Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

La crise de la quarantaine

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTREAL – Quarante. Le fameux 4-0. Un chiffre qui empêche bien des gens de dormir, sauf peut-être les gardiens de la LNH.


Au retour du lock-out en 2005-2006, la LNH souhaitait que le jeu soit plus ouvert, que les gardiens sentent plus le caoutchouc et qu’ils en laissent passer un peu plus. Mais, l’un ne va pas nécessairement de pair avec l’autre. Les hommes masqués du circuit Bettman continuent de prouver que plus ils voient d’action, mieux ils se portent.

40 tirs et après?
Voici la fiche combinée des équipes de la LNH qui ont concédé 40 tirs ou plus au cours d'un match.

Saisons Fiche
1997-1998 31-31-19
1998-1999 44-46-25
1999-2000 26-28-24-12
2000-2001 34-39-19-10
2001-2002 39-54-31-10
2002-2003 53-44-31-10
2003-2004 48-44-34-13
   
2005-2006 96-86-41
2006-2007 87-54-34
2007-2008 78-57-28
2008-2009 74-71-36
Depuis le début de la présente campagne dans le circuit Bettman, il est arrivé à 181 reprises qu’un gardien reçoive 40 tirs ou plus lors d’une rencontre. Les gardiens des Panthers de la Floride ont eu le plaisir de devoir faire face à la mitraille le plus souvent jusqu’ici alors que leurs adversaires ont franchi le cap des 40 lancers en 16 occasions. Même s’ils ont vu leur part de rondelles depuis quelque temps, le duo de gardiens des Canadiens vient, quant à lui, au huitième rang. Samedi contre les Devils, il s’agissait de la huitième fois que la formation montréalaise concédait plus de 40 lancers à ses adversaires en 2008-2009.

Or, obtenir 40 lancers au filet est loin d’être un gage de victoire garantie. Même que les gardiens qui subissent le bombardement sont loin de hisser le drapeau blanc, bien au contraire. Jusqu’ici en 2008-2009, les gardiens de la LNH ont préservé un dossier de 74-71-36 en pareilles circonstances. Le Tricolore, quant à lui, présente une fiche de trois victoires et cinq revers; les trois victoires ayant été signées par Jaroslav Halak qui occupe le sixième rang à ce chapitre dans le circuit cette saison.

Au grand déplaisir de ceux qui aiment mitrailler les filets adverses, il s’agit d’une tendance lourde alors que les bombardés ont eu le meilleur au cours des six dernières saisons. Comme quoi, la quantité est une chose, la qualité en est une autre.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À lire également:
La semaine des Canadiens - 16 mars 2009
En voir plus