Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

La mince ligne

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – La différence entre la victoire et la défaite est parfois mince. Mardi soir, c’était un but, sans plus.



La troupe de Michel Therrien avait un mandat bien précis contre le Lightning. Elle devait stopper les ardeurs des hommes de Jon Cooper, qui se trouvaient au premier rang de la LNH au chapitre des buts marqués. Cette mission a été remplie avec brio par les divers éléments défensifs du Tricolore.

Fidèle à son habitude, Carey Price a été éblouissant, y allant d’un effort de 35 arrêts, dont un déplacement spectaculaire pour stopper Ryan Callahan en troisième période, arrêt qui a fait bondir les 21 286 partisans de leurs sièges.

«C’est la même histoire chaque soir avec Carey. Il a été extraordinaire et il mérite d’être reconnu à sa juste valeur », a lancé Max Pacioretty après la rencontre. «À la fin de la journée, en tant que coéquipier, on ne peut pas se sentir bien de le laisser tomber comme ça. On ne peut pas gagner de match si on ne marque pas de but. Il faut trouver la façon de diriger plus de tirs au filet. »

À ce chapitre, les Canadiens ont connu leur lot de problèmes en troisième période. Après avoir atteint Ben Bishop 17 fois au cours des deux premiers engagements, seuls deux maigres tirs sont parvenus jusqu’à lui en troisième.

«Ils étaient très agressifs. Ils ont fait de l’excellent travail pour garder la pression dans notre zone. C’est une équipe qui patine vite et qui fait bien circuler la rondelle. C’est difficile de monter la rondelle vers la zone adverse», mentionne Carey Price, qui a tout de même récolté la première étoile de la rencontre dans la défaite en raison de sa tenue exceptionnelle devant la cage des Canadiens. «C’était deux équipes affamées, deux équipes qui voulaient gagner. L’atmosphère en était vraiment une de séries éliminatoires.»

Si cette atmosphère était perceptible sur la glace du Centre Bell, elle se traduit également sur la feuille de pointage. En effet, les 35 arrêts de Carey Price sont presque équivalents aux 32 tirs qui ne se sont jamais rendus jusqu’à lui, bloqués par ses coéquipiers. Andrei Markov, Sergei Gonchar et Jeff Petry se sont signalés dans cette catégorie où le sacrifice de soi est un atout, cumulant 15 tirs bloqués à eux seuls.

«Ils ont un bon gardien, ont un système solide et surtout, n’accordent pas beaucoup de chances de qualité », s’est contenté de mentionner Jeff Petry qui disputait un premier match devant ses nouveaux partisans au Centre Bell, leur donnant l’occasion de réagir à quelques bons coups d’épaule, ayant terminé la soirée avec quatre mises en échec.

«Tout ce que ça prend pour changer un match, c’est un tir. On l’a vu à la fin quand ils ont eu ce bond heureux et ultimement, c’est ce qui a fait la différence dans le match», a pour sa part offert P.K. Subban, faisant référence au but de la victoire, marqué par Tyler Johnson en période de prolongation. «Quand la rondelle touche un de tes joueurs et pénètre dans le filet, la pilule est plus dure à avaler, mais il y a bien du positif à retirer de ce match. »

Et le plus positif dans tout ça, c’est que les Canadiens auront l’occasion de se reprendre dans moins d’une semaine, alors qu’ils iront rendre visite au Lightning, le 16 mars, pour l’avant-dernier affrontement de la saison contre leurs rivaux floridiens.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - 10 mars 2015
Faits saillants
L’accueil montréalais
Récolter les fruits
Changer de côté
Un match en trois temps

En voir plus