Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Insatiable Sergachev

La LNH et le Championnat mondial junior, ce n'est pas assez pour l'espoir des Canadiens, qui vise maintenant la coupe Memorial

par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

MONTRÉAL - On peut dire que les derniers mois ont été mouvementés pour l'espoir des Canadiens Mikhail Sergachev.

Quatre matchs dans la LNH - dont un lors d'un rappel d'urgence en toute fin de saison -, une médaille de bronze avec la Russie au Championnat mondial de hockey junior et une participation prochaine au tournoi de la Coupe Memorial avec les Spitfires de Windsor à titre d'équipe hôtesse, ce n'est pas si mal comme saison pour un jeune de 18 ans.

Malgré tout, Sergachev n'est pas vraiment satisfait de sa campagne 2016-2017, surtout après l'élimination des Spitfires en sept matchs aux mains des Knights de London, champions canadiens en titre. 

«Ça n'a pas bien été parce qu'on a perdu au premier tour, mais on a maintenant six semaines pour être prêts pour la Coupe Memorial et je sens que ça va se terminer comme je le veux», a admis le Russe, qui espère que son équipe saura imiter les Cataractes de Shawinigan de 2012, alors qu'ils avaient réussi à soulever la coupe 40 jours après avoir été éliminés.

«On sera frais et dispos. J'espère qu'on n'aura pas de blessure d'ici là. Pour se motiver, on aura des entraînements et des séances de patinage intensifs et ce sera la même chose en gymnase. On devrait aussi disputer des matchs intraéquipes. Ce seront des moments amusants avec mes coéquipiers et entraîneurs. C'est de cette façon qu'on aborde ce long congé», a dit Sergachev, qui a inscrit 10 buts et 33 mentions d'aide en 50 matchs avec son club junior cette saison.

Sur une note plus personnelle, celui qui porte le numéro 22 avec les Canadiens est tout de même content de sa progression, même si tout ça n'est qu'un début.

«J'aurais pu mieux jouer, mais j'ai l'impression que je me suis amélioré au fil de la saison. Je jouais plus de minutes, j'avais des rôles différents. La saison précédente, j'aurais déjà dû m'appliquer dans les deux sens de la patinoire, mais j'ai seulement joué de façon offensive. Pour la première fois cette saison, j'étais sur la première vague autant en avantage numérique qu'à court d'un homme. J'ai joué une tonne de minutes, a expliqué le premier choix du Tricolore en 2016.

«J'ai gagné en confiance. Plus tu joues, plus tu as d'occasions de t'améliorer et je crois que c'est ce que j'ai fait dans ma zone, comme lors des batailles dans les coins. Je prends de meilleures décisions dans ces aires de jeu», a-t-il poursuivi.

Sergachev a également gagné beaucoup en maturité. 

«J'ai joué dans la LNH et au Championnat mondial de hockey junior et même si je n'ai pas été à mon mieux, j'y ai pris de l'expérience», a-t-il souligné.

Avec du recul, il comprend que les Canadiens ont pris la bonne décision lorsqu'ils l'ont retourné à Windsor après qu'il eut pris part à trois des neuf premières rencontres de la saison.

«Mon renvoi n'a pas été difficile pour moi, car je veux jouer au hockey. Je suis jeune, je n'ai que 18 ans. Jouer dans la LNH est le rêve de tous les enfants et donc le mien aussi. J'ai eu beaucoup d'occasions de prouver que je suis un joueur de la LNH, mais je ne les ai pas saisies, alors ils m'ont renvoyé. De retour dans les juniors, j'ai beaucoup joué et je me suis amélioré. C'était la bonne décision», a affirmé le gaillard de 6 pi 3 po et 215 lb.

Maintenant qu'il a eu un avant-goût de la LNH, Sergachev est plus motivé que jamais d'y retourner. D'ailleurs, il a vu une grande différence lorsqu'il a disputé le dernier match de la campagne des Canadiens, le 8 avril à Détroit.

«Je n'avais pas joué dans cette ligue depuis six mois et tout au long du match, je me suis amélioré. J'ai fait de bons jeux défensifs, j'ai bloqué un tir et j'ai eu quelques chances. J'ai causé un revirement, mais ça se corrige. Je vais continuer à m'améliorer et ma confiance va augmenter si je joue dans la LNH l'an prochain», a analysé le défenseur, qui est toujours en quête d'un premier point dans la Ligue nationale.

Être du dernier match de l'histoire des Canadiens au Joe Louis Arena est une expérience que le natif de Nizhnekamsk n'oubliera pas de sitôt.

«C'était irréel et le match comme tel était parfait. J'ai commis quelques erreurs, mais j'ai profité du moment, surtout que c'était l'avant-dernier match au Joe et qu'il y avait 20 000 personnes qui criaient. J'ai chéri cette expérience et ça m'a encouragé», a-t-il confié.

C'est donc avec tout ce bagage de plus que le jeune homme se présentera au prochain camp d'entraînement des Canadiens. Il est toutefois conscient que tout sera à refaire.

«Je sais maintenant ce que sont la Ligue et les joueurs. Je devrai être plus confiant en arrivant au camp l'an prochain, et je le serai à 100%. Rien ne sera différent pour moi. Je n'ai pas encore fait ma place dans la LNH et je dois repartir à zéro, comme l'an passé quand j'y suis presque arrivé. Je connais plus de choses, mais je sais surtout que je dois être meilleur», a-t-il affirmé.

D'ici sa prochaine chance de faire le saut dans la grande ligue, Sergachev espère soulever la coupe Memorial, lors du tournoi qui aura lieu du 18 au 28 mai. Et bien sûr, il surveillera de très près ce que ses amis feront à Montréal ce printemps. 

En voir plus