Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

La grande scène

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL –  Les partisans montréalais ont eu la chance de faire connaissance avec certains nouveaux venus. Et eux aussi ont eu la chance de faire connaissance avec le public montréalais.


Dans l’alignement du Tricolore, un total de dix joueurs portaient l’uniforme bleu-blanc-rouge pour une première fois dans le contexte d’une rencontre. Nathan Lawson, Jeff Woywitka, Alain Berger, Michael Blunden, Brian Willsie, Raphael Diaz, Erik Cole, Alexei Yemelin et Dany Massé avaient tous leur chance de laisser une première bonne impression.

Malgré ses six saisons et ses 251 matchs dans la LNH, le défenseur Jeff Woywitka a avoué qu’il avait eu quelques palpitations avant la rencontre.

«Mon match a commencé un peu lentement. J’avais des papillons dans le ventre. Je sais que j’ai assez d’expérience et que je ne devrais pas en avoir, mais il y a quand même une tension par rapport à l’arrivée dans une nouvelle organisation», a mentionné le défenseur qui a marqué le troisième but du Tricolore. «De marquer un but, peu importe le contexte est toujours quelque chose d’excitant. En deuxième période, la machine s’est mise en marche et Yemelin et moi avons connu nos meilleurs moments.»

«La fenêtre pour montrer des choses à l’organisation est assez petite. Par contre, il ne faut pas se mettre trop de pression. Il faut garder les choses simples », a tenu à rappeler Woywitka, qui affrontait quelques anciens coéquipiers, lui qui a passé les deux dernières saisons dans le giron des Stars de Dallas.

Un autre vétéran faisait sa rentrée. Pour la première fois de sa carrière, Erik Cole a été couvert d’applaudissement plutôt que de huées au Centre Bell, surtout après avoir marqué le tout premier but du Tricolore en 2011-2012.

«J’ai laissé tomber un soupir après avoir marqué, c’est sûr. C’était bon aussi pour Woywitka de marquer. La foule était vraiment là. C’est ce qui fait du Centre Bell ce qu’il est», a mentionné Cole qui analyse avec philosophie la rencontre de mardi. «Je l’avais dit, il va y avoir quelques cahots sur la route, mais il y a un début à tout.»

Malgré les dix saisons qui ont passé sous ses patins, Cole comprend maintenant ce que jouer à Montréal veut vraiment dire.

«J’aime tout à propos de ce bâtiment, de l’entrée sur la patinoire, jusqu’à la passion des partisans à chaque fois qu’on a une chance. Ils connaissent leur hockey», a renchéri Cole, qui a été chaleureusement applaudi après avoir déjoué Andrew Raycroft.

Participant à la moitié de la rencontre du côté des Canadiens, Nathan Lawson a également été impressionné par les partisans montréalais.

«C’est fou – la quantité de gens qui étaient ici ce soir est le nombre de gens que nous avions à New York pour notre meilleur match. Les gens sont passionnés et malheureusement, nous n’avons pas pu leur donner une victoire », a mentionné Lawson, qui a disputé un total de 29 :58.

Les autres nouveaux venus de l’organisation rencontreront les partisans montréalais pour une première fois mercredi soir, alors que les Sabres s’amènent en ville pour le deuxième match préparatoire des Canadiens.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.




VOIR AUSSI
De nouvelles baies vitrées
Le jeu des chiffres - 20 sept. 2011
Essai sur glace
59 joueurs toujours au camp
Une bonne trotte 
Robuste Yemelin 
En voir plus