Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

La bête orange

par Staff Writer / Montréal Canadiens

PHILADELPHIE – Une fois de plus, les Flyers se sont avérés être des mauvais hôtes aux dépens des Canadiens.



Deux équipes qui avaient connus des difficultés à leur dernière sortie se sont rencontrées sur la patinoire du Wells Fargo Center. Pourtant reposé, étant inactif mercredi contrairement à son adversaire qui était à l’œuvre à Chicago, le Tricolore a été loin d’avoir été accueilli à bras ouverts par les Flyers. Comme ce fut le cas depuis quelques années, Montréal n’a pu imposer son rythme à Philadelphie et s’est incliné par la marque de 2 à 1.

« C’était définitivement une performance décevante de notre part », lance d’entrée de jeu Michel Therrien, qui voit son équipe échapper une deuxième rencontre d’affilée. « Je m’attendais à ce que notre équipe joue avec beaucoup plus de hargne, ce qu’on n’a pas vu ce soir. Surtout en début de match je pensais que ça allait être nous qui allions imposer notre rythme. »

Après avoir été incapable de trouver le fond du filet mardi face aux Kings, Montréal est passé bien près d’être blanchi pour une deuxième rencontre d’affilée, mais Alex Galchenyuk est venu réduire l’écart à un but avec moins d’une minute à écouler en temps réglementaire, mais c’était trop peu trop tard. Ne bénéficiant que de quelques bonnes occasions de marquer durant toute la rencontre, les Flyers ont réussi à museler les joueurs adverses, qui n’ont décoché que 21 tirs vers Steve Mason.

« C’est notre éthique de travail qui va faire en sorte que nous sortirons de cette séquence. On ne lance pas assez de rondelles vers le filet adverse. Quand on ne met pas de rondelles au filet, on n’obtient pas deuxièmes chances de marquer », poursuit Therrien, faisant notamment allusion aux quatre tirs dirigés vers Mason en première période. « Ça va prendre beaucoup plus d’intensité offensivement pour se sortir de ce pétrin-là. Ça fait deux matchs que je vois qu’offensivement on doit monter notre jeu d’un cran. »

La ville de l’amour fraternel a loin de l’avoir été envers les Canadiens depuis quelques années. La défaite de jeudi était leur neuvième consécutive dans le domicile des Flyers, eux qui ne l’ont pas emporté à Philadelphie depuis le 2 avril 2010.

Les joueurs savent qu’ils n’ont qu’eux à blâmer pour leur contre-performance de jeudi, sachant fort bien qu’ils étaient frais et dispos et qu’ils auraient dû sortir en lion face à un adversaire qui revenait à domicile après un séjour de six rencontres à l’étranger.

« Pour une raison quelconque, nous n’avons pas joué de la manière que nous aurions dû le faire en première période. C’est une équipe qui était à l’œuvre hier soir, nous aurions dû les dominer et prendre le contrôle de la rencontre », confie le défenseur Josh Gorges, qui a été utilisé durant 21:10 face aux Flyers. « Encore une fois, nous nous sommes mis dans le trouble. Je crois que plus le match progressait, plus nous étions meilleurs. Mais c’est trop difficile dans cette ligue de revenir de l’arrière et espérer l’emporter. »

Avec encore une visite à Philadelphie prévue au calendrier d’ici la fin de la saison, les Canadiens sauront ce qu’ils devront faire pour éviter de retomber dans le même piège et laisser les Flyers s’imposer en rois et maître chez eux. Le Tricolore n’aura qu’à redoubler d’ardeur au cours des matchs qui suivront pour s’en assurer avant leur prochaine visite au début janvier. Et le tout s’amorcera samedi, avec un passage à Uniondale pour y affronter les Islanders.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI:
Faits saillants: Canadiens vs. Flyers
Le jeu des chiffres - 12 décembre 2013
Sommaire
Dans le calepin - 11 déc.

En voir plus