Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

La limite approche

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Chaque année, une date est encerclée en rouge sur le calendrier des partisans, tout comme sur celui des joueurs. La date limite des transactions dans la Ligue nationale.


Alors que des milliers de partisans attendent les dernières nouvelles concernant leur équipe favorite, la situation est bien différente pour les principaux intéressés, qui eux, se préparent à quitter leur domicile de façon précipitée.

Ça a notamment été le cas de la nouvelle acquisition des Canadiens, Brent Sopel, qui n’a pas hésité à faire vivre un peu de la frénésie d’un soudain déménagement, grâce à son compte Twitter. «Je m’apprête à m’envoler. Il faut aimer cette portion du métier. J’ai eu environ 90 minutes pour ramasser mes affaires et me rendre à l’aéroport », a mentionné le nouveau défenseur des Canadiens sur son compte @BrentSopel. «J’ai hâte d’être à Montréal pour commencer mon chemin vers une autre coupe Stanley », a renchéri le gagnant de la coupe en 2009-2010, quelques minutes plus tard.

C’est la troisième fois au cours de sa carrière où Sopel est échangé en cours de saison. Cette réalité représente le lot de nombreux vétérans, notamment d’un autre vétéran des Canadiens, Jeff Halpern, qui a connu lui aussi son lot de transactions.

«Je n’ai pas entendu beaucoup de noms à propos de cette équipe-ci. Ces temps-ci, on entend parler de certains joueurs en particulier, du genre Chris Phillips ou Stephen Weiss. Ces gars-là doivent y penser chaque jour », mentionne Halpern.

«Le hockey qu’on joue sur la glace est toujours le même, mais l’autre partie importante est de créer des amitiés et des relations avec les gars de ton équipe et découvrir exactement à quel endroit tu te situes », explique le vétéran de 11 saisons dans la LNH. «C’est parfois difficile de trouver ça avec une nouvelle équipe, mais c’est quelque chose que les gars commencent à réaliser avec l’approche de la date limite des transactions.»

Pour les plus jeunes, la possibilité de se voir utiliser comme monnaie d’échange pour aller chercher de gros noms pèse toujours dans la balance.

«C’est ma première expérience. Je crois qu’il faut continuer à faire ce qu’on a à faire et ne pas trop y penser », mentionne David Desharnais. «C’est sûr qu’on est aussi des amateurs de hockey nous-mêmes. Quand il y a un échange, on discute et on essaie de savoir quelle équipe a eue le meilleur sur l’autre. En même temps, ce sont des choses qui sont hors de notre contrôle.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Jusqu'à la fin
Le premiers coups de patin de Brent
Le Tricolore obtient Brent Sopel et Nigel Dawes des Thrashers 
En voir plus