va terminer la saison, je ne le sais pas. »

Maintenant que les hommes de Michel Therrien ont atteint les 100 points pour une 17e fois depuis 1967, ils tenteront de se placer dans la meilleure position possible pour réussir quelque chose qu’ils ont déjà réussi à accomplir 24 fois depuis le début de leur existence. Mais d’abord, il faut s’assurer d’une place en séries, ce qui pourrait se faire dès jeudi, avec une victoire à Winnipeg.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.



LIRE AUSSI
Faits saillants
Le jeu des chiffres - 24 mars 2015
Le dernier mille
Carburer au changement

L’inébranlable
L'inspiration

En voir plus