Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

L’attention sur la ligne bleue

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BUFFALO – Les Canadiens ne s’en sont pas cachés, ils voulaient regarnir leur banque d’espoirs à la ligne bleue à Buffalo.

Après avoir sélectionné le défenseur russe Mikhail Sergachev au neuvième rang lors de la première ronde vendredi soir, Marc Bergevin et Trevor Timmins ont continué de porter une attention particulière à la ligne bleue en jetant leur dévolu sur trois jeunes défenseurs parmi les cinq sélections qu’ils détenaient lors de la deuxième journée du repêchage.

« Nous nous sommes concentré là-dessus. Nous voulions ajouter plus de défenseurs. Naturellement, il y avait des espoirs que nous avions visés en deuxième ronde pour aider notre ligne bleue. En première ronde, nous étions heureux de mettre la main sur un défenseur, mais plus le repêchage progressait, plus nous voulions nous assurer de continuer de le faire », a admis le vice-président du personnel des joueurs et directeur du recrutement amateur des Canadiens Trevor Timmins, suite au repêchage à Buffalo. « La valeur des défenseurs est élevée. Nous devons continuer de le faire parce que ça leur prend un peu plus de temps se développer comparativement aux attaquants. »

Ne possédant aucun choix de deuxième tour suite à la transaction d’Andrew Shaw, Timmins n’a pas parlé avant la troisième ronde samedi et il a cependant débuté son épicerie en mettant la main sur le joueur de centre William Bitten des Firebirds de Flint de l’OHL. Ayant souvent joué devant Timmins puisqu’il est originaire d’Ottawa – là où habite le dirigeant du Tricolore – le joueur de centre de 17 ans ne pouvait cacher sa joie suite à cette annonce puisque le CH a toujours occupé une place de choix dans son cœur.

William Bitten

« C’est toute une sensation. J’ai de la famille à Montréal. Les Canadiens sont mon équipe favorite depuis que je suis tout jeune. C’est une journée que je n’oublierai jamais », a admis Bitten, qui a terminé en tête des meilleurs marqueurs des Firebirds en 2015-2016 avec une récolte de 30 buts et 65 points en 67 rencontres. « Je vois très bien la glace. J’ai un bon lancer, je suis rapide et je n’abandonne jamais. Nous avons dû jouer avec plusieurs distractions l’an dernier à Flint. J’avais un ‘A’, j’avais un grand rôle et je crois avoir connu une bonne saison. »

Avec ses deux choix suivants, Timmins s’est de nouveau tourné vers la ligne bleue en sélectionnant Victor Mete et Casey Staum en quatrième et cinquième ronde respectivement. Alors que Staum a complété la dernière saison au sein de la formation de l’école secondaire Hill-Murray dans le Minnesota, Mete a terminé la sienne il y a quelques semaines seulement alors qu’il a soulevé la coupe Memorial avec le reste de ses coéquipiers des Knights de London. Alors que l’attention a davantage été portée vers son coéquipier Olli Juolevi l’an dernier, Mete a terminé la campagne avec 38 points, quatre de moins que Juolevi.

Victor Mete

« Je travaille fort à tous les matchs, je suis dévoué, je suis loyal et je donne toujours mon maximum », indique Mete, qui a d’ailleurs évolué pour les Canadiens junior au niveau midget en arborant le célèbre bleu-blanc-rouge. « Je suis un défenseur offensif, donc j’essaie appuyer l’attaque et d’être le quatrième joueur à l’avant pour créer de l’offensive, tout en étant responsable défensivement. »

Au sixième tour, le Tricolore a décidé de revenir du côté des attaquants en sélectionnant le joueur de centre Michael Pezzetta des Wolves de Sudbury. S’il n’est pas nécessairement reconnu pour ses prouesses offensives, comme le témoigne ses 28 points en 64 sorties la saison dernière, le Torontois d’origine se démarque de plus d’une façon sur la patinoire et n’a pas peur de faire sentir sa présence de plusieurs manières.

« Je suis un attaquant de puissance qui aime jouer physique et qui n’a pas peur d’aller chercher la rondelle devant le filet », mentionne l’attaquant de 6-pieds-1, qui fait osciller la balance à 199 livres. « Je suis un joueur des séries, quelqu’un avec qui vous pouvez gagner. J’aime être un leader sur la patinoire. »

Michael Pezzetta

Ne possédant pas de sélection lors de la septième et dernière ronde, le Tricolore a transigé avec les Jets de Winnipeg pour revenir au micro et mettre la main sur le défenseur suédois Arvid Henrikson. Classé 86e parmi les patineurs européens par la centrale de recrutement, Henrikson était fortement apprécié par le recruteur suédois du Tricolore, Christer Rockstrom, et c’est pour cette raison que Montréal est revenu à la charge à la fin du repêchage.

« Il est un joueur repêché tardivement que nous croyons être passé sous le radar. Il fait penser à Jonathan Ericsson de par son style », mentionne Timmins, faisant référence à l’imposant défenseur des Red Wings de Détroit. « Nous croyons qu’il a beaucoup de potentiel dans le futur. Il est un de ces choix que nous le saurons seulement dans quatre ou cinq ans. Seul le temps le dira. Nous pensions fortement que nous devions bouger pour le repêcher. »

Donc six autres espoirs se sont greffés à l’organisation au cours du week-end à Buffalo. Et comme l’a mentionné Timmins, seul le temps dira quel impact ils auront au sein de l’organisation dans le futur.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :
Prêt à se mettre au travail
De l’action en première ronde

En voir plus