Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

La transition se poursuit

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – Si l’état-major des Canadiens affirmait en septembre que leur équipe était en transition, cela n’a jamais été aussi en évidence qu’en ce moment.



Avec six joueurs dans son alignement jeudi soir qui, à un moment ou un autre, ont effectué un passage avec les Bulldogs de Hamilton au cours de la saison, le Tricolore démontre plus que jamais que les jeunes joueurs faisant partie de l’organisation auront toutes les chances de démontrer leur savoir-faire dans la cour des grands s’ils le méritent.

De gauche à droite: Nathan Beaulieu, Greg Pateryn et Jarred Tinordi.

Après Greg Pateryn mercredi soir à Ottawa, c’était au tour de Jarred Tinordi d’intégrer la formation jeudi face aux Panthers, lui qui avait été rappelé la veille suite à la blessure à Alexei Emelin. Disputant un premier match à Montréal depuis le 5 novembre, Tinordi s’est bien débrouillé à son retour dans la LNH. Utilisé aux côtés de son partenaire à la ligne bleue à Hamilton, Pateryn,  le choix de première ronde des Canadiens en 2010 a de nouveau démontré qu’il pouvait être une présence très physique sur la glace, sans mettre son équipe dans le trouble.

Il attendait depuis longtemps ce retour avec les Canadiens, et les efforts qu’il a consacrés semblent maintenant porter fruits.

« J’ai travaillé sur plusieurs choses depuis que j’avais quitté. J’étais peut-être un peu perdu durant mes premières semaines quand j’avais été rétrogradé », admet Tinordi, qui a passé 11:39 sur la glace jeudi, laissant même tomber les gants face à Alex Petrovic en troisième période. « Je ne jouais pas très bien. J’ai pris du recul et simplifié mon jeu. J’ai recommencé à mieux jouer défensivement, j’effectuais de meilleures passes et je ne tentais pas de trop en faire, ce qui était la chose la plus importante. Jouer du hockey simple est ce que j’aime faire. Ce soir j’ai trouvé que je patinais bien. Mon exécution aurait pu être meilleure, mais c’était mon premier match ici et j’ai aussi joué à Rochester hier soir. »

Depuis le retour de la pause du Match des étoiles, le Tricolore a fait appel à plusieurs jeunes attaquants des Bulldogs pour récompenser leur bon travail dans la Ligue américaine. Si certains se sont démarqués plus que d’autres, c’est maintenant au tour des jeunes défenseurs de prendre du galon et d’être opposés aux meilleurs joueurs de hockey sur la planète. Les blessures subies par Sergei Gonchar et Emelin en l’espace de quelques jours étaient assurément non prévues et ont accéléré le processus d’évaluation de ces arrières. Et même si le Tricolore s’est incliné 3 à 2 en tirs de barrage face à la Floride, ce ne sont pas les jeunes qui ont été la cause première de ce revers.

« Nous le disons depuis longtemps que nous sommes une jeune équipe. Nous sommes en transition. Les jeunes et notre équipe ont travaillé extrêmement fort. Ils méritaient un meilleur résultat », a insisté l’entraîneur-chef Michel Therrien lors de son point de presse d’après-match, où il a souligné le travail de ses jeunes défenseurs. « On donne l’opportunité à des jeunes de disputer des matchs de la LNH pour voir où ils sont rendus. Dans le cas de Tinordi il a été très physique, il a fait ce qu’il avait à faire. Pateryn aussi, il a quand même joué un bon match. Sans oublier qu’on a un autre jeune défenseur en Nathan Beaulieu. On a une brigade défensive très jeune, mais on a n’a pas accordé beaucoup de chances de marquer à l’adversaire, ce qui est très bon. »

En vrac: Tinordi
Si leur entraîneur se rend compte de l’apport de ces jeunes joueurs, leurs coéquipiers apprécient tout autant comment ils peuvent venir de nulle part et contribuer aux succès dans des conditions pas toujours évidentes. Les pertes de vétérans aguerris comme Gonchar et Emelin ne peuvent être compensées  aussi facilement, mais elles permettent à d’autres de prouver qu’ils sont prêts à avoir davantage de responsabilités.

« Nous voudrions naturellement avoir ces gars dans la formation, mais je crois que des gars comme Tinordi, Pateryn et surtout Nate – il joue tellement bien dernièrement – ont élevé leur jeu. Ils ont contribué. Je ne sais pas combien de minutes de jeu chacun a eu, mais je suis certain qu’elles ont augmenté ce soir », fait savoir P.K. Subban, qui ne s’est pas trompé notamment dans le cas de Beaulieu, qui a été utilisé durant 25:10, un sommet personnel pour lui dans la LNH.

« Pour ces gars qui ne sont pas encore habitués à la LNH et de jouer autant et pour nous d’obtenir un point ce soir est très gros », poursuit Subban, qui était lui-même il n’y a pas si longtemps, un jeune défenseur souhaitant faire sa place. « Je n’ai pas à regarder les séquences vidéos pour savoir qu’ils ont fait du bon boulot aujourd’hui. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
Le jeu des chiffres - 21 février 2015
Effectifs réduits

De l’inspiration et du baseball
Œil pour œil

Au nom du père

En voir plus