Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Kotkaniemi: «Je veux être de retour le plus rapidement possible»

Le Finlandais de 19 ans attend toujours le feu vert, mais il est très impatient de revenir au jeu

par Matt Cudzinowski. Traduit par Thibault Deneufbourg. @CanadiensMTL / canadiens.com

BROSSARD - Après avoir passé les deux dernières semaines sur la touche avec une blessure à l'aine, le retour de Jesperi Kotkaniemi est imminent.

Bien que l'attaquant de 19 ans n'ait toujours pas reçu le feu vert du personnel médical des Canadiens, il affirme que son rétablissement va dans la bonne direction.

«Je me sens bien. J'espère revenir bientôt», a mentionné Kotkaniemi, qui a manqué six matchs d'affilée et dont le dernier match remonte au 30 octobre en Arizona. «Je veux être de retour le plus vite possible. J'espère que ce sera vendredi [à Washington], mais ce n'est pas si grave si c'est samedi [contre le New Jersey au Centre Bell]. J'ai hâte.»

Video: Les Canadiens peuvent-ils épeler K-O-T-K-A-N-I-E-M-I?

Kotkaniemi espère que le temps passé en dehors de l'alignement l'aidera à se remettre sur la bonne voie lorsqu'il obtiendra finalement le feu vert.

En 12 matchs cette saison, le Finlandais de Pori ne compte que deux buts et trois points, et il sait qu'il doit être beaucoup plus productif.

«Je dois tout améliorer. Mon début de saison n'a pas été très bon, alors je pense qu'il est temps de rebondir et d'essayer d'en faire plus sur la glace», a insisté Kotkaniemi. «Je pense que c'était une petite pause bénéfique pour moi. Je devrais bien me sentir et être prêt à repartir.»

Tweet from @CanadiensMTL: Premier match de la saison, premier but �� l'��tranger.First game of the year, first career road goal.#GoHabsGo pic.twitter.com/Q3H3XlSjnE

Bien que le fait de regarder ses coéquipiers jouer sans lui ait été difficile, le sens de l'humour de Kotkaniemi reste intact.

En ce qui concerne les prouesses de son bon ami Victor Mete, l'ancien troisième choix au total s'est permis de faire une petite blague…

«Je pense qu'il veut le trophée Norris», a déclaré Kotkaniemi, qui ne pouvait pas être plus heureux de voir le jeune défenseur connaître du succès. «J'adore le voir bien aller. Il joue très bien. Il a confiance en lui maintenant. C'est agréable à voir.»

Ne t'inquiète pas, Ryan!

Après la victoire en fusillade de mardi soir contre les Blue Jackets, les Canadiens ont cédé Ryan Poehling au Rocket de Laval dans la Ligue Américaine.

L'attaquant de 20 ans, qui a été rappelé le 3 novembre, n'a accumulé aucun point en quatre matchs avec Montréal et n'a obtenu en moyenne que 8:42 de temps de glace par match.

Selon les coéquipiers de Poehling, le temps passé avec le groupe de Joël Bouchard sera sans aucun doute bénéfique pour Poehling à long terme.

Tomas Tatar, qui a joué 265 matchs de saison régulière pour les Griffins de Grand Rapids, dans la Ligue Américaine, entre 2009 et 2013, est convaincu que son expérience dans le Michigan a joué un rôle essentiel dans son succès futur.

«Cela m'a beaucoup aidé à devenir le joueur que je suis maintenant. J'y ai passé pas mal de temps. Il y a eu de bonnes leçons. Nous avons fini par remporter la Coupe Calder ma dernière année là-bas, et cela m'a apporté beaucoup de moments enrichissants pour ma carrière», explique Tatar, qui a amassé 87 buts et 196 points avec Grand Rapids. «Parfois, pour un joueur, c'est dur d'être là, mais quand on a un plan, qu'on s'y tient et qu'on travaille dur, tout est possible.»

Video: Tomas Tatar sur l'apprentissage dans la LAH

Avec le recul, le vétéran de la LNH, qui en est à sa huitième année, est reconnaissant de sa longue expérience dans la LAH.

«Je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose pour quiconque d'aller à Laval. Tu vas perfectionner ton talent là-bas et tu finiras par être mieux préparé pour la LNH», a insisté Tatar. «J'ai joué beaucoup de matchs dans la LAH, et je suis très reconnaissant pour cette expérience»

Comme Tatar, Phillip Danault a passé beaucoup de temps dans les rangs de la LAH avant de devenir un joueur à temps plein dans la LNH.

Il croit que Poehling profitera de son séjour avec le Rocket.

«Simplement dit, tu deviens un pro dans la Ligue Américaine. On apprend à jouer avec de gros joueurs. La LAH n'est pas si loin de la LNH. La vitesse est là. Ce sera certainement une bonne chose pour Poehls d'y acquérir de l'expérience», a déclaré Danault, qui a joué 160 matchs de saison régulière avec l'équipe-école de Chicago, les IceHogs de Rockford, entre 2011 et 2016. «On y apprend beaucoup de choses. C'est un bon endroit pour se perfectionner.»

Video: Phillip Danault sur son apprentissage dans la LAH

Poehling compte trois buts et cinq points en 13 matchs avec Laval depuis le début de la saison.

Rapport de quart de saison

Avec six victoires dans leurs huit derniers matchs et 23 points en banque, les Canadiens se retrouvent au deuxième rang de la division Atlantique, à seulement trois points des Bruins de Boston.

Après 18 matchs, c'est un départ relativement satisfaisant.

Selon le capitaine adjoint Brendan Gallagher, ce groupe de joueurs en veut encore plus.

«On n'est pas là où on veut être, mais je pense qu'on va dans la bonne direction», évalue Gallagher. «Je pense que pour l'instant, il y a des points à améliorer, ce qui est excitant, mais on est dans une bonne position. Je pense qu'une chose que cette équipe fait bien, c'est de trouver un moyen de gagner des matchs serrés, de gagner des points quand ça a été un peu difficile, et c'est énorme pour la suite. On l'a appris l'année dernière. Personne ne remettra jamais en question le caractère de cette équipe. Si on peut renforcer des petits éléments de notre jeu et continuer à s'améliorer, on est confiants.»

Video: Brendan Gallagher sur les progrès du CH cette saison

Tout comme Gallagher, Danault a fait l'éloge de l'incroyable résilience de l'équipe tout au long du premier quart de la saison.

«Je pense que jusqu'à présent, on est heureux, mais on n'est pas satisfaits. Mais on fait du bon travail d'équipe. On se donne une chance de gagner à chaque match», a dit Danault. «C'est la grande différence. C'est amusant de jouer quand on sait qu'on a une chance de gagner tous les soirs. Tout le monde travaille fort à l'entraînement et pendant les matchs. Ça se passe bien jusqu'à présent.»

En voir plus