Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

L’autre général

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – À 40 ans, Sergei Gonchar traîne un incroyable bagage d’expérience. Bagage que comptent bien utiliser les Canadiens à bon escient.

«Tout est arrivé si rapidement. Je n’ai pas vraiment eu le temps de parler avec les entraîneurs à propos de mon rôle. Je verrai ce que ce sera quand j’arriverai à Montréal », a laissé savoir Gonchar lors d’une entrevue téléphonique en direct de Phoenix.

Avant de procéder à la transaction, le principal intéressé a dû donner son accord aux Stars de Dallas, mais selon ses dires, il n’a pas fallu beaucoup de temps pour le convaincre de traverser au nord du 45e parallèle.

«Quand on regarde Montréal en tant qu’équipe, on voit que c’est une bonne équipe et qu’ils ont de bons joueurs. C’est une équipe qui est excellente en possession de rondelle. Et surtout… ils gagnent. En plus c’est une des équipes les plus reconnues du monde du hockey », a laissé savoir celui qui a précédemment porté les couleurs des Capitals, des Bruins, des Penguins, des Sénateurs et des Stars au cours de sa carrière qui s’échelonne sur 20 saisons. «Quand tu fais la somme de tout ça, tu veux en faire partie. Je n’ai pas eu à y réfléchir bien longtemps et j’ai accepté l’échange. »

Avec une moyenne de 0,6 point par match au cours d’une carrière qui compte déjà 1 256 rencontres, Gonchar est un véritable général à la ligne bleue, qui pourrait grandement aider les Canadiens lorsqu’ils ont l’avantage d’un homme. D’ailleurs 46,5% des buts qu’il a marqués l’ont été en avantage numérique.

En mettant les pieds à Montréal, Gonchar sera accueilli par une vieille connaissance, son ancien entraîneur avec les Penguins, Michel Therrien, pour qui il a évolué pendant quatre saisons.

«Nous avions une bonne relation. J’ai travaillé avec lui pendant des années. Je me souviens de lui comme d’un gars travaillant qui préparait bien les matchs. Il exigeait la même chose des joueurs », se souvient Gonchar, qui est le défenseur actif le plus productif de la LNH, à deux points de la barre des 800 points.

S’il retrouvera Michel Therrien derrière le banc, il sera aussi en terrain de connaissance à la ligne bleue, alors qu’il sera réuni avec ses compatriotes Andrei Markov et Alexei Emelin, avec qui il a eu la chance d’évoluer sur la scène internationale.

«J’ai toujours aimé Andrei. C’est un joueur exceptionnel. Ça va être amusant de jouer ensemble. Nous avons joué un peu pendant les compétitions internationales, mais là, je vais passer pas mal plus de temps avec lui et j’ai hâte», a lancé Gonchar qui a participé à quatre Jeux olympiques sous la bannière russe.

Même s’il soufflera 41 bougies à la fin de la campagne actuelle, Gonchar est convaincu qu’il lui reste encore beaucoup d’essence dans le réservoir.

«Si j’ai accepté cet échange à l’âge de 40 ans, c’est parce que je sais que je peux encore aider une équipe. J’ai peut-être 40 ans, mais il y a des gars dans la LNH qui ont joué passé 40 ans », a souligné Gonchar, qui n’a pas hésité à donner quelques exemples à l’appui. «Tu n’as qu’à regarder Selanne, Chelios, Lidstrom, Jagr joue encore. Quarante est un gros chiffre, mais je sais que je peux encore jouer. »

Bienvenue à Montréal, Sergei !

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Les Canadiens acquièrent le défenseur Sergei Gonchar des Stars de Dallas, en retour de l'attaquant Travis Moen
Face à face: Jets @ Canadiens
La Collecte de sang des Canadiens-evenko

En voir plus