Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Le bon temps

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – Ces jours-ci, Dale Weise a toutes les raisons de sourire à pleines dents.

Dale Weise avec son fils, Hunter, et sa fille nouvellement née, Jordanna, dans un hôpital de Winnipeg.

Après avoir disputé la meilleure saison de sa carrière, l’ailier de 27 ans a pris la route de Winnipeg pour ce qu’il décrit lui-même comme un incroyable été. Non seulement le vétéran de cinq saisons dans la LNH et sa femme, Lauren, ont accueilli leur deuxième enfant, Jordanna, le 10 juin, mais le couple a également pris possession d’une toute nouvelle demeure dans la capitale manitobaine.

« L’été a été super. Occupé, mais super. Nous avons eu notre fils, Hunter, en septembre 2013. J’ai l’impression que n’importe quel gars veut avoir un fils pour jouer au hockey et faire des choses du genre – ce qu’il fait déjà pas mal. D’avoir une fille, c’est un sentiment différent. Je suis vraiment content d’avoir un enfant de chaque sexe. C’est cool. Nous étions en train de visiter notre nouvelle maison quand Lauren a amorcé le travail. J’imagine que c’était un signe pour nous dire que nous avions bien choisi », signale Weise, qui a passé la majeure partie de son été à son domicile, appréciant la paternité pour une seconde fois. « Nous sommes allés directement à l’hôpital et elle est arrivé rapidement. Elle était en forme. C’est un gros bébé. C’est vraiment génial depuis qu’elle est là. »

Même si Hunter est encore très jeune, Weise admet que l’aîné aime déjà jouer le rôle du grand frère, tirant profit de chaque minute passée en compagnie de Jordanna.

« Lauren et moi lui en avions parlé lorsqu’elle était enceinte, pour le préparer. Quand il jouait avec ses jouets, nous utilisions le mot "bébé". Il comprenait un peu. Il est très doux avec elle. Il veut la serrer dans ses bras et lui donner des bisous tout le temps. C’est génial de voir ce petit bonhomme aller », raconte Weise, qui est au centre des interactions entre les deux enfants depuis l’arrivée de Jordanna, il y a trois mois. « Je dois dévoiler quelque chose. Elle est beaucoup plus bruyante que Hunter l'était à cet âge. Elle a une bonne voix. Quand nous sommes arrivés à la maison la première fois, on pouvait probablement l’entendre à quelques pâtés de maison. Elle commence à devenir meilleure maintenant. »

Entre les soins à apporter à un nouveau-né, les activités avec le plus vieux et l’organisation d’un déménagement, le choix de quatrième ronde s’est préparé avec acharnement pour la saison 2015-2016, sa deuxième complète dans l’uniforme tricolore.

« J’ai repris l’entraînement rapidement. Je suis arrivé à la maison un peu après la fin de la saison et j’étais de retour dans le gymnase le 1er juin. J’ai pu garder la forme et la santé au cours de la saison, alors je voulais juste m’assurer de ne rien perdre. Je voulais m’entraîner le plus rapidement possible. En vieillissant, je deviens plus intelligent dans mon entraînement. L’important c’est de bouger. Tous les joueurs de hockey ont de la difficulté avec des hanches raides ou des problèmes à l’aine, alors je fais beaucoup d’étirements, de yoga et d’exercices avec un rouleau en mousse pour garder mon corps souple », souligne celui qui a fait quelques autres modifications à son entraînement au cours des dernières années. « J’ai aussi un gymnase dans mon garage à mon chalet sur le lac. Je travaille beaucoup là-bas. Je cours, je sprinte. Il y a beaucoup de chemin en gravelle et des côtes où je peux m’entraîner durant l’été. Je vais nager aussi. C’est excellent pour la mobilité des épaules. Je touche du bois parce que je n’ai pas eu de problème avec mon épaule comme dans le passé. Il faut croire que la natation aide. »

Weise s'est beaucoup entraîné à son chalet cet été. Il a même installé un gymnase à l'intérieur de son garage.

