Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Jour de match: Canadiens vs. Bruins #3

par Staff Writer / Montréal Canadiens

- Les Canadiens ont tenu un entraînement optionnel mardi matin au Complexe sportif Bell, en vue de la rencontre #3 de la série les opposant aux Bruins de Boston, en soirée, au Centre Bell.

- Ryan White a été le premier joueur à sauter sur la patinoire, environ une quinzaine de minutes avant le début officiel de l’entraînement. L’attaquant a souligné après l’entraînement qu’il ne savait pas encore s’il allait faire partie de l’alignement, mais qu’il se tenait prêt à toute éventualité.

«J’espère être de la partie. Mais c’est comme n’importe quel autre jour. J’arrive à l’aréna prêt à jouer. En espérant que je pourrai contribuer », a mentionné White. Je veux juste jouer mon style, être physique, connaître du succès dans le cercle des mises en jeu et amener de l’énergie. »

Échos de vestiaire en vrac

- Comme il s’agissait d’un entraînement optionnel, aucun exercice de trio n’a été effectué. Au total, huit attaquants, six défenseurs et deux gardiens étaient sur la glace. Brandon Prust, Tomas Plekanec, Ryan White, Rene Bourque, George Parros, Michaël Bournival, Travis Moen, Brendan Gallagher y étaient à l’avant, alors qu’en défensive on retrouvait Mike Weaver, Francis Bouillon, Douglas Murray, Josh Gorges, Jarred Tinordi et Alexei Emelin.

- Devant les filets, Peter Budaj était à son poste. De l’autre côté, on retrouvait le gardien Dustin Tokarski, qui remplaçait Carey Price pour l’entraînement. Les deux gardiens ont passé du temps sur la glace en compagnie de Stéphane Waite après l’entraînement.

- Absent de l’entraînement de lundi en raison d’un virus, Rene Bourque a sauté sur la glace en compagnie de ses coéquipiers. Michel Therrien a confirmé qu’il sera en uniforme pour la rencontre en soirée.

- En conférence de presse, l’entraîneur-chef du Tricolore a également ajouté qu’il dévoilera son alignement seulement avant la rencontre en soirée.

- Bien qu’aucun trio n’ait été présenté lors de l’entraînement matinal, beaucoup spéculent sur le fait que Douglas Murray pourrait voir de l’action pour une première fois dans les séries 2014, ce dernier ayant patiné aux côtés de Mike Weaver lundi matin. Pour le vétéran de 34 ans, il s’agirait d’un 73e match en séries éliminatoires. Amenant à la table un aspect robuste, Murray est convaincu que son gabarit pourrait l’avantager dans une confrontation avec les Bruins, en autant qu’il reste à l’intérieur des limites.

«Je retire beaucoup de fierté du fait que je ne sois pas souvent pénalisé. Je joue dur, mais de façon juste. Ça dépend toujours du match. Mais si je joue, c’est certain que je vais essayer d’être robuste au maximum tout en restant dans le cadre de ce qui est légal», mentionne le colosse de 240 livres mesurant 6-pieds-3, qui pourrait bien avoir comme tâche de faire bouger Zdeno Chara d’en avant du filet en désavantage numérique. «C’est un bon défi d’avoir à tasser Chara d’en avant du filet. C’est le plus gros gars de la Ligue. Si tu veux t’améliorer, c’est le bon gars contre qui tu dois lutter.

«C’est beaucoup plus facile de regarder les matchs quand on gagne. On en a gagné cinq de suite, alors c’est facile. C’est difficile quand tu perds. »

- Avec une série égale à un partout, l’objectif n’a aucunement changé pour l’ailier Brendan Gallagher, qui célèbre son 22e anniversaire mardi.

«Tu commences les matchs avec les mêmes attentes. Tu y mets les efforts et tu espères gagner », a souligné le fêté qui, à sa deuxième saison dans la LNH, est déjà devenu une valeur sûre à égalité et en avantage numérique. «On a eu un bon entraînement. On a pratiqué avec un objectif, basé sur ce qu’on s’attend à voir des Bruins. Maintenant il faut exécuter et mettre en pratique le plan de match. »

En ce qui concerne les quatre buts accordés en troisième période lors du match #2, Gallagher ne démord pas du fait que les Canadiens doivent d’abord prendre les devants dans le match.

«Je ne crois pas que ça affecte notre confiance. On a été bons en troisième période toute la saison. Quand on prend l’avance tôt, ça aide notre confiance », a-t-il mentionné. «Je ne crois pas que le momentum se transfère vraiment d’un match à l’autre. Ça peut changer seulement en gagnant la mise en jeu initiale. On est à domicile et on est devant notre foule, ce qui va nous aider. »

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire en vrac
Face à face: Canadiens - Bruins Match #3
Cinq choses à savoir: match #3


En voir plus