Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

L’avenir promet

par Staff Writer / Montréal Canadiens

QUÉBEC - Si plusieurs s’attendaient à un combat inégal, il en a été tout autre au Colisée Pepsi vendredi.



En enlevant les matchs disputés par Brandon Prust, David Desharnais, Francis Bouillon et Tom Gilbert de l’équation, les joueurs des Canadiens présents sur la glace vendredi soir au Colisée Pepsi avaient disputé une moyenne de 12,6 matchs dans la LNH. Mais ce manque d’expérience n’a pas du tout paru lorsqu’ils se sont mesurés à une équipe presque entièrement composée de vétérans.

Crédit photo: Steve Deschenes

La troupe de Michel Therrien n’a affiché aucun complexe d’infériorité devant celle de Patrick Roy, qui comptait dans ses rangs des Daniel Brière, Jarome Iginla, Gabriel Landeskog, Matt Duchene et compagnie.

« C’était vraiment un match amusant pour nous. Nous avions une équipe plutôt jeune et de leur côté, ils avaient presque tous leurs réguliers. Nous étions vraiment motivés et c’était vraiment amusant », a mentionné celui qui a été l’auteur du premier but du Tricolore, Sven Andrighetto.  « C’est un sentiment incroyable de jouer contre ces gars-là, surtout à un âge aussi jeune. Tu peux voir à quel point ton jeu a évolué. »

Même si sur papier la troupe de Michel Therrien avait du rattrapage à faire, Andrighetto souligne que jamais il n’a douté de la capacité de l’équipe de retourner à Montréal fort d’une victoire à Québec.

« Dès le départ, on savait qu’on avait une chance. Tu commences et c’est 0 à 0. Il y a 60 minutes de jeu, deux équipes et n’importe qui peut gagner », a mentionné celui qui a dominé la colonne des tirs au but des deux équipes avec six.

Si les jeunes espoirs des Canadiens étaient satisfaits avec l’effort fourni, l’homme qui était derrière le banc pendant la rencontre l’était tout autant lorsque la sirène a annoncé la fin de l’affrontement.

« Les jeunes ont été récompensés par leur bonne éthique de travail. Ils ont compétitionné et c’est ça que je retiens. C’est certain que lorsqu’on regarde les deux alignements, il y avait beaucoup de talent de leur côté, mais une chose est certaine, de notre côté, notre groupe s’est vraiment bien battu », a mentionné Michel Therrien qui a pu se servir de cette rencontre pour pleinement évaluer ses jeunes, notamment le gardien Dustin Tokarski, à qui il a confié le filet pour la totalité de la rencontre.

« Tokarski a très bien fait ça. Il a vraiment compétitionné », a souligné Therrien. « C’est un battant, c’est un ‘’gamer’’. Il a fait les arrêts clés au bon moment. On tentait aussi de s’appliquer à bien protéger l’enclave. »

« C’était un effort qui prenait du cran et qui venait des tripes », a pour sa part mentionné le gardien Dustin Tokarski, qui a stoppé 27 des 29 tirs dirigés vers lui, y allant de quelques arrêts plutôt spectaculaires. « C’était une bonne équipe de l’autre côté, mais les gars ont tout donné. C’est amusant de repartir avec la victoire. »

Pour Tokarski, qui avait surpris tout le monde en venant brillamment en relève à Carey Price lors des séries 2014, le résultat de cette rencontre avec l’Avalanche démontre quelque chose de très important.

« Il y avait plusieurs jeunes dans l’alignement, y compris certains qui en étaient à leur premier match préparatoire. C’était génial à voir et ça démontre à quel point il y a de la profondeur dans cette organisation présentement et dans le futur », a conclu Tokarski.

Et c’est probablement à la même conclusion qu’en sont venus les dizaines de milliers de partisans qui ont regardé le match.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - 26 septembre 2014
Faits saillants du match
La rouille? Quelle rouille?
Dès le départ

En voir plus