Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

La déferlante

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – Les Canadiens surfaient sur une bonne vague depuis les six dernières rencontres. Celle-ci a malheureusement cassé mardi soir.



Après six victoires d’affilée, les hommes de Michel Therrien savaient qu’ils allaient affronter toute une machine de hockey mardi soir, alors que les Penguins étaient en ville. Malgré cela, ils ont tout de même dû s’avouer vaincus par la marque de 4 à 0.

«C’est un match où on a perdu le momentum en partant. Ils ont réussi à nous faire mal sur un revirement qui ne doit pas se faire. Puis il y a eu une mauvaise couverture sur le deuxième but. Mais on a fait de bonnes choses », a souligné le pilote du Tricolore qui a dû travailler sans les services de Mike Weaver, blessé au haut du corps. «C’est le genre de match qui donne une bonne dose d’humilité. Ça remet les choses en perspectives. Quand on affronte une équipe contre les Penguins, on réalise qu’il reste encore pas mal de travail à faire. »

Même s’il ne s’agit que d’une première défaite pour le Tricolore depuis le 4 novembre 2014, les joueurs dans le vestiaire ne tenaient pas à trouver d’excuses pour le résultat, préférant plutôt le voir comme une façon de se remettre les pieds bien ancrés sur terre.

«C’est frustrant. Nous jouons un style de jeu simple et quand on réussit à l’appliquer, on connaît du succès. Quand on tente de trop en faire, on se rend la tâche plus difficile. On a pu le voir dès la première présence qu’on essayait de peut-être trop en faire avec la rondelle.Contre une équipe comme ça, la rondelle termine sa course dans le fond de ton filet.», a souligné Max Pacioretty  qui a fait sentir sa présence au chapitre de la robustesse, terminant sa soirée de travail avec six mises en échec, un sommet personnel.

Si les Canadiens ont obtenu quelques bonnes occasions de marquer tout au long de la rencontre, obtenant notamment 27 tirs, c’est une séquence d’environ deux minutes  en première période qui a coupé les ailes au Tricolore, alors que Beau Bennett et Steve Downie ont fait scintiller la lumière rouge au-dessus de la tête de Carey Price.

«On a eu un mauvais départ et on ne peut pas tirer de l’arrière contre une équipe comme ça. C’est une des équipes qui a concédé le moins de buts dans la LNH. Ils ont très bien joué défensivement», a ajouté Michel Therrien au sujet de l’adversaire du jour qui présente une moyenne de buts alloués de 2,06,au premier rang dans l’Est.

Le prochain adversaire du Tricolore est les Blues de St-Louis, une autre équipe qui connaît d’excellents moments et qui représente un autre défi de taille. Justement ce que le docteur prescrit après une défaite de 4 à 0.

«La bonne nouvelle, c’est qu’on joue à nouveau jeudi et nous savons tous ce que nous pouvons faire. Si un match comme ça mine notre confiance, alors nous ne méritons pas d’être où nous sommes en ce moment. Les bonnes équipes trouvent des solutions et on espère faire ça jeudi», a lancé Pacioretty

«C’était une bonne équipe. On va affronter plein d’autres bonnes équipes pendant la saison et il faut utiliser cette expérience à notre avantage pour mieux se préparer », a pour sa part offert P.K. Subban, qui a bloqué quatre tirs, en plus de disputer  24 :39 de temps de jeu, des sommets chez les joueurs des Canadiens mardi. «Dans ce genre de match, il faut garder les choses simples. Je crois que ce soir, on a voulu parfois trop en faire. Au fur et à mesure que le match avançait, les choses se plaçaient, mais quand tu tires de l’arrière dans un match comme ça, c’est très difficile de revenir. »

Maintenant il ne reste plus qu’à voir à quelle vitesse la troupe de Michel Therrien saura rembarquer sur la planche pour attraper la prochaine vague.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Faits saillants: Canadiens-Penguins
Le jeu des chiffres - 18 novembre 2014
Enfin!
Carey Price nommé deuxième étoile de la semaine
Pas d'excuses

En voir plus