Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Komo prêt à ouvrir le feu

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Comme si le fait de disputer son premier Match des étoiles devant ses partisans n’était pas suffisamment stressant, Mike Komisarek prendra aussi part au concours du tir le plus puissant contre le champion en titre Zdeno Chara et son bon vieux copain Sheldon Souray.

 
« Ma stratégie est seulement de tirer bas et de toucher la cible. Je vais passer un mauvais quart d’heure si je rate le filet », a lancé Komisarek à la blague dont la dernière apparition dans un concours du tir le plus puissant remonte au Match des étoiles de la Ligue américaine en 2003, où il se souvient d’avoir fait osciller le radar à 96 miles à l’heure.
 
« Je ne crois pas que cela sera suffisant ici. Il faut au moins passer le cap des 100 miles à l’heure pour avoir une chance de gagner », admet-il.
 
Si la fierté et la couronne du champion sont déjà en jeu dans le concours, les joueurs ont rajouté un peu de piquant à l’histoire et y sont allés d’une petite gageure sur le résultat de ce concours. »
 
« Nous avons mis de l’argent dans un pot et le montant sera remis à une œuvre de charité avec un montant égal versé par la ligue alors c’est une petite gageure pour une bonne cause », explique le défenseur format géant du Tricolore. « Si j’étais joueur, je ne miserais pas d’argent sur moi, mais qui sait. Je suis le négligé de ce concours. »
 
S’il n’est pas favori pour remporter ce concours, mais qu’il a quand même le trac avant de s’effectuer, Komisarek pourra toujours se tourner vers un visage familier pour recevoir quelques mots d’encouragement – ou se faire tirer la pipe. Vétéran de cette épreuve d’habileté, Souray a quelques conseils à servir à son ancien coéquipier.  
 
« Je suis certain que Mike va s’en tirer. Croyez-moi cette épreuve n’a rien d’une science appliquée ou de quelque chose du genre », raconte l’ancien défenseur des Canadiens, qui a enregistré un tir à 102,2 miles à l’heure au Weekend des étoiles de 2004 au Minnesota et a récemment atteint 106,7 miles à l’heure dans un concours organisé par les Oilers à Edmonton. « Il faut simplement patiner et tout donner. J’ai déjà choisi mon bâton. Rien de compliqué, seulement il faut être confortable J’espère que cela suffira. »
 
Si Souray semble jouer la carte du gars cool, Komisarek a l’impression que le niveau d’intensité sera assez élevé merci une fois qu’ils se retrouveront sur la patinoire.
 
« Je vais avoir un micro sur moi alors je devrai faire attention à ce que je vais dire, mais avec tant de joueurs de hockey, il est certain qu’il va y avoir pas mal de gars qui vont s’en donner à coeur joie pour picosser les autres », a indiqué l’étoile recrue.
 
Un autre ancien défenseur des Canadiens sera de l’épreuve et comme Komisarek, Mark Streit fait davantage figure de négligé auprès des observateurs. Ses quatre adversaires mesurent en moyenne 6’5’’, alors il n’est pas surprenant que le Suisse se sent petit dans ses patins.
 
« J’ai un assez bon tir pour un gars de mon gabarit, mais je ne suis pas aussi costaud que ces gars alors je sais que ce sera difficile », a averti Streit. « Chara est le champion en titre et il n’a pas rétréci aux dernières nouvelles et je sais tout à propos du tir de Shelly de notre passage commun à Montréal. Tout ce que je peux faire c’est de mon mieux. »
 
Avec tant de gros bras dans une même épreuve, il est difficile de prédire qui en sortira le gagnant. Si tout ne fonctionne pas pour Komisarek, il sait qu’il peut se tourner vers son Plan B.
 
« Peut-être que je vais aller voir le gars du radar et lui passer un billet de 20 dollars. C’est une option à retenir. »
 
Shauna Denis écrit pour canadiens.com. Traduit par Philippe Germain.
 
À lire également:
Les hommes parmi les étoiles
Kovy monte sur scène
Kovalev nommé capitaine de l'Est 
Un double rôle pour Price 
En voir plus