Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

La filière russe

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – Le russe ne sera peut-être pas la langue d’usage dans le vestiaire des Canadiens la saison prochaine, mais elle pourrait s’en rapprocher.

En plus des Emelin, Markov, Radulov et Galchenyuk de ce monde, il y a quelques espoirs russophones du Tricolore qui cognent à la porte de la LNH. Des espoirs qui sont au camp de perfectionnement 2016 qui se tient cette semaine à Brossard.

Choix de première ronde des Canadiens lors de l’encan 2016 qui s’est tenu il y a quelques jours à Buffalo, Mikhail Sergachev a rapidement pris le chemin de Montréal pour venir montrer de quoi il était capable. L’encre n’était pas encore sèche sur le contrat de trois ans qu’il a paraphé en compagnie de Marc Bergevin vendredi dernier, que Sergachev était déjà sur la glace pour participer à son tout premier camp de perfectionnement avec sa nouvelle formation.

« De signer mon contrat comme ça, c’est comme un rêve qui devient réalité. Il n’y a pas vraiment de mots pour décrire ça », laisse savoir le jeune défenseur. « Je dois montrer ce que je peux faire aux entraîneurs et à la direction. J’aimerais faire l’équipe dès l’an prochain, mais on ne sait jamais. Je saurai ça après ce camp, l’été et les autres camps qui suivront. On ne sait jamais. »

Si Sergachev se fait des attentes réalistes par rapport à son avenir rapproché à Montréal, il sait que dans son cas particulièrement, peu importe la décision de la direction, ce sera une situation gagnante.

« Si je suis renvoyé aux Spitfires, je vais tout faire pour les aider à gagner, ça c’est certain. Mais d’une façon ou d’une autre, ça va être une année spéciale », explique Sergachev, qui verra son équipe dans l’OHL être l’hôtesse de la coupe Memorial au printemps 2017. « Soit je suis avec les Canadiens de Montréal dans la LNH ou soit je participe à la coupe Memorial à Windsor. C’est certain que c’est encore mieux si je peux rester ici, puisque c’est ultimement mon but. »

Sachant très bien que le camp de perfectionnement est très loin d’être le camp des recrues ou même encore le camp principal de l’équipe, le défenseur gaucher s’amène avec une optique d’apprentissage. Il veut certes démontrer ce qu’il sait faire, mais également en apprendre, que ce soit des autres joueurs au camp, des entraîneurs et mentors, mais aussi des joueurs actuels qu’il voit chaque jour à l’entraînement à Brossard.

«Il y a tellement de bons jeunes joueurs ici qui sont vraiment excellents et c’est mon objectif d’apprendre d’eux. J’ai vu [Tomas] Plekanec s’entraîner dans le gymnase ici et il travaille tellement fort. Je veux apprendre de gars comme ça. C’est incroyable de pouvoir apprendre d’eux», lance celui qui cite Drew Doughty comme étant son inspiration dans la LNH. « C’est tout un joueur de hockey et c’est une bonne personne. Il est très humble. J’essaie de suivre ses traces. »

Compatriote et allié de Sergachev, Nikita Scherbak sait mieux que quiconque par où le jeune défenseur passe en ce moment, ayant lui-même vécu une expérience identique il y a de cela deux ans, après avoir été repêché au 26e rang lors de l’encan amateur de 2014.

« Je suis content de voir les jeunes. J’ai été dans la même situation auparavant, spécialement en tant que joueur russe repêché en première ronde. C’est excitant », se souvient Scherbak, qui en est à sa troisième participation au camp de perfectionnement et qui a également participé au camp des recrues et au camp principal l’an dernier. « Il y a deux ans, c’était moi qui demandais aux gars quoi faire et quoi ne pas faire. »

Deux saisons plus tard, une dans la WHL et une autre dans l’AHL, c’est au tour de Scherbak de jouer les vétérans avec les nouveaux venus.

« Il m’a demandé conseil. Mais j’ai peur de lui par contre. Il est tellement gros. J’ai peur de lui parler », a poursuivi en rigolant Scherbak au sujet du colosse de 6-pieds-2, qui fait déjà osciller la balance à 222 livres malgré ses 18 ans. « J’ai vu des faits saillants et je l’ai vu sur la glace aujourd’hui. Il est bon, il est fort, il a du talent. Je suis convaincu que c’est un excellent défenseur. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Les Canadiens tiendront leur camp de perfectionnement du 3 au 7 juillet au Complexe sportif Bell de Brossard
Contrat d'une saison à deux volets pour Chris Terry
Contrat d'une saison à deux volets pour Philip Samuelsson 
La métamorphose
Les Canadiens s’entendent sur les termes d’un contrat de trois ans avec Mikhail Sergachev 

En voir plus