Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

La valse des gardiens... adverses

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Les victimes des Canadiens

en 1989-1990

Ron Tugnutt, Scott Gordon, Sergei Mylnikov, Mario Brunetta et Greg Millen ont tous connu la défaite contre Montréal en 1989-1990.
MONTRÉAL – Il n’y a pas toujours une explication, mais lorsqu’une équipe à votre numéro, elle a tout simplement votre numéro et lancer dans la mêlée un autre gardien de but peut ne faire absolument aucune différence.

Depuis la reprise des activités dans la LNH en 2005-2006, les Canadiens ont outrageusement dominé les confrontations contre les Bruins de Boston, remportant 12 des 16 premiers duels avant le début de la présente campagne. Pour essayer de remuer la sauce bostonienne en 2007-2008, l’entraîneur-chef des Bruins Claude Julien a tenté de faire confiance à quatre gardiens différents, mais en vain. Peu importe l’homme masqué des Bruins qui s’est présenté devant les Canadiens lors des six confrontations cette saison, le résultat a été le même. Emmanuel Fernandez : victoire. Tim Thomas : victoire, victoire et victoire. Tuukka Rask : victoire. Alex Auld : victoire.

Il s’agit de la première fois depuis près de 20 ans que Montréal bat quatre gardiens différents d’une même équipe au cours d’une même saison . Si Julien est à la recherche d’une personne pour lui prodiguer des conseils pour battre le Tricolore, il ne peut malheureusement pas se tourner vers le seul entraîneur-chef qu’il a connu dans la LNH : Michel Bergeron.

À la barre des Nordiques en 1989-1990, le Tigre avait eu toutes les difficultés au monde à battre ses ennemis jurés, les Canadiens. Comme la plupart des équipes du circuit cette année-là, le Tricolore, dirigé par Pat Burns, s’en était donné à cœur joie aux dépens du Fleurdelysée qui avait présenté le pire dossier de la LNH avec une maigre récolte de 12 victoires et 31 points. Montréal avait alors remporté sept des huit affrontements contre cinq gardiens différents, écrasant Québec 46 à 24 dans la colonne des buts. Seul Greg Millen, en trois tentatives, était parvenu à remporter une manche de la bataille de la 20. Ron Tugnutt avait encaissé la défaite à deux reprises tandis que Mario Brunetta, Scott Gordon et même le gardien russe Sergei Mylnikov avaient failli à la tâche.

Preuve de la domination montréalaise, les cinq gardiens de la défunte franchise de Québec avaient tous affiché une moyenne de buts alloués supérieure à 4,50, dont un ronflant 18,00 par Mylnikov. Si les Bruins peuvent se consoler cette saison, la pire moyenne d’un de leurs gardiens, celle de Auld, n’est que de 12,00.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

En voir plus