Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Je reviendrai… à Buffalo

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – Les Sabres de Buffalo sont en pleine métamorphose. Une raison de plus pour ne pas les prendre à la légère.

«Ils sont dans une année de reconstruction. Ce n’est pas du tout la même chose que l’an dernier. Ils ont beaucoup de talent et je m’attends à un fort match de leur part», explique Torrey Mitchell, qui s’alignait avec les Sabres l’an dernier, avant de faire le saut chez les Canadiens à la date limite des échanges en mars dernier, en compagnie notamment de Brian Flynn. «Ce n’est pas si spécial pour moi de retourner à Buffalo. Montréal est ma quatrième équipe, alors ce n’est pas comme si je n’avais pas déjà vécu ça. J’ai plusieurs amis là-bas, mais c’est tout. »

Si Mitchell a plusieurs amis à Buffalo, on peut en dire autant de la plupart des joueurs dans le vestiaire des Canadiens qui ont eu la chance de côtoyer Brian Gionta et Josh Gorges lors de leurs séjours à Montréal. C’est notamment le cas de Brendan Gallagher, qui avoue toujours être en contact avec son ancien « colocataire » Josh Gorges.

« Nous savons que ça ne sera pas facile. Quand on regarde leur fiche l’an dernier contre nous, elle était assez bonne pour eux. Et ils ont quelques anciens Canadiens qui ont toujours hâte de jouer contre nous. Ce sont des matchs enlevants. On a hâte à ce nouveau défi», explique Gallagher, qui met aussi l’emphase sur l’importance des nouveaux visages que comptent les Sabres. « Ils ont ajouté quelques morceaux à l’avant avec [Evander] Kane et aussi [Jack] Eichel. Ça donne quelque chose d’excitant à leur alignement. Ils n’accordent pas beaucoup de buts, ils jouent de façon robuste, ils sont énergisés et ça ne sera pas facile. On doit y aller en pensant à ce que nous devons faire pour connaître du succès. »

Avec une séquence active de sept victoires de suite en ce début de calendrier, les Canadiens sont l’équipe de l’heure dans la LNH. Ce qui fait qu’ils deviennent une cible encore plus intéressante pour une équipe de bas de classement en reconstruction qui cherche ses repères comme les Sabres, qui présentent une fiche de 2-4-1 en 2015-2016.

«Je sais ce que c'est quand tu joues contre une équipe de haut de classement, tu es toujours motivé. Tu veux être l’équipe qui met fin à la séquence. C’est la LNH, il n’y en a pas de facile. Ils veulent ces deux points et ils seront prêts pour nous», renchérit Gallagher au sujet de la troupe nouvellement dirigée par Dan Bylsma.

Pour affronter Buffalo, Michel Therrien a décidé d’envoyer Mike Condon dans la mêlée, lui qui disputera un deuxième match en carrière dans la LNH.

« C’est dur de ne pas jouer souvent, mais j’y suis habitué. C’est un rôle de je connais bien. Je sais ce qu’on attend de moi », a laissé savoir le gardien de 25 ans. « Stéphane Waite fait un excellent travail pour me garder prêt. On met tellement d’effort à l’entraînement que c’est parfois comme un match. »

Si Waite fait tout en son pouvoir pour garder Condon prêt, ce dernier s’assure de faire ses devoirs sur les autres formations, peu importe qu’il doive les affronter ou non. Dans le cas des Sabres, il avait déjà lu le chapitre Eichel depuis bien longtemps.

« Ils ont du talent. Ils ont un excellent jeune joueur en Jack Eichel. Il a vraiment un excellent tir, il est rapide, dynamique», explique Condon qui connaît bien la jeune sensation des Sabres. «Je joue contre lui chaque été. C’est un gars du Massachusetts aussi. On s’affronte dans une ligue de professionnels à Foxborough. Il dégaine rapidement. Il faut être sur ses gardes quand il est sur la glace. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
Confiance méritée
Sept chanceux? Pas vraiment 

En voir plus