Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

La leçon

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – C’est incontournable, chaque bonne équipe traverse à un moment ou un autre une période difficile dans une saison; les Canadiens sont présentement en plein dans la tempête.


Les excuses auraient pu fuser de toutes parts dans le vestiaire du Tricolore suite à la défaite de 5 à 2 aux mains des Sénateurs d’Ottawa, jeudi soir. Toutefois, les joueurs étaient tous conscients qu’ils n’avaient qu’eux à blâmer. Ils auraient pu mettre la défaite sur le dos du gardien de l’heure dans la LNH, Andrew Hammond, ou encore sur la fatigue qui commence à s’installer à l’approche de la fin de la saison. Mais non. Ils n’avaient qu’eux à blâmer ainsi que leur intensité qui a battu de l’aile pendant la rencontre.

« On a eu une petite baisse de régime sur l’intensité dans la rencontre et, malheureusement, ils en ont profité. C’est une défaite dure à avaler. », a commenté Pierre-Alexandre Parenteau qui disputait un premier match au Centre Bell depuis le 20 décembre dernier face à ces mêmes Sénateurs. « On a bien commencé le match ce soir, on menait 2 à 0. Ensuite, je crois que nous nous sommes éloignés de ce qui nous amène du succès cette saison.  Ça a été un match bizarre pendant une dizaine de minutes. Il faut éviter de s’asseoir sur nos avances comme ça. On doit continuer d’appliquer de la pression comme on le fait si bien depuis le début de la saison. Ce soir, on s’est éloignés de ça. C’est préoccupant quand tu perds des matchs comme ça, mais avec le caractère qu’on a dans la chambre, je suis certain qu’on va s’en sortir en jouant de meilleurs matchs dans les prochains jours. »

Ironiquement, ce genre de séquence est sans doute le meilleur remède pour retrouver le chemin de la victoire. À l’approche des séries éliminatoires, la troupe de Michel Therrien est consciente qu’il s’agit d’un bon moment pour remettre les choses en perspective afin d’être prêts pour le grand bal du printemps.

« On doit utiliser cette séquence comme un traitement choc et réaliser qu’il y a d’autres équipes qui tentent désespérément de se tailler une place dans les séries éliminatoires. On ne doit pas s’asseoir sur notre avance comme on l’a fait ce soir. », a affirmé Brandon Prust qui a distribué quatre mises en échec dans la rencontre. « On doit se mettre dans la tête que nous aussi on se bat pour notre survie. Il reste encore beaucoup de travail à faire pour atteindre notre but. On est très loin de notre meilleur hockey que l’on jouait il y a un mois. On n’est pas au même niveau en ce moment. »

Avec une avance de 2 à 0 après 20 minutes de jeu, tout allait comme sur des roulettes pour les Canadiens. Avec deux buts de Max Pacioretty, il y en aurait fallu de peu pour planter un dernier clou dans le cercueil des Sénateurs. Par contre, les Canadiens ont permis au capitaine Erik Karlsson de redonner vie à son équipe en début de deuxième période.

« Je crois que nous avons eu plusieurs opportunités de leur faire mal avec une marque de 2 à 0. Nous voulions vraiment marquer ce troisième but qui nous aurait donné une très bonne chance de l’emporter, mais nous n’avons pas été en mesure de le faire. », a livré P.K. Subban qui a vu son boulet de canon en première période être dévié par Max Pacioretty devant le filet. « Si vous me demandez s’ils ont eu des rebonds chanceux ce soir, je vous répondrais oui, mais ils ont travaillé très fort pour obtenir ces rebonds. Ils bataillent pour les séries et ils ont tout donné contre nous. »

À quelques heures de s’envoler pour un voyage de trois matchs qui ne sera pas de tout repos, il y a de bonnes leçons à tirer des derniers matchs pour les jeunes joueurs de l’équipe. L’entraîneur-chef Michel Therrien espère voir plus d’intensité au cours des 14 dernières joutes de la saison.

« C’est un jeune groupe de joueurs et nous avons fait face à de l’adversité ce soir. », a admis Michel Therrien après la rencontre. « C’est une bonne occasion pour eux de démontrer leur caractère et de réaliser qu’ils sont responsables de la manière dont ils se comportent sur la patinoire. Il reste amplement de matchs pour remédier à la situation. »

Effectivement, il reste assez de matchs pour retrouver le chemin de la victoire. Le Tricolore pourra mettre en application ses dernières leçons apprises alors qu’ils rendront visite aux excellents Islanders de New York qui bataillent eux aussi pour le sommet dans l’Association de l’Est.

Philippe Frenette-Roy écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Faits saillants
Le jeu des chiffres - 12 mars 2015
Le Club de hockey Canadien annonce le transfert de son club-école
Sixième édition du Radio-Téléthon au profit de la Fondation des Canadiens pour l'enfance

La mince ligne
L’accueil montréalais

En voir plus