Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Jamais oublié

par Staff Writer / Montréal Canadiens
NEW YORK - Dix ans ont passé depuis les attentats du 11-Septembre.


Tous se souviennent où ils étaient et ce qu'ils faisaient lorsque les tours jumelles du World Trade Center ont été frappées de plein fouet par des avions de ligne avant de s'effrondrer comme de véritables chateaux de carte. Brian Gionta ne fait pas exception.

Son stage universitaire à Boston College derrière lui, le natif de Rochester dans l'État de New York attendait avec appréhension ce jour en septembre 2001: sa toute première journée au camp d'entrainement des Devils du New Jersey.
 
«Je suis arrivé à l'aréna de pratique à West Orange vers sept heures du matin», s'est rappelé le capitaine des Canadiens, alors âgé de 22 ans. «Nous passions nos examens médicaux lorsque la nouvelle est tombée. Dire que nous étions allés manger en ville la soirée précédente. Tous les joueurs étaient rivés devant les écrans de télévision et on tentait d'obtenir le plus d'informations possible. Les lignes téléphoniques étaient bloquées.

«Il y a certains points de vue à l'aréna où tu peux voir les gratte-ciels de Manhattan», a ajouté Gionta. «On pouvait voir toute la fumée qui se dégageait des tours. Je connaissais de près ou de loin des gens impliqués dans la tragédie: des anciens collègues d'école, des amis de certains amis.»

Or, l'histoire a choisi que cette journée demeure à jamais graver dans sa mémoire pour des raisons à mille lieux d'une patinoire de hockey.

«La Ligue a suspendu ses activités pendant quelques jours», a poursuivi Gionta. «Ça permet de mettre en perspective ce qu'on fait pour gagner notre vie.»

De retour à Montréal cette fin de semaine après trois jours bien remplis à New York, le père de deux enfants ne manquera pas d'avoir une pensée pour tous ceux et celles qui ont été touchés par l'événement.

«Je vais certainement lire et écouter tous les hommages qui seront produits», a-t-il expliqué. «Mon beau-père était pompier. Tu souhaites donc souligner le travail de ceux qui ont tenté de protéger la vie des autres. Je ne suis jamais retourné à Ground Zero au cours des dix dernières années pour voir les travaux et les monuments qui y seront dévoilés.. J'espère aller y faire un tour bientôt.»

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com


VOIR AUSSI
La tournée des grands-ducs
31 joueurs participeront au camp de recrues des Canadiens
David contre…
Quand ça compte
En voir plus