Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

La parole est aux jeunes

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD -- Avec un grand nombre de réguliers présentement à l’écart du jeu, un vent de jeunesse souffle dans le vestiaire montréalais.

Lundi matin, le nom de Brendan Gallagher – qui a quitté la rencontre de samedi à Winnipeg en raison d’une blessure au bas du corps et qui ne jouera pas contre Dallas mardi – a été ajouté à ceux de Carey Price, Tom Gilbert, Jeff Petry, Nathan Beaulieu, David Desharnais, Daniel Carr et Brian Flynn sur la liste des blessés. Une liste à laquelle pourrait également s’ajouter ceux de Lars Eller (haut du corps) et Alex Galchenyuk (bas du corps). Le premier jouait en dépit d’une blessure depuis quelques temps tandis que le deuxième s’est blessé à Winnipeg ; les deux ont manqué l’entraînement de lundi et leur présence face aux Stars est incertaine.

« Beaucoup de jeunes sont en évaluation. On leur offre de bonnes occasions de se faire valoir, c’est à eux de les saisir », a d’ailleurs réaffirmé Michel Therrien lors de son point de presse après l’entraînement de lundi matin, en réaction aux nombreuses blessures qui affligent la formation montréalaise.

L’un de ceux qui profitent d’ailleurs de cette occasion est Greg Pateryn, qui a disputé samedi une 22e rencontre cette saison, un sommet en carrière.

« Je crois que je m’améliore à chaque match. C’est ce que tout le monde cherche à faire lorsque des occasions comme celles-ci se présentent », de confier le défenseur, utilisé pendant plus de 21 minutes à Winnipeg. « Tu dois profiter de ces chances. Je crois que j’ai fait du bon travail jusqu’à présent. »

Rappelé quelques jours avant le voyage en Californie, Michael McCarron en est un autre qui tente de profiter de la chance qui lui est offerte, lui qui a principalement été utilisé au centre lors des derniers matchs.

« Il est meilleur à cette position, il est bon dans les mises au jeu. Il s’est habitué au rythme du jeu, il est meilleur à ce chapitre qu’au camp d’entraînement ou lors de son premier rappel », a analysé l’entraîneur-chef, à propos de celui qui fêtait son 21e anniversaire de naissance lundi. « Il protège bien la rondelle en zone offensive, joue un style physique, complète ses mises en échec, défend ses coéquipiers s’il y a besoin. Il est également très bon autour et devant le filet. Depuis que nous l’avons repêché, il ne cesse de s’améliorer. »

De son côté, le choix de première ronde en 2013 avoue prendre ses aises dans le circuit Bettman.

« Je suis plus confortable, je me suis habitué aux gars dans le vestiaire et à la vitesse du jeu. La différence [entre la AHL et la LNH] est vraiment la vitesse, mais aussi les passes, tout le monde fait des passes parfaites », de noter l’attaquant format géant, qui disputera un huitième match avec le grand club mardi. « Mon but est de rester ici aussi longtemps que possible. Je dois simplement continuer à m’améliorer, progresser et jouer mon style de jeu. »

Quant à Stefan Matteau, échangé à la date limite des transactions en retour de Devante Smith-Pelly, il souhaite tout simplement un nouveau départ avec sa nouvelle équipe.

« Dès que j’ai reçu l’appel m’annonçant la transaction, j’ai tout mis en arrière : les Devils, les rangs juniors, etc. », d’admettre le choix de première ronde des Devils en 2012 qui a disputé jusqu’ici 47 rencontres dans la LNH. « Je suis rendu à 22 ans, je ne suis plus un gars de 17-18 ans qui vient de se faire rappeler. Je suis dans la Ligue et je dois trouver le moyen de rester. »

Et ce n’est pas en remplissant le filet qu’il y parviendra, de son propre aveu. Plutôt en restant fidèle au style de jeu qu’il a toujours pratiqué.

« Je n’ai jamais été un marqueur de 50 buts, je n’ai jamais été un joueur d’habiletés. J’ai du talent, mais je ne pense pas avoir été un joueur de premier trio non plus. Mon rôle a toujours été de travailler fort et d’apporter une dimension physique. Je ne pense pas que ça ait changé », de conclure Matteau. « Je dois être conscient de mon rôle et de mes responsabilités, sinon quelqu’un d’autre va prendre ma place. »

Vincent Régis écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
Mike Condon remporte la coupe Molson en janvier-février
À surveiller cette semaine

En mode évaluation

En voir plus