Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Jaro de nouveau le héros

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Jaroslav Halak n'a toujours pas subi la défaite en huit départs en carrière au Centre Bell.

MONTRÉAL – Tout peu changer très rapidement. Jaroslav Halak en sait quelque chose.

Il y a moins d'un mois à peine, Halak se promenait en autobus avec les Bulldogs. Puis, le 26 février dernier, son monde a basculé lorsque son entraîneur-chef est venu le voir en pleine séance d’entraînement.

« Lorsque Don Lever est venu me voir lors de l’entraînement cette journée-là, je croyais que c’est moi qui avais été échangé », a avoué Halak. « C’est finalement Cristobal qui a été échangé à Washington. Je suis heureux d’être ici, de faire partie de cette organisation et de pouvoir aider cette équipe. »

Et depuis son retour à Montréal, c’est exactement ce qu’il a fait. En signant le jeu blanc dans un gain de 3 à 0 samedi contre les Islanders, Halak a mérité la première étoile de la rencontre pour un deuxième départ de suite.

« Je ne l’avais pas vu énormément à l’œuvre avant qu’il ne se joigne à nous l’an passé, mais de ce que j’ai vu jusqu’ici, il est vraiment très bon », a clamé Christopher Higgins. « Au rang où il a été sélectionné au repêchage, il constitue un véritable vol. Je suis content qu’il soit avec nous. »

Sélectionné au 271e rang lors de l’encan amateur de 2003, Halak a dû prendre quelque peu son mal en patience dans la Ligue américaine en début de saison, puis avec les Canadiens depuis son rappel. Toutefois, lorsque Guy Carbonneau a fait appel à lui, il était prêt.

« Son attitude a toujours été bonne », a expliqué Carbonneau. « Il voulait nous montrer qu’il était capable de jouer. Il n’a pas un très gros gabarit, mais il joue gros. Il a très bien joué lors de ses deux départs, peut-être même mieux ce soir qu’à Los Angeles la semaine dernière. Il était tout simplement en contrôle. »

  Informations reliées
Parfaits face aux Islanders  
Le jeu des chiffres  
Le rôle de réserviste n’a rien de tout repos. Le vétéran défenseur Patrice Brisebois en sait quelque chose. L’important est de saisir chaque opportunité.

« Ce n’est pas facile de ne pas jouer tous les soirs », a indiqué Brisebois qui n'était en uniforme que trois fois au cours des 14 derniers matchs des siens. « Jaro a vraiment travaillé fort lors des entraînements et il mérite pleinement ce jeu blanc.

« Ce soir, c’est lui qui a volé la vedette », a ajouté Brisebois. « Il mérite pleinement ce qui lui arrive. Il a fait la différence comme il l’avait fait la semaine passée à L.A. Je pourrais difficilement être plus heureux pour lui. »

Si les spectateurs du Centre Bell ont adopté le gardien slovaque de 22 ans en scandant « Halak, Halak, Halak » à la fin de la rencontre, le numéro 41 le leur rend bien. En huit départs en carrière à Montréal, le gardien slovaque présente toujours une fiche parfaite de huit victoires et aucun revers en plus d’y avoir enregistré ses trois jeux blancs en carrière.

« J’avais hâte de jouer au Centre Bell parce que ça faisait presque un an que je n’avais uu un départ ici », a indiqué Halak. « C’est toujours un défi de jouer devant les meilleurs partisans au monde. J’espère que je serai en mesure de garder la séquence en vie encore longtemps.»


Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com
En voir plus