Au cours de l’été, Weise a gardé le même régime d’entraînement que celui qui lui a permis d’amasser 10 buts, 29 points et un différentiel de plus-21 en 79 matchs de saison régulière, avant de jouer les héros à nouveau pendant les séries, marquant le but gagnant en prolongation dans le match 3 contre les Sénateurs.

« Travaillant à l’aréna The RINK avec [l’entraîneur spécialisé en développement des habiletés] Dave Cameron a été énorme. Il a été incroyable avec moi. Ça fait deux ans que je travaille avec lui. Il m’a aidé avec mes tirs, mon maniement de rondelle, ma rapidité à tirer, j’ai travaillé sur tellement d’aspects avec lui. Je ne peux que complimenter ses méthodes d’entraînement. Cet été, nous avons travaillé sur certains éléments sur lesquels nous avions déjà travaillé pour améliorer le tout », explique Weise, qui s’est concentré spécifiquement sur une portion de son jeu. « Nous avons mis l’accent sur les tirs. En une séance de 50 minutes avec Dave, je tire probablement autant de rondelles que je le ferais en quatre ou cinq entraînements. Je veux tirer plus cette année. C’est là-dessus que je dois m’améliorer. Tu dois avoir la bonne attitude pour être un bon tireur. Ça n’arrive pas du jour au lendemain. Je tirais à partir de mon patin gauche, de mon patin droit, virant autour d’un gars avant de tirer. J’ai mis l’accent sur les chances de marquer à courte distance. »

Confiant en sa préparation des 90 derniers jours, Weise a de grandes attentes pour la campagne à venir. Cet état de fait ne devrait surprendre personne, surtout en raison de son jeu remarquable depuis qu’il s’est joint à la troupe de Michel Therrien en février 2014.

« Quand tu y mets l’effort et que tu te dévoues à ton sport pendant tout l’été, de bonnes choses vont arriver. C’est comme ça que je vis. L’adage qui dit "Le succès arrive quand la préparation et l’occasion se rencontrent" me parle vraiment. C’est ma façon de voir les choses. Je suis très fier de mes statistiques de l’an dernier. J’ai eu l’occasion de jouer avec d’excellents joueurs et j’ai joué pas mal plus que par le passé. Je m’attends à la même chose cette année et je veux bâtir là-dessus », confie Weise qui a disputé en moyenne 12:11 par match en saison régulière. « Je n’ai jamais été du genre à me fixer des objectifs chiffrés pour le nombre de points ou de buts, mais quand tu travailles avec acharnement, les points viennent. Personnellement, c’est une grosse saison qui s’en vient. J’espère bâtir là-dessus.»

Weise est emballé à l'idée de retourner à Montréal, espérant revivre une saison aussi productive qu'en 2014-2015.

Et c’est exactement ce à quoi s’attend Weise des Canadiens en tant que groupe.

« Je crois vraiment en cette équipe. Lorsqu’il est question du noyau de notre équipe, nous n’avons rien changé [depuis l’an dernier]. De perdre un gars comme Brandon Prust, c’est quand même majeur. Il avait sa place dans ce vestiaire. Mais nous avons encore le même noyau. Les choses partent de Carey Price. Les gens qui pensent qu’il ne peut pas répéter ce qu’il a fait l’an dernier ont tort. Quand tu as un gars comme ça qui mène le groupe, de bonnes choses vont arriver. En défensive, on est aussi bons que n’importe quelle autre équipe et j’aime notre groupe à l’avant. On entend les gens dire qu’on ne marque pas de but, mais nous n’y croyons pas. Nous avons confiance en notre façon de jouer. Nous avons confiance en notre système. Nous avons terminé au second rang de la LNH pour les points et on espère y arriver encore », conclut Weise, qui a vraiment hâte que la saison s’amorce réellement le 7 octobre à Toronto. « Nous voulons gagner. Nous allons tous dans la même direction et nous voulons tous atteindre le même but. Je crois que c’est cette unité qui va nous permettre de connaître du succès. »

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.

VOIR AUSSI
Match intra-équipe Rouges vs Blancs 
26 joueurs participeront au camp des recrues des Canadiens 
Sous le microscope 
CH à cœur : Louis Morissette 
Un observateur attentif 

En voir plus