Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

La saison en revue – Travis Moen

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – En sacrifiant son corps à chaque fois qu’il en a eu la chance cette saison, Travis Moen a prouvé que marquer n’était pas la seule façon de faire une différence sur la surface de jeu.


Obtenu sur le marché des joueurs autonomes en juillet dernier pour amener une présence physique et de la robustesse à l’avant pour le Tricolore, ça a pris peu de temps avant que Moen fasse une différence dans sa nouvelle maison de la LNH. Après avoir obtenu son premier but dans l’uniforme du Tricolore à son premier match et à son premier tir, Moen a marqué son deuxième de la campagne au match suivant. Mais cet apport offensif bonus n’était que la cerise sur le gâteau présenté par ce vétéran.

« Mon style de jeu est très simple », a expliqué Moen, qui a marqué le but victorieux de la coupe Stanley à Anaheim en 2007. «Je suis fier d’être solide défensivement, d’écouler des pénalités, de terminer mes mises en échec et d’appuyer mes coéquipiers. J’essaie toujours d’apporter de l’offensive aussi souvent que je le peux aussi. »

Parmi les meilleurs pour écouler des pénalités chez les Canadiens cette saison, Moen a marqué deux buts en infériorité numérique cette saison, en ajoutant un autre dans le match numéro 7 contre les Penguins ce printemps. Rendant la vie misérable aux adversaires où qu’il aille, l’ailier de 28 ans a distribué de solides mises en échec, les unes après les autres en 2009-2010, étant devancé seulement par Maxim Lapierre à ce chapitre, avec 161 mises en échecs.

Toujours prêt à payer le prix pour l’équipe, Moen a terminé au deuxième rang chez les attaquants pour le nombre de tirs bloqués arrêtant 51 rondelles au cours de la campagne. Jouer malgré la douleur pourrait mettre de côté beaucoup de joueurs, mais le courage de Moen a été remarqué et salué par ses coéquipiers en mars dernier. Après avoir reçu un coup de patin à proximité de l’œil et avoir subit une intervention qui l’a affublé d’une cinquantaine de points de suture, Moen n’a raté qu’une seule rencontre, revenant au jeu trois jours plus tard pour aider les Canadiens à remporter une victoire de 4 à 1 sur la Floride.

« C’est tout un guerrier », avait alors décrit son compagnon de trio à ce moment, Dominic Moore. «Je ne peux pas dire que je suis surpris de la voir là. Travis n’a pas besoin d’une cicatrice pour montrer quel genre de joueur il est. Nous le savons déjà. »

Shauna Denis écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.

Voir aussi:
À la bonne place au bon moment
Qui est Dustin Boyd? 
Qui est Alex Auld? 
Frédéric St-Denis paraphe une entente avec les Canadiens 
En voir plus