Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Ils grandissent si vite…

Le jeune Boyd Petry suivra-t-il les traces de son père? Les cours de patin ont déjà commencé

par Matt Cudzinowski. Traduit par Pierre-Antoine Mercier @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Jeff Petry est l'un des patineurs les plus doués chez le Tricolore. Il y a donc de fortes chances que son fils âgé de quatre ans, Boyd, le soit tout aussi.

Seul le temps nous le dira, mais l'aîné des Petry est plutôt bien parti.

Après avoir passé les deux derniers étés à apprendre les bases du patinage avec l'aide d'un entraîneur au Michigan, Boyd a récemment commencé des cours de groupe le week-end sur la Rive-Sud.

« Il a joué avec nous tout l'été. On pensait qu'il ne pourrait même pas se tenir debout. Il tombait dans mes bras ou ceux de l'entraîneur. Mais lorsqu'il a sauté sur la glace il y a quelques semaines, il a démontré qu'il pouvait patiner seul », a dit le vétéran de neuf saisons dans la LNH, qui entamera une cinquième campagne avec les Canadiens. « Je n'ai pas eu l'occasion d'y aller souvent avec lui en raison des entraînements, mais ma femme m'a dit qu'il s'est beaucoup amélioré et qu'il s'amuse. »

Selon le défenseur âgé de 31 ans, les séances sur glace donnent l'occasion à Boyd de se familiariser avec la glace.

« Il est avec son groupe de quatre ans. C'est pratique, mais ils ont ce petit truc pour les aider. Certains enfants ont passé cette étape et patinent avec leurs bâtons. En général, il se pratique à patiner et lorsqu'il s'ennuie, il prend lui aussi son bâton », a mentionné Petry. « Il va faire ça durant les 30 premières minutes, et il y a une autre activité pour terminer le tout. »

Lorsque Petry a l'occasion de patiner avec Boyd, il profite de chaque seconde.

« C'est cool de le voir aller. C'était très drôle aussi de le voir la première fois avec son équipement au complet. J'essaie juste de m'assurer qu'il s'amuse, car je ne veux pas lui imposer », a expliqué Petry. « Il aime regarder le hockey et jouer aussi à la maison. Je pense que c'était une bonne occasion pour le faire entrer dans sa première équipe. »

Comme pour la plupart des jeunes enfants, ce n'est pas nécessairement facile de le garder concentré sur l'activité. Boyd ne fait pas exception lorsqu'il saute sur la glace.

Il aime souvent faire preuve de créativité.

« Parfois, il tombe sur la glace et il se met à faire des anges dans la neige. Je ne veux pas l'obliger à se relever », a dit en riant Petry. « Il montre cependant plus d'intérêts et il s'implique davantage lorsqu'ils sont divisés en groupe. C'est une question de pratique, mais on va continuer d'y aller un entraînement à la fois. »

Il se trouve que l'intérêt de Boyd envers le hockey a également déteint sur son frère cadet âgé de deux ans, Barrett. 

« Ils traînent toujours ses patins et il demande souvent d'aller sur la glace », a révélé Petry. « Je l'amène parfois sur la glace sur une sorte de tapis. À la maison, le premier à prendre son bâton de hockey est toujours Barrett. »

Is it October yet? 🏒

A post shared by Jeff Petry (@jeffpetry26) on

Alors que Petry est heureux de voir ses garçons éprouver un penchant pour le sport qu'il aime tant, il y a une chose qu'il ne souhaite pas voir dans le futur.

« Pourvu qu'ils ne deviennent pas gardiens de but, on devrait s'en sortir », a conclu en riant Petry. 

Nouvel emploi… 

La douce moitié de Petry, Julie, est une nouvelle maman du hockey. Il n'est donc pas facile de s'adapter à son nouveau travail

« Oui, bien sûr, papa est un joueur de hockey professionnel et il a fait ça toute sa vie. On devrait savoir comment ça fonctionne… mais laissez-moi vous le dire; non, non. On ne s'y connaît pas du tout. Papa le sait bien, mais moi j'ai grandi au Texas », a partagé Julie sur son compte Instagram il y a 10 jours.

Here's to my Saturday and Sunday mornings from here on out for the next... ummm 20 years. 😳🙈 . . Dressed and on the ice by 8am...all to do ice angels and then say he has to go pee with 15 minutes left in his session. 😑 So much for our leisurely weekend mornings. Yeah sure, dad is a professional hockey player and has done this his whole life, so we should know the drill...but let me tell ya; no, no WE don't know the drill. Dad knows it well, but this chica (🙋🏼‍♀️) grew up in Texas and knew nothing about hockey until I met @jeffpetry26 and still knows nothing about this whole minor hockey thing. And, I sure as heck don't know anything about the gear or how to balance a toddler & a newborn at a rink that early in the morning. 🙃🎪 Talk about being way out of my comfort zone, especially since dad can't be there to help us the majority of time. It is all very new to us, but we will get there. Come hell or high water, we will get there and it'll become second nature before we know it.🤞🏼 But holy cow, this whole #hockeymom thing is no joke! 😅 . Thank God Jeff was able to get him dressed at home this morning so all I had to do was plop the helmet on when we got there! But, feel free to comment with any tips or tricks for these early mornings at the rink! Any advice is welcome with open arms. 🤗 . . #hockeylife #hockeymom #minorhockey #timbitshockey #montreal #rinkrat #boymom #lifewithboys

A post shared by Julie Petry (@the_dailyjules) on

Boyd Petry: Superstar des médias sociaux

L'épouse de Petry, Julie, a partagé quelques moments plutôt cool sur Twitter avec Boyd au fil des ans.

Parmi ceux qui ont attiré l'attention des partisans des Canadiens figurent les vidéos montrant Boyd qui identifie son père lors de l'hymne national à la télévision.

Tweet from @petryules: Sure is! ������ @PetryJ pic.twitter.com/oRDaNbqIqz

Tweet from @petryules: This will never get old! ������ @PetryJ #GHG pic.twitter.com/1Sp7eQejV3

Lorsque Petry a la chance de regarder le clip après la rencontre, cette vidéo le fait toujours sourire.

« C'est spécial. Après le match, Julie m'envoie habituellement la vidéo », a expliqué Petry.

Lors de sa dernière publication le 18 septembre dernier, Boyd chante ''O Canada'' lorsqu'il aperçoit finalement son père.

Tweet from @petryules: First daddy sighting of the year! We ������ # 26! #gohabsgo pic.twitter.com/Mg5et1wA4R

Et on dirait que Boyd est un grand amateur de la chanson… 

« Je ne sais pas s'il connaît l'hymne national américain aussi bien que celui du Canada. Ce qui est encore plus choquant, c'est qu'il peut aussi chanter la version française », a conclu Petry. « Il entend tellement souvent cette chanson et il fait le lien avec le jeu de papa. Il y a des moments où il va se coucher et continue de chanter l'hymne national canadien. On l'entend tous les jours. »

En voir plus