Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Kotkaniemi vise une place au sein de la formation des Canadiens

Rien ne plairait plus au jeune Finlandais que de démarrer la saison avec le grand club et de s'installer à Montréal

par Matt Cudzinowski. Traduit par Philippe Germain. @CanadiensMTL / canadiens.com

BROSSARD - Après avoir passé du temps de qualité chez lui en Finlande, Jesperi Kotkaniemi est récemment revenu au Canada avec un objectif clair en tête.

« Mon principal but est de jouer avec les Canadiens », a affirmé l'attaquant de 18 ans au terme de la première journée du Camp des recrues au Complexe sportif Bell, jeudi. « Je crois que c'est un moment important de ma carrière et je désire me retrouver dans la grande ligue. » 

Kotkaniemi aura une occasion en or d'impressionner la direction des Canadiens à compter de vendredi soir quand la Confrontation des recrues de la LNH démarrera à la Place Bell de Laval.

Tweet from @CanadiensMTL: C���est parti pour le camp des recrues �� Brossard! Rookie Camp has officially begun in Brossard! #GoHabsGo pic.twitter.com/ZCaPEsXOZo

Les jeunes espoirs des Canadiens affronteront ceux des Sénateurs d'Ottawa pour lancer ce tournoi à trois équipes, qui comprend aussi les espoirs des Maple Leafs de Toronto.

« J'ai joué quelques matchs [en Finlande] avant d'arriver ici, ce qui était une bonne chose. Je crois être prêt maintenant », a indiqué Kotkaniemi, qui jouera au centre pour le match contre Ottawa. « Je suis plutôt enthousiaste. C'est superbe d'être ici à nouveau et de voir les gars, j'avais hâte que ça recommence. »

Si Kotkaniemi ne parvenait pas à se tailler un poste dans la formation des Canadiens au camp d'entraînement, ses principales options seront de jouer avec le Rocket de Laval de la Ligue américaine de hockey ou de retourner avec son club de la Ligue élite de Finlande.

Pour le moment, il n'a pas la tête à cela.

« J'essaie seulement d'y aller un jour à la fois », raconte le troisième choix du Repêchage de la LNH en 2018. « Je crois que la meilleure chose que je puisse faire maintenant et de donner tout ce que j'ai. »

Le responsable de l'encadrement des matchs et des entraînements au Camp des recrues cette année est le nouvel entraîneur-chef du Rocket, Joël Bouchard, qui a bien hâte de voir Kotkaniemi sur la glace au cours des prochains jours.

Video: Kotkaniemi est prêt à briller

« Un gars qu'on sélectionne au troisième rang n'est pas quelqu'un qu'on a trouvé dans une boîte de Cracker Jack. C'est plutôt parce que tu fais quelque chose de bien sur la patinoire ou que tu as le potentiel de le faire, ce qui est palpitant pour l'organisation, pour les partisans de Montréal et même pour le personnel d'entraîneurs », estime Bouchard. « Il est bon à contourner ses adversaires pour un gars de son gabarit. Il est plaisant à voir aller. On sait tout de suite qu'il sait jouer au hockey. »

Comme Kotkaniemi, l'attaquant Will Bitten entretient aussi de beaux espoirs à sa première saison chez les professionnels après quatre saisons dans la Ligue de l'Ontario.

« Mon objectif a toujours été de jouer avec le grand club », explique Bitten qui en est à une troisième participation au Camp des recrues après avoir été un choix de troisième ronde, 70e au total en 2016. « Je pratique un style de jeu agressif et je peux marquer, donc je crois être prêt et je suis très enthousiaste à l'idée de faire le saut. » 

Tweet from @CanadiensMTL: 📸 #GoHabsGo pic.twitter.com/Tf1rY2atsy

Victor Mete est une source d'inspiration pour le joueur de 20 ans originaire de Gloucester en Ontario dans sa quête de réaliser son rêve et jouer dans la LNH. Les deux joueurs se connaissent depuis longtemps et Bitten aimerait bien suivre les traces de Mete.

« C'est un de mes bons amis. On se texte tout le temps. Il a connu un bon camp l'an dernier et il a su profiter de son occasion. Aujourd'hui, il est dans la LNH », raconte Bitten qui dit jouer un peu comme le font Brendan Gallagher, Paul Byron et Travis Konecny. « J'aimerais aussi réaliser cela. Je ferai de mon mieux et on verra ce que cela donnera. »

Aucun doute que Jake Evans vise aussi un poste avec le Tricolore, maintenant que son séjour à l'Université de Notre Dame dans la NCAA a pris fin.

« J'ai toujours gardé ce tournoi en tête et j'ai toujours voulu porter cet uniforme et cet équipement des Canadiens », a confié Evans, choix de septième ronde des Canadiens, 207e au total, en 2014. « C'est vraiment palpitant maintenant et combien plaisant de reprendre la compétition. » 

Spécifions que le Torontois de 22 ans est de retour en pleine forme après avoir subi une opération pour traiter une hernie sportive au début du mois de mai.

En voir plus