Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

La nouvelle maison

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL - Jiri Sekac s’est fait de nouveaux amis. 21 273 nouveaux amis pour être plus précis. Oh, et quelques millions d’autres aussi par le biais de la télé, d’Internet et de la radio.

C’est toute une soirée qu’a connu l’attaquant tchèque. Moins de trois semaines après avoir épaté la galerie au camp d’entraînement, il se retrouve au centre de la glace à soulever le flambeau lors du match inaugural à domicile des Canadiens de Montréal. Puis, quinze minutes plus tard, il met le patin sur la mythique glace du Centre Bell pour une première fois. Finalement, il couronne le tout en marquant un but égalisateur en fin de deuxième période, son tout premier but dans la LNH.

«C’était irréel. C’est un sentiment incroyable. Je ne peux pas vraiment le décrire. C’est un des meilleurs moments de ma vie», s’est exclamé Sekac qui ne pouvait s’empêcher de sourire après la rencontre, n’arrivant toujours pas à croire ce qui lui arrivait.

Comme un bonheur n’arrive jamais seul chez les Sekac, Jiri a pu compter sur la présence dans les estrades de personnes qui lui sont chères. Toute sa famille avait fait le trajet de République tchèque pour venir le voir, y compris son père Jiri Sr., qui a eu toute une réaction lorsqu’il a vu son fils battre Tuukka Rask après avoir pris le contrôle d’une rondelle bondissante devant le filet des Bruins.

«J’ai essayé de le voir, mais il y avait beaucoup trop de monde. Je n’arrivais pas à le trouver. J’ai regardé la vidéo [de sa célébration] et c’est une des meilleures qu’il a dans son arsenal. C’est généralement une personne fâchée, mais il était de bonne humeur», a Sekac, sourire en coin. «Je suis vraiment content qu’il n’ait pas eu sa deuxième personnalité aujourd’hui. Il était content. Toute ma famille m’a aidé à me rendre ici et je les en remercie vraiment. Ils sont une partie intégrante de ma vie et c’est pour ça que je suis ici aujourd’hui. C’est un sentiment incroyable de savoir qu’ils ont pu voir mon premier but dans la LNH. Mon père ne dormira probablement pas pour les cinq prochains jours.»

Jiri Sekac et la rondelle de son tout premier but dans la LNH.

Ce n’est pour l’instant qu’une bandelette de ruban à bâton sur laquelle est indiquée la date et le temps du but de Sekac qui la différencie de n’importe quelle autre, mais sous peu, cette précieuse rondelle se retrouvera encadrée. Et le jeune homme de 22 ans s’assurera qu’elle restera dans la famille.

«Mon oncle collectionne les rondelles. Je vais lui donner », a mentionné celui qui compte 109 matchs d’expérience dans la KHL en plus d’une participation à la finale de la coupe Gagarin, l’équivalent de la coupe Stanley en Russie. «Je veux dédier ce but à toute ma famille. Mon grand-père vient d’avoir 70 ans aujourd’hui alors j’aimerais ça lui dédier. Il y a beaucoup de choses qui arrivent pour moi aujourd’hui.»

À en croire les dires de Sekac, il faudrait que la famille en entier traverse l’océan Atlantique pour venir s’établir à Montréal, histoire d’être présente en permanence dans les sièges du Centre Bell.

«Il m’a seulement souhaité bonne chance. Il m’aide mentalement », a poursuivi Sekac à propos de son paternel. «C’est probablement pour ça que j’ai marqué mon premier but. J’étais vraiment calme et vraiment content de savoir qu’ils étaient tous là. »

Eux aussi Jiri, ils étaient contents de te voir là. Comme tous tes nouveaux amis.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Faits saillants: Canadiens vs Bruins
Le jeu des chiffres - 16 octobre 2014
Les Canadiens de Montréal et FANS Entertainment s’allient
Club 1909: Inscrivez-vous!
Plekanec, Kuemper et Crosby sont les trois étoiles de la semaine

En voir plus