Skip to main content
Официальный сайт Canadiens de Montréal

La saison en revue – Hal Gill

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – À l’instar de ses coéquipiers qui se sont joints à l’organisation des Canadiens au cours de l’été de 2009, beaucoup de partisans se sont demandé qui pouvait bien être le géant de 6-pieds-7 qui allait désormais porter les couleurs des Canadiens.


Pourtant le visage de Hal Gill en était un familier pour des nombreux partisans des Canadiens, qui ont rapidement compris qu’il valait mieux pour eux de l’avoir dans leur équipe que dans l’opposition. Des séjours avec les Bruins, les Maple Leafs et les Penguins ont certainement forgé l’opinion des Montréalais à l’égard de Gill. Avec son charisme, dès que Gill a enfilé l’uniforme bleu-blanc-rouge, il a rapidement été catégorisé comme étant « du bon bord » dans le vestiaire, passant toutefois relativement inaperçu pour le commun des mortels.

«C’est drôle. Des fois on fait la même chose et les gens le voient d’une autre façon. Je n’ai pas vraiment changé entre la saison régulière et les séries éliminatoires. Dans les séries tout a l’air plus gros. Si tu bloques un tir, c’est un gros jeu », explique Gill. « C’est une des raisons pourquoi j’aime les séries. L’essentiel est là et tout repose sur le travail acharné et ça, c’est dans mes forces. Je ne suis pas un beau joueur, mais dans les séries, on fait ce qu’il faut pour que le travail soit fait. »

Avec la carrure de quart-arrière de football qu’il aurait pu devenir, Gill se sert de son imposant physique pour freiner l’adversaire, peu importe ses capacités.

Considérer seulement la production offensive du colosse ne serait certainement pas rendre justice au travail qu’il accomplit, match après match.

Obtenant de nombreuses minutes de jeu en infériorité numérique, la tâche lui incombe souvent de bloquer les meilleurs éléments de l’équipe adverse, tâche à laquelle ce vétéran de 13 saisons excelle particulièrement. C’est d’ailleurs en partie grâce à Hal Gill que les Canadiens ont présenté un pourcentage d’efficacité de 83% lorsqu’ils sont à court d’un homme en saison régulière et un impressionnant 84,5% en pareille circonstance, en séries de fin de saison.

Hal Gill n’est certainement pas le patineur le plus rapide des Canadiens, pour ne pas dire qu’il est le plus lent, mais ce n’est pas pour ça que ses services ont été retenus. Sa taille, tout comme sa longue perche de six pieds, sont des atouts par excellence pour un défenseur. Bloquant en moyenne 2,2 tirs par rencontre, Gill vient au troisième rang des Canadiens pour le nombre de tirs bloqués. En tant que spécialiste du désavantage numérique, Hal Gill a disputé en moyenne 3 :08 de temps de glace en pareille situation, ce qui le place au second rang chez le Tricolore.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

Voir aussi
Repêchage de la LNH 2010: Jour 2
Le Tricolore sélectionne Jarred Tinordi 
L'année en revue – Mathieu Darche 
L'année en revue – Glen Metropolit 
L’année en revue – Roman Hamrlik 
L’année en revue – Benoit Pouliot 
En voir plus