Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Journée productive

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – Le moins que l’on puisse dire c’est que Brendan Gallagher a eu une journée productive samedi.



Depuis ses débuts dans la LNH en 2012-2013, Brendan Gallagher s’est rapidement fait un nom dans la grande ligue. Apprécié de tous ses coéquipiers mais un peu moins du côté des joueurs adverses, le fougueux attaquant s’est bâti une réputation de joueur tenace qui ne se laisse jamais intimider par les défis, aussi imposants qu’ils sont.

Rapidement devenu un élément important des succès du Tricolore en seulement trois années, c’est sans surprise que Marc Bergevin et son équipe ont décidé de lui accorder une prolongation de contrat de six saisons en fin d’après-midi samedi. Et Gallagher n’a pas perdu de temps à démontrer qu’ils ont eu raison de lui faire confiance en inscrivant le premier but de la rencontre la même soirée, soirée qui s’est toutefois terminée par une défaite de 4 à 3 en tirs de barrage.

« Ça aurait été vraiment bien de mettre la main sur les deux points. Les points sont toujours importants et celui que nous avons obtenu est gros, mais les deux points étaient là. Les petites erreurs nous ont fait mal ce soir et c’est décevant », a Gallagher, qui aurait bien voulu terminer cette journée spéciale avec une victoire suite à l’annonce de son association avec le Tricolore jusqu’à 2020-2021. « Ils ont bien joué. C’est important que nous recommencions à jouer du bon hockey. Je ne crois pas que nous sommes si loin de le faire. Nous pouvons encore nous améliorer. Nous le ferons, sans hésitation. Avec les joueurs de caractère et le groupe de gars que nous avons dans ce vestiaire, il n’y a aucun manque de confiance. »

Cette journée spéciale dans la jeune carrière de Gallagher aurait pu l’être encore plus si son sixième but en 2014-2015 avait été marqué dans une cause gagnante. Mais même lui n’était pas certain qu’il avait bel et bien marqué lorsque son tir, qui avait initialement frappé le poteau à la gauche de Jhonas Enroth, a traversé la ligne rouge avant de ressortir du filet. Lorsque les arbitres ont confirmé qu’il avait bel et bien marqué après avoir revu les séquences vidéo, la foule du Centre Bell a démontré de manière sans équivoque son amour pour l’attaquant albertain en lui réservant une belle ovation. Ils auront maintenant l’occasion de le refaire encore souvent au cours des années à venir.

« Je n’avais jamais vu un but comme celui de ce soir. Je n’étais pas très certain de ce que les arbitres allaient décider pour être honnête », explique Gallagher, qui avec maintenant six buts, occupe maintenant le quatrième rang des buteurs du Tricolore cette saison. « Après avoir vu que ça prenait du temps pour le verdict et en regardant la reprise, je n’avais jamais vu une rondelle effectuer une telle trajectoire. »

Pour un joueur qui avait été sélectionné en cinquième ronde au repêchage de la LNH, 147e au total, Gallagher dû prouver soir après soir que malgré sa petite stature, il pouvait se débrouiller dans la cour des grands. Il a su brouiller les cartes dès ses débuts chez les professionnels et a fait mentir plusieurs recruteurs qui avaient levé le nez sur lui. La preuve, avec ses 82 points en carrière dans la LNH, il est le neuvième meilleur pointeur de toute la cuvée 2010.

En vrac: Gallagher
Mais son apport aux Canadiens va beaucoup plus loin que la feuille de pointage. Son énergie a été contagieuse et il s’est mérité le respect de chacun des membres de l’organisation et malgré le fait qu’il n’aille que 22 ans, il a démontré qu’il pourrait faire partie éventuellement partie de la prochaine génération de jeunes leaders à qui l’état-major remet graduellement les rênes de l’équipe depuis quelques mois.

« Les deux côtés voulaient en arriver à une entente. Pour être honnête c’était assez facile, nous n’avons pas eu besoin de beaucoup négocier. Pour moi, la chose la plus importante était les six années », confesse Gallagher, qui malgré son style de jeu sans peur, n’a raté que cinq parties depuis son entrée dans la Ligue. « Je suis très chanceux de pouvoir jouer à Montréal. La ville est incroyable et d’être engagé envers l’équipe pour six autres saisons, au mois, et d’avoir cette confiance en mon endroit suite à mon premier contrat est plutôt cool. C’est quelque chose que j’apprécie vraiment et maintenant c’est à moi de leur montrer qu’ils ont pris la bonne décision. »

Gageons qu’ils ne le regretteront pas.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
Résumé du match
Le jeu des chiffres - 29 novembre 2014
Prolongation de contrat de six saisons pour l’attaquant Brendan Gallagher

Face à face : Sabres @ Canadiens

À tout de suite
Le jeu des chiffres - 28 novembre 2014

En voir plus