Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Jour de match: Canadiens @ Bruins - 10 oct. 2015

par Staff Writer / Montréal Canadiens

- Les Canadiens ont tenu un entraînement matinal au TD Garden de Boston en prévision de leur rencontre en soirée avec les Bruins, rencontre qui marque le début d’une série de trois matchs en quatre soirs sur les patinoires adverses.

- Tel qu’annoncé vendredi avant le départ de l’équipe pour le Massachusetts, c’est Carey Price qui obtiendra le départ pour les Canadiens, alors que c’est Mike Condon qui sera d’office dimanche, à Ottawa. Le gardien de 28 ans a effectué 33 départs en carrière contre les Bruins, présentant une fiche impressionnante de 21-8-3, avec une moyenne de buts alloués de 2,38 et un pourcentage d’arrêts de 92,3%.

- L’alignement de Michel Therrien pour affronter les Bruins sera le même que lors de l’affrontement avec les Leafs de Toronto, mercredi soir. C’est donc dire que Greg Pateryn et Jarred Tinordi seront laissés de côté en défensive. À l’attaque, c’est le nouveau venu Paul Byron qui observera l’affrontement en direct de la galerie de presse.

- Lors de l’entraînement matinal, les joueurs se sont notamment concentrés sur les mises en jeu et sur l’importance pour les ailiers d’appuyer les joueurs de centre dans leur travail. Les mises en jeu étaient la force des Canadiens l’an dernier, la troupe de Michel Therrien terminant au quatrième rang de la LNH à ce chapitre avec une moyenne de 52,1% d’efficacité.

«Les mises en jeu ce n’est pas seulement un travail pour les joueurs de centre. Il y a beaucoup de 50/50 où les rondelles sont libres et nos ailiers doivent venir nous aider », explique David Desharnais, qui a présenté un pourcentage d’efficacité de seulement 29% lors du match d’ouverture de la saison 2015-2016. «Il faut remettre ça dans la tête de tout le monde. Au dernier match on a perdu beaucoup de mises en jeu. Les rondelles étaient libres en avant ou en arrière de nous. Les centres on doit faire un meilleur travail, mais il faut aussi faire un meilleur travail en unité de cinq. »

- Le match de samedi soir au TD Garden sera le premier de cinq affrontements entre les Canadiens et les Bruins au cours de la saison régulière 2015-2016. C’est un match que les deux équipes ont encerclé au feutre rouge sur leurs calendriers respectifs, surtout avec les points en jeu dans une division atlantique où rien n’est joué.

«Chaque fois qu’on joue contre Boston, il y a une atmosphère de séries. Samedi soir. Hockey Night in Canada, c’est le meilleur de notre équipe qui ressort. Peu importe qui est dans leur alignement, un affrontement Montréal-Boston, il y a toujours une rivalité », mentionne Dale Weise, faisant référence aux changements d’effectifs chez les Bruins au cours de l’été, avec notamment le départ du dur à cuire Milan Lucic. «Ça rend notre travail plus facile. C’est un colosse et il faut toujours faire attention quand il est sur la glace. Mais ils ont fait l’acquisition de Matt Beleskey que je connais un peu. C’est un gros gaillard et il est dur. Il y a aussi Jimmy Hayes que j’ai beaucoup vu en Floride. Et avec un gardien comme Tuukka Rask, tu as toujours une chance. »

Bien que les affrontements entre les troupes de Michel Therrien et de Claude Julien font souvent place à des duels hauts en émotions et en niveau de compétition, Weise souligne que c’est justement ce qui fait que ces soirées sont si spéciales.

«À la fin de la journée, c’est seulement un jeu. Les émotions sont souvent très présentes. Après les matchs, certains disent des choses qu’ils peuvent regretter. Mais au final, on peut s’assoir en équipe et rire à propos de ces choses », admet Weise qui compte deux buts et quatre points en six matchs contre les Bruins en carrière. «Ça fait partie de la rivalité Montréal-Boston, une rivalité dont tout le monde veut faire partie. »

- Un trio qui a su tirer son épingle du jeu lors de la première rencontre du calendrier est notamment celui composé de Brian Flynn, Torrey Mitchell et Devante Smith-Pelly. Même s’ils n’ont disputé qu’une dizaine de minutes, ils ont donné du fil à retordre à la défensive des Leafs en y allant de quelques bons coups d’épaule et en effectuant un échec avant constant.

«Mes partenaires sont rapides et ils excellent en échec avant. Mitchy [Torrey Mitchell] et moi, on a souvent joué ensemble l’an dernier, alors on se connaît quand même bien. C’est facile de s’ajuster », explique Devante Smith-Pelly au sujet de son trio. «Nous savons que notre rôle est d’envoyer des rondelles en fond de territoire et de foncer pour en reprendre le contrôle, tout en mettant de la pression physiquement sur les défenseurs. C’est facile pour nous d’anticiper ce que nous allons faire et de toujours rester en mouvement en échec avant.»

Duos et trios en vue du match de ce soir
Max Pacioretty
Tomas PlekanecBrendan Gallagher
Lars Eller
Alex GalchenyukAlexander Semin
Tomas Fleischmann
David DesharnaisDale Weise
Brian Flynn
Torrey MitchellDevante Smith-Pelly

Andrei MarkovP.K. Subban
Alexei Emelin
Jeff Petry
Nathan Beaulieu
Tom Gilbert

VOIR AUSSI
Face à face
Échos de vestiaire en vrac

En voir plus