Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Jamais trop tard

par Staff Writer / Montréal Canadiens
BROSSARD – Lorsqu’on y goûte une fois, on ne peut pas s’arrêter. C’est du moins ce que laisse entendre Ryan White.


À l’instar de P.K. Subban, Yannick Weber et Ben Maxwell, White fait partie des vétérans de ce camp de développement des Canadiens.  Il n’est peut-être âgé que de 22 ans, mais les 16 rencontres où il a enfilé l’uniforme Tricolore la saison dernière représentent une excellente carte de visite.

De son propre aveu, le joueur de centre admet qu’il y a encore matière à développement dans son cas, mais il n’est pas trop tard pour espérer obtenir un poste «permanent » dans la LNH.

«Je ne crois pas que mon heure soit venue. Je ne ressens pas de sentiment d’urgence », a laissé entendre White. «Quand on regarde le développement et le parcours des gars qui sont en avant de moi dans l’organisation, c’est la même voie que je suis depuis mes débuts.»

Avec la saison 2010-2011 qui approche, le jeune joueur de centre sait mieux que quiconque l’importance de se démarquer à chaque fois que l’occasion se présente.

«Il faut aussi rester sur le radar. Chaque année, Montréal amène de nouveaux espoirs dans l’organisation. Il faut rester au sommet, faire son boulot et s’assurer de leur donner un choix difficile à faire», mentionne White qui a notamment cumulé 173 minutes de pénalité en 62 matchs, en plus d’obtenir 34 points avec les Bulldogs de Hamilton l’an dernier.

Maintenant qu’il a l’expérience de la LNH et qu’il connaît un peu mieux les rouages de l’organisation, le parcours devrait être plus simple, non ?

«Je ne crois pas que ça va être plus facile cette année. De toute façon, ce n’est jamais facile ici. Les joueurs sont les meilleurs au monde et il y a une raison à cela », mentionne White. « Je veux faire partie de ce groupe et je dois continuer à travailler dur et à me concentrer sur l’objectif. »

Forcer la main des dirigeants du Tricolore fait notamment partie des objectifs avoués du jeune homme de Brandon, au Manitoba.

« Je veux qu’ils aient à y penser à deux fois avant de me renvoyer dans les ligues mineures.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

Voir aussi
L’éponge Subban
Du rêve à la réalité 
Pas tous en vacances 
Mes incontournables: Benoit Pouliot
Pierre Boivin remettra la direction entre les mains de Geoff Molson le 30 juin 2011 
En voir plus