Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

De toute beauté

La Chevrolet Bel Air 1956 de Jordie Benn est absolument spectaculaire

par Matt Cudzinowski. Traduit par Joanie Godin. @canadiensmtl / canadiens.com

MONTRÉAL - Si vous vous promenez dans les rues de Dallas cet été et apercevez une Chevrolet Bel Air 1956 noire, il y a de fortes chances que Jordie Benn soit l'homme derrière le volant.

Le 15 mai, le défenseur de 29 ans a partagé une photo de son précieux bien sur son compte Instagram - @jordiebenn. Elle sortait de chez Detail Werkz, un détaillant local à Dallas, qui a refait la peinture, notamment avec un traitement céramique.

Benn a fait l'acquisition de ce véhicule à la fin de la dernière année avec l'aide d'un contact dans la région de Los Angeles, qui a parcouru le pays à la recherche de sa «voiture de rêve». C'est finalement un concessionnaire de Détroit - Vanguard Motor Sales - qui avait exactement ce que le numéro 8 des Canadiens cherchait.

«Quand il a vu la voiture, il a dit que mon nom y était écrit à la grandeur. Je lui ai dit que j'étais spécifiquement à la recherche d'un vieux Bel Air. Il m'a texté et on a entamé le processus pour l'acquérir. Je suis tombé en amour tout de suite. Je devais l'avoir, a dit Benn au sujet de sa voiture classique.

«Il m'a envoyé des photos de quelques autres voitures avant celle-là. Elles étaient correctes, mais il y a quelque chose qui a capté mon attention avec elle, alors je l'ai choisie.» 

L'Intérêt de Benn envers les vieilles voitures a vraiment commencé avec la sortie du thriller Gone in 60 secondes, mettant en vedette Nicolas Cage, qui personnifiait un infâme voleur de voitures qui a dû sortir de sa retraite pour voler 50 voitures en une soirée afin de sauver la vie de son frère. Une de ces voitures était justement une Chevrolet Bel Air 1957 décapotable, mais c'était la quête du personnage vers une Shelby Mustang GT500 1967 - alias Eleanor - qui a vraiment attiré son attention.

«La bonne vieille Eleanor, a dit Benn en riant. Depuis la sortie de ce film, je dirais que j'ai un faible pour les vieilles voitures et celles qui ont du coffre. Ça m'est toujours resté. J'ai toujours voulu être capable d'en acheter une et de m'offrir un petit cadeau, alors je l'ai trouvée et je me suis dit : "Pourquoi pas?" Les Ferrari et les voitures comme ça sont cool, mais je ne vois pas vraiment le but d'acheter ça quand tu peux avoir une Chevy Bel Air.»

Alors, qu'est-ce que le vétéran de six saisons dans la LNH aime le plus de son nouveau jouet?

«Probablement le fait qu'elle soit toute noire avec un peu de gris - le pare-chocs et tout ce qui est gris mât. Je sais que la plupart des gars qui ont une Bel Air aiment qu'elles soient rouges avec des jantes chromées, mais j'aime vraiment que celle-ci soit noire avec les jantes gris foncé, a dit Benn.

«Il y a une cage de retournement à l'intérieur et des sièges de courses avec les sangles pour les épaules. Tu peux faire un très beau burn avec ça, c'est certain. Le moteur est aussi très gros à l'intérieur, alors le son est cool quand tu es sur la route.»

Se pavanant avec l'une des plus belles barbes de la Ligue, Benn est habitué de se faire remarquer partout où il va, mais ces jours-ci, sa barbe passe deuxième quand vient le temps de recevoir les compliments des étrangers.

«Beaucoup de personnes plus âgées me font des pouces en l'air par leur fenêtre, a dit Benn, avant de raconter la réaction d'un policier de l'endroit quand il l'a vu.

«Quand je l'ai eue, j'ai seulement jusqu'à la station-service. Il y avait deux policiers qui me suivaient, alors je pensais que j'allais me faire intercepter. Je me suis rangé, j'ai éteint le moteur et ils se sont rangés à côté pour crier par la fenêtre : "Belle voiture! 1956!" Ils n'ont dit que ça et sont partis.»

Se promener avec sa nouvelle monture est rapidement devenu le passe-temps préféré de Benn cet été, mais comme toute activité extérieure, les plans dépendent de mère Nature.

«Tout est flambant neuf, alors techniquement, je pourrais la conduire tous les jours. Mais je ne la sortirai pas les jours de pluie. En fait, même les jours où c'est nuageux, je ne la sors pas. S'il fait beau et que le soleil est au rendez-vous, je vais la prendre pour me déplacer», a mentionné Benn, qui adore la conduire pour aller s'entraîner avec ses anciens coéquipiers des Stars de Dallas, tels que Jason Spezza et son jeune frère, Jamie.

Malheureusement, il devra la laisser derrière lui lorsqu'il reviendra à Montréal au début du mois d'août pour poursuivre son entraînement estival au Complexe sportif Bell de Brossard, afin d'être prêt pour le début du camp d'entraînement.

«Elle n'ira nulle part. Il y a trop de neige là-bas», a lancé Benn. 

En voir plus