Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Jeu de puissance, vous dites?

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Mathieu Schneider n’a pas encore vu un jeu de puissance qu’il n’aimait pas. Un quart-arrière de profession, l’ancien défenseur des Canadiens est impatient de retrouver la ligne bleue où il a fait ses débuts.


Quatorze ans ont peut-être passé depuis la dernière fois où Schneider a enfilé le chandail du Tricolore, mais il est plus que prêt de le revêtir de nouveau.

« Je ne peux pas dire que je surpris, il y avait tellement de rumeurs qui circulaient dernièrement. Je m’y attendais », a admis Schneider. « Pour être honnête, j’espérerais que ce soit Montréal, mais on ne sait jamais. La plupart du temps, lorsque vous entendez une rumeur du genre, vous savez que ça n’arrivera pas.

  Informations reliées
Discutez de la transaction  
« Il y avait seulement deux ou trois équipes où je désirais aller et les Canadiens figuraient au sommet de cette liste », a ajouté Schneider qui occupait le deuxième rang chez les arrières des Thrashers avec une récolte de 15 points en 44 rencontres cette saison. « Je suis simplement heureux d’être de retour ici et je ne peux pas pleinement exprimer ce que cela représente de faire partie des Canadiens de nouveau. »

Devant rejoindre sa nouvelle/ancienne équipe à temps pour l’entraînement mardi après-midi, Schneider aura la chance de prouver qu’il est le remède que le médecin a prescrit pour remédier aux maux de l’avantage numérique des Canadiens.

« J’ai discuté brièvement avec Carbo au téléphone, mais nous ne sommes pas entrés dans les détails », a expliqué Schneider via une téléconférence depuis Los Angeles. « Je suppose que je vais faire ce que j’ai fait au cours des 20 dernières années : faire bouger la rondelle et travailler sur l’attaque massive. Je suis prêt à toute éventualité.  Je crois que nous avons un bon groupe de jeunes joueurs et l’expérience est probablement le principal atout que je vais apporter à cette équipe. »

L’homme qui a appuyé sur la gâchette croit que le vétéran de 39 ans est ce qu’il fallait pour aider les Canadiens à plusieurs niveaux.

« Mathieu comble un besoin que nous avions identifié. Il peut relancer l’attaque, il excelle à la ligne bleue, il a de l’expérience et surtout, il a de l’expérience à Montréal », a indiqué le directeur général des Canadiens Bob Gainey. « Il est un bon passeur. Il peut exécuter le jeu qu’il a en tête. Il apporte une vaste expérience et il a l’opportunité de bien se mêlera bien avec nos jeunes et nos vétérans. Il comprend aussi le jeu lorsque l’équipe adverse a un joueur au banc des punitions. Mathieu est capable de marquer avec un tir de 50 ou 55 pieds, un aspect où nous avons eu de la difficulté avec les joueurs qui ont évolué dans ce rôle avec nous cette saison. »

Le retour de Schneider à Montréal lui permettra de renouer connaissance avec trois de ses coéquipiers avec qui il a remporté la coupe Stanley en 1993, soit Guy Carbonneau, Kirk Muller et Patrice Brisebois.

« Beaucoup de choses ont changé depuis le dernier match que j’ai joué ici, mais c’était une époque très spéciale pour moi », s’est souvenu Schneider qui a passé les sept premières années de sa carrière à Montréal, de 1988 à 1995. « J’ai connu quelques-unes des meilleures saisons de ma carrière ici. Je retrouve quelques excellents anciens coéquipiers avec qui j’ai remporté la coupe Stanley. En espérant que c’est un bon présage.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À lire également:
O'Byrne cédé à Hamilton 
Le Tricolore obtient Mathieu Schneider 
L'incroyable parcours de 1993
Sa biographie et ses statistiques complètes
En voir plus