Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

La fin du voyage

par Staff Writer / Montréal Canadiens

WINNIPEG – Après huit jours de voyage, les Canadiens disputent le dernier match de leur plus long voyage de la saison, à Winnipeg.



Ayant amassé jusqu’ici quatre points sur une possibilité de six, la rencontre de mardi soir pourrait bien faire la différence entre un bon voyage et un excellent voyage. Cette idée est partagée par les joueurs de même que par l’entraîneur-chef, qui aimerait bien voir sa troupe remporter une troisième victoire en autant de matchs.

«Présentement, on peut être satisfaits de notre voyage. La différence entre un bon voyage et un excellent voyage, c’est le match de ce soir. On a la chance de remporter trois matchs sur quatre et c’est notre objectif», a lancé Michel Therrien, qui n’a jamais perdu face aux Jets depuis qu’il est à la barre des Canadiens, avec un dossier de deux victoires et aucune défaite.
En vrac: Lars Eller

Même si la fiche du Tricolore contre les nouveaux Jets est de 5-1 depuis leur retour dans la LNH et que l’offensive des Canadiens a marqué 23 buts contre 13 au cours de ces rencontres, Therrien ne s’attend pas pour autant à ce que l’ultime rencontre du voyage ne soit qu’une partie de plaisir.

«Ils ont un jeu très défensif. Ils jouent bien. Ce n’est pas facile de les affronter. Ce n’est pas une équipe qui te donne de la latitude. Je m’attends à un match intense ce soir», a mentionné l’entraîneur-chef, ajoutant que le MTS Centre peut être un amphithéâtre assez intimidant. «Ce n’est pas facile de jouer dans cet aréna. Ils ont beaucoup de support de la part de leurs partisans et je suis certain que nous en aurons quelques-uns également. Ces matchs sont toujours intéressants. »

Pour l’occasion, Michel Therrien a décidé que ce serait Ryan White qui piloterait le quatrième trio, en compagnie de Travis Moen et de Daniel Brière, ce qui veut dire que Michaël Bournival sera laissé de côté.

«J’ai aimé ce que Bournival a fait au dernier match. J’ai aussi aimé ce que j’ai vu de Ryan White. Il a été très bon dans les mises au jeu. C’est le genre de décision où tu veux faire le bon choix pour la chimie de l’équipe. On sait tous que Ryan White a beaucoup de famille dans les alentours », a tenu à rappeler Therrien. «Je crois que c’était la bonne chose à faire et nous avons pris la décision en conséquence. Ce n’est rien contre Bournival, au contraire, on est très heureux de lui. Mais White joue du bon hockey, du hockey solide et on a pris ça en considération. »

Un autre qui joue de l’excellent hockey depuis le début de la saison, c’est certainement Lars Eller, qui affrontera l’équipe contre laquelle il a connu le plus de succès depuis ses débuts dans la LNH, présentant une fiche de quatre buts et cinq passes en seulement cinq rencontres.

«Ça a été un long voyage et on veut tous le terminer sur une bonne note avant de retourner à la maison. Tout le monde a hâte de rentrer, mais nous voulons bien finir ça. Le retour va être encore meilleur si on l’emporte ce soir », a lancé le meilleur pointeur de l’équipe ex aequo avec Alex Galchenyuk et P.K. Subban. «Winnipeg semble avoir de la facilité ici la plupart du temps. Nous espérons qu’ils s’adaptent à nous. Nous voulons dicter la rencontre, être les premiers sur la rondelle et mettre de la pression.»

Le compas dans l'oeil
L’aspect physique risque d’être à l’honneur, les Jets étant l’équipe qui se retrouve au premier rang de la LNH pour le nombre de mises en échec à domicile. Par contre, Winnipeg est la formation la plus pénalisée à domicile, quelque chose dont l’équipe de Michel Therrien pourrait bien tirer profit. Les Canadiens présentant le deuxième meilleur avantage numérique du circuit Bettman sur la route, avec une efficacité de 50 %.

«Je crois que nous avons des approches similaires », a lancé Brandon Prust, qui évoluera en compagnie de Rene Bourque et de David Desharnais. «Les deux équipes foncent tout le temps et sont rapides sur la rondelle. Ça crée de belles batailles, c’est certain.»

Même si la rencontre de mardi soir ne représente qu’un match parmi les 82 que compte la saison régulière, pour le pilote montréalais, elle représente la conclusion d’un voyage qui représente bien plus que cela.

«Pour les nouveaux venus, ça leur permet de s’intégrer au groupe de l’an passé, d’apprendre à connaître leurs coéquipiers. C’est plaisant en début de saison de faire ce genre de voyage-là. Ça cimente beaucoup l’esprit d’équipe. Et ça se cimente encore plus avec les victoires », a lancé Therrien, qui aimerait bien quitter Winnipeg, victoire en poche.

La rencontre débute à 20 h, HNE.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Face à face: MTL @ WPG
Échos de vestiaire - 15 octobre
24CH - Flash #6
Carnet de route - Winnipeg
Les deux familles
Il était une fois dans l’Ouest 
Duo de choc
Un match à la fois 

En voir plus