Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Jour 4 du CMJ : Poehling sonne (à nouveau) la charge

Ryan Poehling, à lui seul, a presque permis aux États-Unis d'effectuer un des plus grands revirements de situation de l'histoire du Championnat mondial junior

par François Lafleur @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Il était minuit et demie, heure de Montréal, et la Suède semblait voguer tranquillement vers une victoire sans complexe de 4-0 face aux États-Unis.

Avec un peu plus de 10 minutes à faire lors du dernier tiers, Ryan Poehling démarra une contre-attaque américaine qui semblait prédestinée à l'échec comme toutes celles qui avaient eu lieu lors des 50 premières minutes de jeu.

C'est alors que l'impossible, ou presque, se produisit : Mikey Anderson y alla d'un bon tir sur réception qui trompa la vigilance du gardien suédois. Sur le jeu, Poehling obtint une passe, mais les carottes semblaient toujours cuites pour les États-Unis.

Après tout, combien de fois assistons-nous à un retour de quatre buts alors qu'il ne reste que dix minutes à faire au match ?

Étonnamment, la suite des événements nous permettrait sans doute d'adapter une expression bien connue à « Impossible n'est pas américain » puisque ce but sembla motiver les troupes, particulièrement Poehling.

Celui-ci parvint à réduire l'écart de moitié en faisant habilement dévier une passe d'Oliver Wahlstrom dans le filet adverse.

Tweet from @usahockey: Another look at Poehling from Wahlstrom to cut the Swedish lead to 4-2. #USAWJC 4:18 to play in the 3rd on @NHLNetwork. pic.twitter.com/mdYdc2VD4N

Poehling revint à la charge, ajoutant non pas un, mais bien deux buts à sa fiche, les deux inscrits en l'espace de 13 secondes, dans la dernière minute du temps réglementaire.

Non seulement venait-il de compléter un tour du chapeau naturel, mais les États-Unis venaient d'inscrire quatre buts sans réplique en l'espace de 10:02 ou encore mieux, trois buts en seulement 6:11 pour ramener les deux équipes à la case départ. Incroyable !

Tweet from @usahockey: Chills, courtesy of @LilUziPoehlss! #USAWJC 🇺 pic.twitter.com/uFBE5WZknJ

Malheureusement, les réjouissances furent de courte durée pour les joueurs américains qui s'inclinèrent face à la Suède au terme d'une période de prolongation endiablée.

En excluant la rencontre entre le Canada et le Danemark (14-0), Poehling n'est que le 2e joueur à inscrire quatre points dans un match lors du tournoi actuel et se hisse maintenant au sommet des pointeurs de la compétition qu'il partage avec Morgan Frost du Canada, tous deux avec sept points à leur compteur.

Tweet from @TSN_Sports: Ryan Poehling was CLUTCH tonight as he scored 4 goals in the 3rd period, 2 of them in the final minute, to erase Sweden's 4-0 lead, forcing the game into OT! 🇺🔥@usahockey #WorldJuniors #USAvsSWE pic.twitter.com/FA33qQkV2Q

Sa performance étincelante fit presque oublier qu'il y avait un autre espoir de l'organisation des Canadiens sur la même patinoire : Jacob Olofsson qui joua pendant 15:41, eut une fiche de +1 en plus de ses trois tirs sur le filet des États-Unis.

De son côté, le gardien Cayden Primeau laissa sa place à Kyle Keyser après avoir gardé les filets la veille face au Kazakhstan.

Canada 5 - République Tchèque 1

Du côté de Vancouver, Équipe Canada disputait son avant-dernier match de la phase préliminaire face à la République Tchèque.

Les premières minutes furent très disputées : après que le Canada ait réussi à prendre les devants, ses adversaires égalèrent la marque 37 secondes plus tard.

Le reste de la partie fut à l'avantage de l'équipe hôtesse qui ajouta quatre buts supplémentaires et n'en concéda aucun pour un pointage final de 5-1.

D'ailleurs, les jeunes Nick Suzuki et Josh Brook eurent leur mot à dire dans le dénouement de la joute.

Brook reçut une mention d'aide sur le troisième but canadien alors qu'il refila une passe en direction de Jack Studnicka avant que celui-ci ne fasse de même vers Alexis Lafrenière qui, bien positionné dans l'enclave, réussit à se libérer suffisamment de son couvreur pour doubler l'avance de son équipe.

De son côté, Suzuki fut complice du dernier but du match. Alors qu'il nous avait habitués à de belles passes précises depuis le début de la compétition, l'espoir de 19 ans décida de placer la barre encore plus haute en y allant d'une formidable passe transversale, dont lui seul détient probablement le secret, pour Morgan Frost qui ne manqua pas pareil occasion.

Le temps de glace des deux joueurs resta dans les mêmes eaux que lors des deux premiers rencontrespa, Brook jouant 16:17 et Suzuki, 14:51. Le défenseur conclut la partie avec une fiche de +1, mais aussi un tir au but, alors que les statistiques de l'attaquant demeurèrent vierges à ce niveau.

Slovaquie 1 - Finlande 5

Plus tôt dans l'après-midi, la confrontation entre la Slovaquie et la Finlande se termina par le même pointage que celui du match impliquant le Canada : 5-1.

Jesse Ylonen ne connut toutefois pas le même succès que ses potentiels futurs coéquipiers canadiens en étant blanchi pour la première fois du tournoi.

Son temps de glace de 14:38 peut être expliqué par le nombre de pénalités prises par la Finlande, spécialement lors de la deuxième période.

Sinon, ses statistiques se résument essentiellement à un différentiel de +1 après avoir été sur la glace pour le but de la victoire en fin de première période. Ses 15 présences dans la rencontres signifient que son temps de présence moyen s'approche de la minute (0:58).

Le programme de la journée

Après une journée si chargée en termes d'espoirs des Canadiens, la situation sera l'inverse aujourd'hui.

En effet, les projecteurs seront braqués sur Alexander Romanov qui sera l'unique choix au repêchage des Canadiens présent dans un match. Ses compatriotes et lui seront aux prises avec la Suisse.

Horaire du jour

Suisse - Russie - 20h00 HE (RDS2 et TSN 2)

En voir plus