Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Kinkaid: «Ça m'inspire à terminer mes études»

Keith Kinkaid rendra hommage à un autre produit de la NCAA, Ken Dryden, le 3 décembre prochain au Centre Bell

par Matt Cudzinowski. Traduit par Pierre-Antoine Mercier @CanadiensMTL / canadiens.com

BROSSARD - Keith Kinkaid n'a pas pris trop de temps avant de choisir le gardien qu'il allait représenter lors de Réunion des capitaines.

Après avoir mis la main sur le trophée Ken Dryden en tant que meilleur gardien de la ECAC au cours de ses années universitaires, l'athlète originaire de Farmingville, dans l'état de New York, a choisi de porter le numéro 29 ainsi que le nom Dryden pour rendre hommage au membre du Temple de la renommée lors de la période d'échauffement le 3 décembre prochain.

« Évidemment, il est une légende, mais je l'ai choisi puisque j'ai remporté son trophée. Je vais porter son chandail pour lui rendre hommage », a dit Kinkaid, qui a été reconnu après une deuxième saison exceptionnelle en tant que membre des Dutchmen de Union College en 2010-2011. « Si un trophée est nommé en ton honneur, c'est signe que tu as accompli de grandes choses. Ce sera un honneur d'enfiler son chandail. »

Tout comme Kinkaid, Dryden a évolué dans les rangs de la ECAC. Il a revêtu les couleurs de Cornell Big Red au milieu des années 1960 et il a mené l'équipe vers la conquête d'un titre national en 1967 en plus de trois championnats consécutifs au sein de la Ligue.

Le fait que Dryden a également fait de l'éducation une priorité, au sud de la frontière et au Canada, a certainement attiré l'attention de Kinkaid.

Dryden a complété un baccalauréat en histoire à Cornell en 1969, avant d'obtenir un baccalauréat en droit à l'Université McGill en 1973 alors qu'il évoluait pour les Canadiens.

« Ça m'inspire à terminer mes études et peut-être suivre des cours d'été durant l'été. J'ai quitté après ma deuxième année [pour signer avec les Devils du New Jersey en avril 2011], et j'ai abandonné les cours lorsque j'ai signé mon contrat. J'ai beaucoup de chemin à faire alors je peux utiliser son exemple à titre de motivation », a mentionné Kinkaid, diplômé en économie de l'institut privé d'arts libéraux de Schenectady, dans l'état de New York. « Il me manque encore beaucoup de cours de base, donc il me reste environ deux ans et un cours. »

Kinkaid a également hâte de consulter certains écrits de Dryden, et on est convaincu qu'il sera intéressé par The Game.

Le livre raconte la dernière campagne dans la LNH du gardien champion de la Coupe Stanley à six reprises ainsi qu'un aperçu unique sur sa profession.

« Je voudrais en savoir davantage sur l'aspect mental du jeu et en apprendre sur les autres gardiens », a répondu Kinkaid, lorsqu'on a demandé à Kinkaid quel genre de livre l'intéresse. « J'aimerais en apprendre plus à ce sujet. Tu peux apprendre beaucoup de ce que les autres gardiens ont vécu. »

Video: Ken Dryden passe le flambeau à Carey Price

Depuis son arrivée à Montréal, Kinkaid a rapidement réalisé à quel point le rôle de gardien de but est spécial avec les Canadiens.

Il a rejoint une longue liste de grands noms qui l'ont précédé, incluant Dryden, qui occupe le deuxième rang dans l'histoire de l'équipe au chapitre des victoires (258), troisième pour les blanchissages (46) et quatrième pour le nombre matchs joués en saison régulière (397).

Les chiffres en séries du récipiendaire du trophée Vézina à cinq reprises sont également impressionnants, menant la franchise avec un total de 80 victoires en séries éliminatoires en plus de 10 blanchissages, ce qui lui permet d'occuper le premier rang à ce chapitre à égalité avec le membre du Temple de la renommée, Jacques Plante.

« Il y a tellement eu de bons gardiens de but au sein de cette franchise, de Plante, Dryden et Patrick Roy, à Carey Price en ce moment. Il y a eu beaucoup de grands noms », a dit Kinkaid. « C'est une dynastie ici. C'est un honneur d'être ici et de découvrir toute la culture. »

Les partisans sont invités à retrouver leur siège à 18h45 pour la cérémonie d'avant-match, qui mettra en vedette 11 des 12 capitaines à la retraite, incluant le capitaine actuel Shea Weber. Henri Richard ne sera pas présent pour des raisons de santé, mais il sera tout de même honoré durant les festivités.

Les billets sont encore disponibles pour cette soirée historique. Pour acheter vos billets, cliquez ICI.

Les chandails seront mis à l'encan et la totalité des profits sera remise à la Fondation des Canadiens pour l'enfance dans le cadre de la 11e édition de son RadioTéléDON #unBUTuneAIDE, qui se tiendra en marge du match la même soirée.

En voir plus