Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

La pédale au plancher

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – La consigne semble être bien claire dans le vestiaire du Tricolore à la veille du match 3 : pas question de lever le pied.

Après avoir remporté les deux premiers matchs au Centre Bell, le Tricolore s’attend à faire face à une équipe enragée lorsqu’il foulera la glace du Canadian Tire Centre à Ottawa dimanche soir. Et il devra sortir tout aussi fort que son opposant.

« Je m’attends à ce qu’ils sortent avec beaucoup d’énergie, de répondre Devante Smith-Pelly. Ce sera leur premier match à domicile, donc on s’attend à ce que ce soit très bruyant et que la foule soit très hostile envers nous. Ils tirent de l’arrière par deux matchs, donc il y aura un peu de désespoir dans leur jeu, c’est certain. »

Un peu de désespoir, après tout, c’est ce qui a permis aux Sénateurs de connaître une fin de saison magistrale – une fiche 23-4-4 à leur 31 derniers matchs – et d’obtenir leur laissez-passer pour les séries éliminatoires à la toute dernière journée du calendrier régulier. Les locaux seront donc en connaissance de cause.

« Ils sont évidemment très confortables dans ce genre de situation. Ils jouent du hockey désespéré depuis deux ou trois mois, donc je ne serais pas surpris que ce match soit le meilleur de la série », a déclaré Smith-Pelly, qui a distribué neuf mises en échec lors des deux premiers matchs.

Dans l’autre coin du vestiaire, Max Pacioretty abondait dans le même sens.

« Cette formation est habituée d’être l’équipe négligée. Ils sont confortables dans cette situation. Ils savent qu’ils pourront aller chercher deux victoires dans leur aréna. C’est un édifice où nous avons éprouvé des difficultés dernièrement. Nous devons essayer de bâtir sur les deux derniers matchs et être encore meilleurs », a ajouté celui qui a marqué à son retour au jeu, après avoir raté les deux derniers matchs de l’équipe en saison régulière et le premier de la série en raison d’une blessure au haut du corps.

Une équipe qui performe sous pression, une foule hostile et un aréna dans lequel les Canadiens n’ont remporté que deux de leurs neuf derniers affrontements: c’est assez pour rappeler à la troupe de Michel Therrien que rien n’est encore acquis et qu’il ne faut surtout pas se croiser les bras et devenir trop confiants.

« Nous voulons nous assurer que ce ne soit pas le cas », a rappelé Max Pacioretty. « Nous avons déjà été dans cette position auparavant. En tant que groupe, nous avons disputé assez séries jusqu’à maintenant pour savoir que les matchs les plus difficiles à gagner sont les derniers. Les Sénateurs seront dans une position confortable en tirant de l’arrière par deux matchs. Ils l’ont démontré lors des deux derniers mois de la saison. Nous devons trouver des moyens pour clore les matchs au fur et à mesure que la série avance. »

Samedi matin, l’entraîneur-chef des Sénateurs, Dave Cameron, a affirmé qu’il n’avait toujours pas décidé si Andrew Hammond allait être de retour devant le filet pour le prochain match, une déclaration qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd – mais qui au final, intéressait beaucoup plus les médias que les joueurs du Tricolore eux-mêmes.

« Ils ont beaucoup de profondeur devant le filet. Ils ont trois bons gardiens. Ça importe peu qui se retrouve devant le filet », a simplement répondu Max Pacioretty, le seul joueurs des Canadiens à avoir inscrit au moins un but contre Craig Anderson et Andrew Hammond en saison régulière.

« Je crois que tous leurs gardiens ont eu du succès récemment. Hammond a bien joué dans le dernier match. Peu importe qui se trouve devant le filet pour le match 3, nous devons assumer qu’il va jouer à son meilleur et nous concentrer sur notre jeu. »

Même son de cloche du côté de Smith-Pelly, qui compte continuer à déranger le gardien adverse – peu importe de qui il s’agit.

« L’objectif est évidemment de marquer le plus de buts possible. Nous ne voulons pas à tout prix sortir Hammond du match ou nous assurer qu’il ne soit pas là pour la prochaine partie. Nous voulons simplement rendre la vie dure à celui qui se retrouve devant le filet. »

Au final, les Canadiens se retrouvent là où ils souhaitaient être à ce stade-ci de la série : en avance après deux matchs. Il reste à prouver qu’ils seront capables de compléter le travail, rapidement, selon Smith-Pelly.

« Nous avons fait ce que nous devions faire à la maison. Maintenant, notre travail est d’aller chercher une ou deux victoires là-bas. Pas question de prendre ça à la légère parce que nous menons 2 à 0. »

Vincent Régis écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI

Échos de vestiaire
Entraînement - 18 avril 2015
Un train en marche
Le jeu des chiffres - Match #2 - 17 avril 2015 

En voir plus