Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

L’attente en valait la peine

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL - Alex Galchenyuk est aussi patient lorsque vient le temps des négociations qu’il l’est en possession de la rondelle.

L’attaquant de 21 ans, qui a signé jeudi soir une nouvelle entente de deux ans avec le Tricolore, 30 jours après l’ouverture du marché des joueurs autonomes, n’a toutefois aucunement eu l’impression que les négociations se sont étirées.

« Personnellement, je ne crois pas que c’était vraiment long – nous ne sommes même pas en août encore. Aussi, j’ai changé d’agent, ce qui a ralenti les choses un peu », a noté Galchenyuk lors d’un appel-conférence au lendemain de la signature de son contrat. « Ensuite, je suis allé en Russie pendant trois semaines. Nous n’avons pas beaucoup parlé en raison du décalage horaire, mais lorsque que je suis revenu, les choses se sont déroulées assez rapidement. »

Pour celui qui entreprendra une quatrième saison dans la LNH, il était naturel de passer par le même chemin emprunté par deux de ses coéquipiers, Carey et P.K. Subban, qui avaient obtenu des ententes semblables à celle de Galchenyuk au même stade dans leur carrière.

« C’était mon idée. J’en ai parlé à Pat [Brisson] avant le début des négociations. Il supportait l’idée et je crois que c’était une bonne option pour commencer », d’expliquer Galchenyuk à propos de son nouveau contrat qui viendra à échéance au terme de la saison 2016-2017. « Je dois me prouver sur la glace et démontrer que je peux aider l’équipe autant que je peux maintenant, et on verra ce qui se passera dans deux ans. »

Une nouvelle entente en poche, Galchenyuk entend maintenant se concentrer entièrement au reste de son entraînement estival et à la prochaine saison, qui s’amorcera dans un peu plus de deux mois.

« Je suis très concentré, très excité par rapport à notre équipe et j’ai simplement hâte que ça commence. Je m’attends à connaître une bonne saison», de confier l’Américain, auteur de 20 buts et 46 points la saison dernière et qui soutient ne jamais se donner d’objectif en termes de chiffre. « Je ne pense jamais à combien de buts ou combien de points je veux inscrire durant la saison. Tu ne peux pas te limiter. Je dois juste jouer avec confiance et avec la bonne mentalité. »

Galchenyuk était aussi bien emballé par la plus récente acquisition de Marc Bergevin, Alexander Semin, avec qui il espère bien obtenir du temps de glace.

« J'aimerais assurément jouer avec lui. Je crois que ça pourrait bien fonctionner. C'est un joueur talentueux qui peut remplir le filet, il l’a montré par le passé », d’ajouter Galchenyuk, qui a pu brièvement parler à l’attaquant russe tout juste avant que celui-ci ne se joigne au Tricolore. « Je l’ai rencontré justement à Montréal avant qu’il ne signe son contrat lorsque je suis allé à l’école de hockey. Je suis content pour lui. »

Depuis que Galchenyuk a joint les rangs du Tricolore en 2012, la formation montréalaise n’a jamais terminé une saison plus bas qu’au neuvième rang du classement général du circuit Bettman et a remporté 17 rencontres éliminatoires, le sixième meilleur résultat de la Ligue durant cette période. Des arguments assez convaincants pour le jeune attaquant qui ne se voyait pas enfiler un autre uniforme que le bleu-blanc-rouge.

« Je crois que nous avons une des meilleures équipes du circuit. Maintenant, il faut prouver qu’elle fait partie de l’élite », de conclure Galchenyuk, qui s’entraînera pour le reste de l’été en Floride. « Nous sommes un groupe confiant, il y a un bon mélange de jeunes joueurs et de vétérans dans cette équipe. Et avec Carey, l’équipe est encore plus spéciale. Nous avons tous très hâte que la saison commence. »

Vincent Régis écrit pour canadiens.com.

LIRE AUSSI
Les Canadiens s'entendent sur les modalités d'un contrat de deux saisons avec Alex Galchenyuk
Retour aux sources

Nouveau départ
  

En voir plus