Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Joël Teasdale : Quand la persévérance porte un nom

À 19 ans, l'espoir des Canadiens Joel Teasdale continue de poursuivre son ascension dans le monde du hockey afin de pouvoir un jour évoluer dans la meilleure ligue au monde

par Olivier Beauregard @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Après avoir signé un premier contrat professionnel en septembre dernier avec l'équipe de son enfance, Teasdale demeure très humble puisqu'il sait qu'il n'y a jamais rien d'acquis au hockey.

Son parcours atypique démontre très bien qu'il n'y a pas qu'un seul chemin, ou une seule façon d'atteindre ses objectifs.

Avec un contrat en poche, l'ailier gauche de Sainte-Julie peut maintenant souffler un peu cette saison après avoir vécu quelques déceptions.

« Personnellement ça se passe très bien. J'ai un gagné beaucoup plus de confiance en raison de ma signature avec les Canadiens. J'ai moins de poids sur mes épaules à essayer de plaire aux équipes de la LNH donc c'est certain que je joue un peu plus léger avec moins de choses en tête. Je n'ai pas changé ma façon de jouer », assure-t-il.

Celui qui vient de passer de l'Armada de Blainville-Boisbriand aux Huskies de Rouyn-Noranda dans la LHJMQ récemment n'a jamais même été repêché dans le circuit Bettman. 

« J'ai été ignoré à mon repêchage en 2017 après une très bonne saison donc c'est certain que j'ai vécu une grande déception. Par contre, je me suis dit que je devais continuer à pousser parce que le repêchage n'était pas le seul chemin pour atteindre mon objectif. À la fin de la saison, je me suis fait inviter au camp du Wild. Par la suite je suis retourné au niveau junior en souhaitant pouvoir me faire repêcher l'année suivante ou simplement être invité dans un camp. J'ai encore une fois été ignoré », souligne Teasdale qui compte 40 points (20b, 20a) en 38 rencontres cette année avec l'Armada et les Huskies. « Par la suite les Canadiens m'ont invité au camp et c'est à ce moment je me suis dit que je devais tout donner et c'est ce que j'ai fait pour finalement signer mon premier contrat.»

Ce dernier affirme avoir pu compter sur l'appui de son entourage lors de ce moment plus difficile de sa carrière.

« Lorsque tu es ignoré comme cela, ça te passe par la tête que peut-être que ton rêve ne se réalisera pas. Mais ce n'est pas la bonne mentalité à avoir. Moi j'étais bien entouré. Ma famille, mon agent et mes amis mon réconforté et motivé à poursuivre en me disant qu'il y a d'autres chemins pour atteindre ses rêves et qu'il y avait beaucoup d'exemples dans la LNH », souligne l'attaquant.

Maintenant à sa quatrième année au niveau junior, Teasdale veut prouver aux dirigeants du Tricolore que cette signature était un choix judicieux.

Tweet from @CanadiensMTL: Les Canadiens s'entendent sur les modalit��s d'un contrat d'entr��e de trois ans avec l'attaquant Jo��l Teasdale.D��TAILS -> https://t.co/jcbvPEArgF #GoHabsGo

« C'était plus comme une récompense pour ce que j'ai fait de bien alors ça m'a tout simplement motivé à poursuivre dans la même direction. C'est un rêve devenu réalité. En fin de compte mon rêve c'était de jouer dans la LNH, mais en plus avec les Canadiens qui me donnent la chance de poursuivre mon rêve c'est encore plus spécial. Sans mes parents ma famille et mes amis je n'aurais jamais pu atteindre cet objectif-là », précise-t-il.

Video: Joël Teasdale sur la signature de son contrat

Un seul objectif en tête

Joel Teasdale est conscient que même s'il a apposé ses initiales à un contrat de la LNH, il lui reste encore beaucoup de choses à accomplir afin de pouvoir chérir pleinement son rêve.

Ce dernier aimerait d'abord retrouver son ancien entraîneur junior l'an prochain avec le club-école des Canadiens.

« C'est certain que j'aimerais jouer pour le Rocket l'an prochain, mais je dois encore améliorer plusieurs aspects de mon jeu. »

Pour Joël Bouchard, son ancien protégé mérite tout ce qui lui arrive. 

« Il a un but dans la vie et c'est d'être le meilleur joueur de hockey possible. Les choses vont vites pour lui depuis un an, mais il le mérite. Il connaît une excellente saison présentement dans le junior et il sait qu'il doit continuer sinon il sera dans le trouble avec moi l'an prochain », avise Bouchard en rigolant.

Et s'il doit revenir junior ? Il continuera de persévérer parce que…

« Moi le hockey c'est ma passion, alors je ne sais pas ce que je ferais de ma vie sans cela. »

En voir plus