Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

La saison en revue – Benoit Pouliot

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL -- « Le vrai Benoit Pouliot que vous allez retrouver l’an prochain était celui de la saison régulière. »


Après avoir été limité à deux mentions d’aide en 18 rencontres dans les séries, Pouliot voulait rapidement rectifier le tir, lui qui avait démontré en 39 matchs en saison régulière, pourquoi le Wild l’avait réclamé au quatrième rang en 2005 avec 16 buts, dont neuf lors du seul mois de janvier.

« C’est vrai que ça n’a pas bien été dans les séries », a admis Pouliot. « J’ai été souvent blessé aussi, mais ce n’est pas une excuse.

« Mes atouts demeurent mon tir et mon patin et je sais que je suis capable de provoquer des choses à l’attaque », a poursuivi le numéro 57 des Canadiens qui pourrait devenir joueur autonome avec compensation le 1er juillet. « C’était peut-être une autre histoire en séries, mais je crois avoir commencé à l’avoir prouvé un peu dans la saison. Cette saison a été une grande leçon pour moi. »

Acquis du Minnesota par Montréal le 23 novembre tandis que Guillaume Latendresse faisait le chemin inverse, l’attaquant de 22 ans est loin de regretter d’avoir pu quitter « L’État du hockey » pour venir s’établir à la Mecque du hockey.

« Je vois toujours la transaction de façon positive », a déclaré Pouliot, qui a passé la majeure partie de la saison aux côtés de Scott Gomez et Brian Gionta. « Ce fut une grande amélioration pour moi comparativement aux autres années. Je suis vraiment très content de la saison qui vient de se terminer avec les Canadiens. C’était vraiment agréable dès mon arrivée et ça s’est poursuivi toute l’année. Je ne regrette absolument rien. »

Et pour cause. En 66 matchs en près de quatre saisons avec le Minnesota sous la férule de Jacques Lemaire puis Todd Richards, Pouliot pouvait plus souvent qu’autrement retourner à la maison sans avoir besoin de prendre sa douche après une rencontre. Un contraste remarqué sous Jacques Martin. L’entraîneur-chef des Canadiens l’a utilisé 17 minutes ou plus dans un match 27 fois, ce qui n’était jamais arrivé pour lui dans la LNH avant de déménager dans le « 514 ».

Avec une première saison complète dans la LNH derrière la cravate, Pouliot sait plus que jamais ce qu’il doit faire pour être l’attaquant d’impact qu’il a été pendant une bonne partie de la saison régulière.

« Durant la saison morte, mais je vais tenter de gagner du poids afin d’être plus solide sur mes patins et d’améliorer ma vitesse en faisant beaucoup de sprints », a expliqué Pouliot. « Si je peux amener ça au prochain camp d’entraînement en plus d’être en excellente condition physique, ça va être très bon pour moi et pour l’équipe. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.

Voir aussi
Pierre Gauthier commente la nomination de Guy Boucher
Magie en prolongation 
La saison en revue - Dominic Moore 
La saison en revue – Josh Gorges 
L’année en revue – Marc-André Bergeron 
En voir plus