Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Il y aura un septième match

par Staff Writer / Montréal Canadiens
BOSTON (PC) Les Bruins sont increvables. Le Tricolore a eu beau prendre les devants à trois reprises, samedi, ils ont refusé de plier l'échine. L'équipe de Boston a provoqué la présentation d'un décisif match au Centre Bell, lundi, en l'emportant 5-4, à l'issue du meilleur match de la série entre les équipes.

 
Marco Sturm a semé la frénésie chez la grande majorité des 17 565 spectateurs au TD Banknorth Garden, en tranchant le débat à 2:37 de la fin du dernier vingt.

Phil Kessel, avec un doublé, Vladimir Sobotka et Milan Lucic ont été les autres marqueurs des Bruins qui ont mis à l'épreuve Carey Price à 36 reprises.

Christopher Higgins, deux fois, Tomas Plekanec et Francis Bouillon ont déjoué Tim Thomas, qui a été confronté à 35 lancers.

Folle troisième
Le troisième vingt a procuré les moments les plus enlevants de la série. Six buts au total ont été réussis, celui de Sturm à 2:37 de la fin tranchant le débat.

Sobotka a commencé le bal en faisant 2-2 à 3:13, avant que Bouillon ne redonne l'avance aux visiteurs pour la troisième fois, à 10:04. Le tir anodin du défenseur a bifurqué sur le bâton de Shane Hnidy.

Les Bruins ont continué de redoubler d'ardeur. A 12:13, Lucic a habilement redirigé le lancer en provenance de la ligne bleue de Aaron Ward.

Kessel les a lancés en avant pour la première fois à 15:45. Onze secondes seulement plus tard, Higgins a ramené les équipes à la case départ.

  Informations reliées
Le match en images
 Le jeu des chiffres - Match # 6
Votez pour le jeu de la semaine
Discutez du résultat
A 17:23, Sturm a obtenu ce qui s'est avéré le filet qui a assuré la survie des Bruins.
L'efficacité de Koivu

La soirée s'est ébranlée sur une note endiablée. De part et d'autre, on s'est évertué à imposer son rythme.

Chez le Canadien, Price a tôt fait de prouver qu'il avait effacé de son esprit la contre-performance qu'il avait connue au Centre Bell deux jours plus tôt. Et le retour au jeu de Koivu a eu des conséquences positives.

Le capitaine a remporté des mises au jeu et même quand il ne les gagnait pas clairement, il parvenait à embêter suffisamment son rival. Comme sur la séquence du seul but de l'engagement, à 9:44.

Au cours d'une situation de quatre contre quatre, Higgins s'est emparé du disque que venait de pousser du patin Koivu derrière Marc Savard, avant de se moquer du défenseur Dennis Wideman et de Thomas. Un superbe effort individuel de Higgins, qui a brillamment salué son retour à l'aile et aux côtés de Koivu.

Pour le reste, les Bruins ont provoqué les meilleures occasions de marquer. Price a réalisé de beaux arrêts de la jambière aux dépens de Marco Sturm et de Phil Kessel, en plus de frustrer P.J. Axelsson au terme d'une échappée en infériorité numérique.

Premier de Plekanec
Les élans ont continué d'être partagés en deuxième période. Les Bruins ont de nouveau eu l'avantage au chapitre des chances de marquer.

Zdeno Chara a raté une ouverture béante en supériorité. Plus tard, Price a frustré Axelsson en étirant la jambière droite. Vers la fin, le tir de David Krejci a effleuré l'intérieur du poteau, à sa gauche.

Les hôtes ont créé l'égalité tôt, à 1:54. Kessel a récupéré la rondelle en zone neutre, avant de faire mal paraître le défenseur Francis Bouillon et de déjouer le gardien d'un tir des poignets.

Le Tricolore a quelque peu joué de chance sur la séquence du but de Plekanec, à 7:43. Le Tchèque a pu filer seul devant Thomas, à sa sortie du banc des pénalités. Steve Bégin l'a aperçu derrière la défense des Bruins. Plekanec a mystifié Thomas à l'aide d'une belle feinte.

En voir plus