Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Kotkaniemi : « Ma mère, ma plus grande supportrice »

La présence de Kati Kotkaniemi à Montréal a été essentielle dans l'adaptation de son fils à sa nouvelle ville

par Matt Cudzinowski. Traduit par Visionnaire Communications. @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Quand Kati Kotkaniemi a rejoint son fils à Montréal au mois d'octobre, elle s'est rapidement assurée qu'il se sente comme s'il était à la maison.

Pour cela, le joueur de centre de 18 ans sera pour toujours reconnaissant. 

« C'était énorme pour moi. Je n'avais jamais vécu seul auparavant. C'était la première fois que je sortais de ma ville de Pori alors c'était bon de l'avoir près de moi ici », raconte Kotkaniemi à propos de la décision de sa mère de déménager au Canada pour l'aider à s'adapter à sa nouvelle vie loin de leur Finlande natale. « Elle s'est occupée de tout. C'était un gros sacrifice pour elle. »

Parmi les mille et un coups de main offerts par Kati à son fils, la préparation de repas figure en tête de liste. Rien de mieux qu'un bon plat comme à la maison pour nourrir un jeune homme en appétit.

« Mon plat favori est les pâtes de jour de match avec de la sauce bolognaise. J'en mange toujours à la maison. J'en mange même les jours de congé. C'est tellement bon », affirme Kotkaniemi en riant avant de nous en dire plus sur l'importance de l'arrivée de Kati sur son alimentation. « Parfois je lui envoyais un texto au retour à la maison depuis l'aéroport lui disant que j'étais affamé. J'arrivais, il était 3 heures du matin et elle m'avait préparé un excellent sandwich chaud. » 

Bien évidemment, cette relation mère-fils va bien au-delà de la nourriture. Kati a été un rocher pour Jesperi toute la saison, quelqu'un à qui il pouvait se confier jour après jour tout au long d'une première saison exigeante dans la LNH.

« Quand tu es jeune et que tu fais face à de nouvelles choses chaque jour, tu peux rentrer à la maison et parler de tout à propos du hockey ou des autres choses comme je le faisais avec elle », explique Kotkaniemi. « Me retrouver en sécurité chaque fois que je rentrais à la maison, sachant qu'il y a quelque chose à manger et quelqu'un qui m'attend, il faut avouer que la combinaison est plutôt attrayante. »

Honnêtement, il est difficile de ne pas être d'accord. Kati était aussi au Centre Bell pour les matchs des Canadiens, question d'encourager Jesperi et ses coéquipiers.

À croire le numéro 15 du Tricolore, sa mère n'est pas ce qu'on pourrait qualifier de partisan moyen, mais plutôt une grande connaissante du sport.

« Quand elle regarde un match, j'irais jusqu'à dire qu'elle vit le match. Elle suit absolument tout ce qui se passe », raconte Kotkaniemi qui a vraiment apprécié sa présence et son soutien dans les estrades. « Elle ne va pas seulement me regarder, mais elle aime observer l'ensemble du jeu. Je crois que c'était super bon pour moi et pour elle, de pouvoir vivre mon rêve et possiblement une partie du sien aussi. C'était amusant d'avoir l'occasion de vivre tout cela avec elle. Je crois qu'elle est ma plus grande supportrice alors c'était bon pour chacun de nous. »

Video: WPG@MTL: Kotkaniemi marque sur réception en A.N.

Malheureusement, Kati n'était pas présente quand Kotkaniemi a semé la frénésie chez les fidèles du Centre Bell en offrant une performance absolument remarquable contre les Capitals de Washington en novembre dernier.

Elle était rentrée en Scandinavie une semaine plus tôt pour un bref séjour après avoir aidé Jesperi à s'installer au Québec.  

Il trouve toujours beaucoup de plaisir à raconter les événements de cette soirée mémorable.

« C'est tellement drôle. Quand j'ai marqué mon premier but, elle était en Finlande. Elle venait de rentrer. Mon père a même regardé tous les matchs avant celui-là et c'était le premier match qu'il n'a pas regardé », affirme Kotkaniemi. « Mon père raconte que ma mère s'est mise à crier 'Il a réussi! Il a réussi!'. C'était le milieu de la nuit à la maison. »

Video: WSH@MTL: Kotkaniemi marque son 1er en carrière

Un lien spécial

Kati et Jesperi ont des personnalités qui s'apparentent beaucoup, ce qui solidifie davantage leurs liens.

« Je crois que je lui ressemble plus tandis que mon frère est plus comme mon père. Ma mère et moi sommes le même genre de personne. On fait tout de la même façon », indique Kotkaniemi. « Nous faisons les mêmes choses, nous réussissons bien, nous sommes attentifs et nous aimons la précision et que tout soit parfait. Je crois aussi qu'on sourit beaucoup. »

Ces similarités doivent certainement rendre plus plaisants ces temps passés dans leur condo du Vieux-Montréal et dans les rues de la ville.

« Puisqu'on vit dans le Vieux-Port, nos promenades dans le quartier sont vraiment magnifiques. Nous aimons marcher pour aller prendre un café », raconte Kotkaniemi. « Montréal a été un grand changement pour elle. La ville est un peu plus grande que d'où l'on vient en Finlande. Cela nous a présentés à tellement de nouvelles choses et une culture différente. Cependant, elle aime ça parce qu'il y a presque toujours une nouvelle expérience à vivre chaque fois. »

Qu'est-ce qu'il y a donc au menu des Kotkaniemi pour la fête des Mères à Montréal? As-tu un plan, Jesperi?

« J'ai prévu un petit cadeau et un beau souper », répond Kotkaniemi dont le père Mikael est aussi en ville. « Nous partons la semaine prochaine alors ce sera possiblement notre dernier souper à Montréal pour un petit bout de temps. »

Nous espérons que Kati passera du bon temps en famille aujourd'hui. Nous te souhaitons bonne fête des Mères à Kati! Tu le mérites bien! 

En voir plus