Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

La profondeur avant tout

par Staff Writer / Montréal Canadiens

NEW YORK – Les blessures des uns ouvrent des portes à d’autres.



Épargnés par les blessures tout au long du calendrier de la LNH en 2014-2015, les Canadiens n’ont pas été aussi chanceux au cours du premier quart de la campagne actuelle. Carey Price (huit matchs), Alexei Emelin (cinq), Torrey Mitchell (trois) et Brendan Gallagher (un) ont tous passés un moment ou un autre dans la clinique cette saison. Mais ces absences ont donné à leurs coéquipiers des opportunités de briller sous les feux de la rampe.

Lorsque le dernier vainqueur des trophées Vézina, Jennings, Ted-Lindsay et Hart est tombé au combat avec une blessure au bas du corps au mois d’octobre, cela a permis à Mike Condon de courir avec le témoin. Il a brillamment répondu avec une fiche de 6-0-2 à ses huit premiers départs, devenant le troisième gardien dans l’histoire des Canadiens à remporter au moins ses quatre premiers départs.

Mercredi soir, face à des Rangers affamés qui avaient remporté neuf de leur dix derniers matchs et qui partageaient le sommet au classement de l’Association de l’Est avec les Canadiens avant la rencontre, ce sont d’autres joueurs qui ont répondu à l’appel. Ils l’ont si bien fait qu’ils ont quitté Manhattan avec une victoire de 5 à 1 en poche.

« Nous avons joué un très gros match. Nous connaissions tous l’importance du match de ce soir. Nous avons joué du gros hockey contre une grosse équipe dans un endroit où ils gagnent souvent. Nous avions un gros défi et nous l’avons relevé ce soir », a indiqué Michel Therrien au terme de la rencontre qui a permis aux siens de s'emparer du premier rang au classement général de la LNH. « Si tu veux avoir du succès, de un tu as besoin de la profondeur et, de deux, cette profondeur se doit de t’aider à remporter des matchs. On a été en mesure de le constater ce soir. Devante Smith-Pelly a joué un bon match et a été productif. Mike Condon est arrivé et a remplacé Carey. Quand on parle de victoire d’équipe, c’était le cas ce soir. »

Comme l’a mentionné le pilote des Canadiens, d’autres de ses troupiers sont tombés au combat mercredi. En plus d’Alexander Semin qui n’est pas revenu au jeu après avoir subi une blessure au bas du corps durant la partie, Carey Price a quitté la rencontre après la deuxième période avant de céder sa place à Mike Condon, qui a pris sa place devant le filet pour amorcer le troisième vingt. Alors qu’il sautait à froid dans la rencontre avec une avance d’un but à protéger, ses coéquipiers sont venus lui donner un coussin de deux buts supplémentaires dans les premières 90 premières secondes de jeu, pour ainsi lui permettre de ne pas avoir trop de pression sur les épaules dès son entrée.

« Nous savions qu’ils allaient sortir fort en troisième période. Nous voulions garder notre pied sur l’accélérateur. Nous nous attendions à une grosse poussée de leur part, donc nous voulions leur couper les ailes rapidement », a mentionné Devante Smith-Pelly, qui a réussi la première soirée de deux buts en saison régulière de sa carrière mercredi soir, inscrivant les deuxième et troisième buts des siens face aux Rangers. « Les blessures vont arriver. Beaucoup de gars ont évolué avec d’autres gars différents. Nous sommes tous assez confortables les uns avec les autres. À l’exception du trio de David [Desharnais], tout le monde est habitué à changer de place. »

En plus de Condon et Smith-Pelly, Sven Andrighetto, rappelé des IceCaps le week-end dernier, s’est lui aussi manifesté mercredi en inscrivant le premier but de Montréal dans les cinq premières minutes de jeu. La blessure de Semin combinée à celle de Gallagher, Andrighetto verra sûrement sa charge de travail être augmentée et peut-être que Bud Holloway disputera le premier match de sa carrière dans la LNH à 27 ans prochainement. Peu importe qui d’autre sera rappelé, ces joueurs savent qu’ils devront être prêts à aider leur équipe dans l’adversité, peu importe la situation.

« Tout le monde est prêt pour son opportunité. Souvent lorsqu’un gars n’obtient pas sa chance ou qu’il doit être patient et attendre sa chance, il ne fera pas les bonnes choses ou il ne sera pas un bon coéquipier. Nous n’avons personne comme ça dans notre équipe », atteste le capitaine Max Pacioretty, auteur d’une soirée d’un but et d’une mention d’aide face aux Rangers. « C’est quelque chose qui d’après moi est la plus valorisante de ce soir. Ces gars se sont présentés à chaque jour, ont fait les bonnes choses, ont été des bons coéquipiers et lorsque leur nom a été appelé, ils ont été récompensés. C’est quelque chose qui est du ressort du leadership et c’est toute une fierté pour moi. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Faits saillants: Canadiens @ Rangers
Prolongation de contrat pour le directeur général Marc Bergevin
Les alignements du match des anciens de la Classique hivernale sont annoncés
De grands souliers à chausser

L’appel inattendu

En voir plus