Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

La route vers le succès de Michael McCarron

par Staff Writer / Montréal Canadiens

TheAHL.com - L’attaquant des IceCaps de St-John’s et des Canadiens de Montréal Michael McCarron s’établit comme un espoir de premier plan à sa première campagne dans la AHL, lui qui a disputé son premier match dans la LNH en décembre et qui a été nommé sur l’équipe d’étoiles de la AHL en janvier.

Mais l’heureuse histoire du centre de 6 pieds 6 pouces et 230 livres ne commence pas avec une sélection au Match des étoiles ou avec ses premiers coups de patin dans la LNH; il faut remonter jusqu’à son développement dans le programme national de développement américain (USNTDP) et la Ligue de hockey de l’Ontatio (OHL). Un autre point critique fut le support de sa famille tissée-serrée de Grosse Pointe, au Michigan.

Crédit photo: IceCaps de St. John's

Pendant que McCarron faisait ses débuts avec le USNTDP en 2011-2012 à Ann Arbor, à moins d’une heure de sa ville natale, son frère John effectuait ses premiers pas au hockey collégial à Cornell.

« J’ai toujours voulu être comme John, il était un bon modèle lorsque j’étais jeune », d’affirmer le choix d première ronde des Canadiens en 2013. « Je crois que c’est ce qui m’a permis d’avoir du succès jusqu’à présent en carrière – mon frère. »

John a joué quatre ans avec Cornell au niveau NCAA, et comme Michael, il a fait ses débuts professionnels cette saison dans la ECHL avec les Nailers de Wheeling. John a également participé à deux matchs avec les Penguins de Wilkes-Barre/Scranton.

« Il travaille très fort et j’essaie simplement de suivre ses pas », d’indiquer le grand attaquant à propos de son frère aîné. « Il en est à sa première saison professionnelle également. C’est un bon joueur, je crois qu’il pourrait jouer dans la LNH un jour. »

McCarron comprend et apprécie le dévouement et tous les sacrifices de ses parents Dace et Nancy envers leurs enfants, pour qu’ils soient où ils sont rendus aujourd’hui.

« Ils ont tout fait pour nous donner une chance de percer dans le hockey et je sais à quel point ça coûte cher », d’exprimer McCarron. « Ils avaient un deuxième boulot pour nous aider. J’éprouve envers eux une profonde gratitude. Ils sont incroyables. »

Même si le plus jeune des McCarron était en mesure d’être proche de la maison et de ses parents en jouant à Ann Arbor, le style de vie d’un futur hockeyeur n’est pas le même que celui de n’importe quel adolescent.

« Le programme américain aide vraiment les gars à devenir des adultes et à devenir de meilleures personnes », d’indiquer McCarron. « Ils mettent également beaucoup l’accent sur l’entraînement, le patin, et l’amélioration générale de ton jeu. »

Crédit photo: IceCaps de St. John's

« Ils ne se soucient pas vraiment de ta production à ta première année, donc tu travailles très fort physiquement pour te mettre en forme. »

McCarron a joint le USNTDP après sa dernière année de hockey mineur avec Honeybaked Hockey, où il a joué en tant que joueur de 15 ans dans une équipe U-18. En deux ans avec le programme, il a compilé 64 points et récolté 310 minutes de pénalité en 112 rencontres. En plus du programme, il a représenté les États-Unis aux Mondiaux de hockey U-17 et U-18.

« À la deuxième année, la production est plus mise de l’avant, et je crois qu’à ma première année avec les U-17, j’ai vraiment fait un gros pas en avant, ce qui m’a permis de me préparer physiquement pour la OHL », d’indiquer McCarron.

Lorsque McCarron a fait la transition vers la OHL avec les Knights de London sous la supervision de l’entraîneur Dale Hunter en 2013, il a inscrit 14 buts et récolté 20 passes tout en présentant un différentiel de +11 en 66 rencontres. Même s’il avoue avoir connu une année difficile, McCarron a toujours adopté une attitude positive.

« Ma première année dans la OHL fut difficile pour moi, mais vous savez quoi? Tout est une expérience d’apprentissage, et j’ai certainement appris de cette année-là », d’ajouter McCarron. « Les Hunter [l’entraîneur-chef Dale et l’assistant Dylan] m’ont pris par la main et m’ont vraiment aidé à comprendre le jeu de la OHL et à devenir un professionnel. »

Jouant aux côtés des brillants espoirs d’aujourd’hui que sont Bo Horvat, Max Domi et Chris Tierney – entre autres – McCarron a été en mesure de développer son jeu.

« J’ai également joué avec Mitch Marner lorsqu’il avait 16 ans à London et il faisait quand même partie de nos meilleurs joueurs », d’ajouter McCarron. « C’était incroyable de jouer avec ces gars-là parce que j’ai tellement appris d’eux, et je crois que ça m’a préparé pour ma seconde saison dans la OHL. »

Et quelle saison ce fut.

En tant qu’assistant-capitaine à London, il s’est démarqué en inscrivant 22 buts et 19 passes en 25 rencontres avant d’être échangé aux Generals d’Oshawa en retour de deux joueurs et trois choix au repêchage.

Sous la gouverne de son nouvel entraîneur DJ Smith, McCarron a évolué pour devenir un joueur plus complet.

« Il m’a énormément aidé avec mon jeu défensif, dans ma zone, et je retire beaucoup de fierté de ça », de confier McCarron.

Il a présenté un différentiel de +17 en 31 matchs, et les Generals ont terminé la saison en remportant la coupe J. Ross Robertson.

Crédit photo: IceCaps de St. John's

Mais la récompense ultime de McCarron fut la coupe Memorial et sa sélection au sein de l’équipe d’étoiles du tournoi.

« C’était assez incroyable de soulever ce trophée », de dire McCarron. « C’est tout un soulagement de remporter la coupe Memorial à la fin de l’année. »

Dans son top-2 de ses meilleurs moments en carrière, remporter la coupe Memorial et son premier match dans la LNH en décembre se retrouvent nez-à-nez.

« Jouer dans la LNH a toujours été mon rêve depuis que je suis tout jeune, mais la coupe Memorial, c’était aussi un moment vraiment spécial. »

« C’était fou », d’ajouter McCarron. « Tout le monde m’a aidé à me sentir à l’aise dans le vestiaire et tout le monde me motivait avant le match. »

« J’ai eu des frissons durant l’hymne national. C’était toute une expérience et je ne l’oublierai jamais. »

Et maintenant, en tant que joueur de 20 ans dans le top-10 des marqueurs de la AHL (13 buts et 28 points en 40 matchs) et menant les IceCaps au chapitre des buts, McCarron a les yeux vers le Match des étoiles.

« J’aimerais participer au concours des tirs de précision », de conclure McCarron en riant. « Je n’ai jamais participé à quelque chose du genre, et d’être reconnu à travers la Ligue est un bonus. Je suis très fébrile à l’idée d’y participer.»

Texte rédigé par Charles Dart | AHL On The Beat Archives
Traduit par Vincent Régis


LIRE AUSSI
Travail récompensé
Prendre du recul
Le jeu des chiffres - 26 janvier 2016
Les Canadiens de Montréal sensibilisent leurs partisans à la santé mentale

En voir plus