Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

La trentaine sourit à Markov

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL --  C’est bien connu, Andrei Markov n’est pas le plus bavard. Mais pourquoi le serait-il quand son jeu parle de lui-même?


Élu pour une deuxième saison de suite sur la formation partante de la Conférence de l’Est pour le Match des étoiles en 2009, le défenseur de 30 ans des Canadiens connaît une autre saison digne de la crème de la crème à la ligne bleue dans la LNH.

Mercredi passé au New Jersey, Markov y est allé de son imitation de Terrell Owens, au sens figuré bien entendu, en sortant son efface et son crayon pour inscrire son nom dans le livre des records des Canadiens à la place de Larry Robinson. En se faisant complice du filet de Matt D’Agostini en deuxième période, Markov a récolté une mention d’aide pour une huitième rencontre de suite pour reléguer aux oubliettes l’ancienne marque de Robinson à ce chapitre dans les annales de l’équipe pour un défenseur.

Par la même occasion, Markov a franchi le cap des 30 mentions d’aide pour une quatrième saison de suite. Encore une fois, le numéro 79 des Canadiens se retrouve en joyeuse compagnie dans l’histoire de l’équipe. Que quatre arrières, et pas les moins piqués des vers, ont réussi à atteindre le plateau des 30 passes quatre saisons de suite, soit Doug Harvey, Serge Savard, Guy Lapointe et Robinson, qui avait atteint le cap de la trentaine 14 saisons de suite.

Cette fameuse mention d’aide sur le but de D’Agostini lui a également permis de ravir le titre de meilleur pointeur de l’équipe depuis le début de la saison à Robert Lang grâce à une récolte de 37 points en 46 rencontres. Un défenseur qui mène son équipe au chapitre des points est loin de courir les rues. Depuis la campagne 1995-1996, que trois défenseurs ont terminé au sommet des pointeurs de leurs équipes respectives, soit Brian Leetch avec les Rangers en 2000-2001, Dick Tarnstrom avec les Penguins en 2003-2004 et Lubomir Visnovsky des Kings en 2005-2006. Deux sur une possibilité de 343. Un maigre 0,58%. Vous avez presqu’autant de chance de trouver une perle rare dans vos huitres pour souper ce soir comme les Canadiens ont trouvé leur perle rare au 162e rang au repêchage amateur de 1998.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com
En voir plus