Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Kayla Price: « Je peux presque garantir que mon père va pleurer »

La sœur de Carey Price s'attend à ce que la cérémonie d'avant-match de samedi soir en l'honneur de son frère soit émouvante pour tout le monde

par Matt Cudzinowski. Traduit par Thibault Deneufbourg @CanadiensMTL / canadiens.com

BROSSARD - Il n'y aura probablement pas un œil sec dans la foule du Centre Bell quand son frère sera honoré lors d'une cérémonie d'avant-match samedi soir pour avoir établi un nouveau record de victoires des Canadiens.

Kayla est venue de Nashville, TN, pour participer aux festivités soulignant le dernier exploit de Carey. Leurs parents, Jerry et Linda, ont également fait le voyage depuis la Colombie-Britannique.

L'épouse de Carey, Angela, et ses filles Liv et Millie, seront également au cœur de la célébration au Centre Bell, bien évidemment.

« Ça va être super émotionnel. Je peux déjà le deviner. J'ai reçu un courriel avec l'agenda de la cérémonie et j'étais déjà en larmes », a dit Kayla. « Je peux presque garantir que mon père va pleurer. Et une fois que tu vois Jerry pleurer, si tout le monde ne pleure pas... »

Kayla s'attend à ce que son père soit particulièrement émotif étant donné son lien spécial avec l'homme que son fils a dépassé plus tôt dans la semaine avec sa 315e victoire en carrière dans un uniforme des Canadiens.

Jacques Plante, membre du Temple de la renommée, était l'entraîneur des gardiens de but de Philadelphie lorsque M. Price était dans l'organisation des Flyers il y a quarante ans.

« C'est tellement irréel... Jacques Plante était l'entraîneur de mon père. C'est pourquoi je pense que ce sera aussi très émouvant pour mon père, parce qu'il est conscient de l'importance de tout cela », a dit Kayla. « Il est lié à cet accomplissement pour plusieurs raisons. Ça va être très spécial. »

Ce sera certainement le cas, et Kayla ne perd pas non plus de vue l'importance de l'exploit.

Elle ne pourrait pas être plus heureuse d'être présente samedi soir avec le reste de sa famille, et de dire qu'elle est fière de son frère est un euphémisme. 

« C'est un tel accomplissement. Il n'y a personne qui le mérite plus que lui. C'est comme si Carey avait été repêché hier, alors c'est fou de penser que ça fait 315 victoires et autant d'années », a mentionné Kayla. « Je suis excitée de voir comment mes nièces réagissent, surtout Liv qui vieillit un peu. C'est tellement spécial que tout le monde se soit réuni si rapidement pour célébrer cela. Mais, nous ne voulons pas qu'il en soit autrement. »

so proud of this guy @cp0031

A post shared by Kayla Price (@kaylaapricee) on

Des moments comme ceux-ci qui rappellent des souvenirs d'enfance à Kayla.

Le duo se retrouvait souvent sur la glace lorsqu'ils étaient jeunes, en Colombie-Britannique.

« Quand nous étions enfants, mon père a construit une patinoire extérieure pour que mon frère s'entraîne. Je me souviens d'avoir passé beaucoup de temps là-bas à prétendre que je faisais partie des Mighty Ducks et que Carey me lançait des tirs. Je me souviens d'une fois, j'ai reçu un tir directement sur le nez après que la rondelle ait dévié sur la lame d'un bâton. Je ne suis jamais retourné devant le filet après », se souvient Kayla en riant. « La plupart du temps, j'apprenais à patiner et il s'entraînait. On avait un seau de rondelles et mon père était avec nous. Je me souviens d'avoir passé beaucoup de temps à la patinoire une fois qu'il a commencé à jouer au hockey pour une vraie équipe à Williams Lake. »

Pour Kayla, être témoin des performances de Carey au Championnat mondial de hockey junior 2007 et aux Jeux olympiques d'hiver 2014 sera gravé à jamais dans sa mémoire.

« Le premier grand moment, c'est quand on est allés en Suède. Je crois que j'étais en 10e année. C'était énorme. Je me souviens d'avoir été tellement nerveuse, parce que la séance de tirs de barrage [contre les Américaines en demi-finale] a duré sept rondes », raconte Kayla. Son voyage en Scandinavie s'est conclu en observant Carey mener Équipe Canada à l'or et recevoir  également le titre de joueur du tournoi. « Les Jeux olympiques étaient aussi formidables. L'atmosphère [à Sotchi, Russie] était extraordinaire et le niveau de stress aussi. Ce qu'il a vécu là-bas est tout simplement incroyable. »

👪🙋

A post shared by Kayla Price (@kaylaapricee) on

Mis à part ses exploits sur glace, Kayla est particulièrement fière de la personne et du père que Carey est devenu après avoir accueilli Liv au monde en mai 2016, suivi par Millie en décembre dernier.

« Il décrit son attitude sur la glace comme étant détendue, calme et rassurante, et il est exactement de la même façon en personne. Même quand on était plus jeunes, c'était le frère le plus gentil. En le voyant avec Liv, il est si calme. L'amour qu'il porte à ces enfants est incroyable », a expliqué Kayla. « Je ne peux pas dire assez de bonnes choses sur le père qu'il est. Il est si calme et patient. C'est une si bonne qualité à avoir. Il est comme mon père. »

the same but different

A post shared by Kayla Price (@kaylaapricee) on

Au moins, les Canadiens ne jouent pas contre Nashville....

On peut présumer que Kayla est reconnaissante que les Canadiens et Carey n'affrontent pas les Predators de Nashville samedi soir.

Elle est fiancée à Yannick Weber, défenseur des Predators et ancien membre des Canadiens, ce qui rend généralement le match plus stressant pour elle.

I'm in love I'm in love and I don't care who knows it 🎄

A post shared by Kayla Price (@kaylaapricee) on

Elle réussit à gérer ses émotions quand les deux équipes s'affrontent deux fois par an. Mais ce n'est pas facile.

« C'est très difficile. Chaque fois que Montréal est en ville, je dis toujours que le meilleur scénario serait que Carey obtienne un blanchissage, mais que Yannick marque un but. Évidemment, ce n'est pas possible », explique Kayla. « C'est deux fois plus stressant maintenant, alors j'ai tendance à parler pendant le match plus que je ne regarde parce que mes nerfs ne peuvent pas le supporter. Au fond de moi, je veux toujours que Carey gagne parce que c'est si dur d'être gardien de but, mais il ne m'entendra jamais dire ça à Yannick. »

💚💙❤

A post shared by Kayla Price (@kaylaapricee) on

En voir plus