Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Hudon au centre : une possibilité

Le Québécois pourrait prendre la place de Byron si ce dernier n'est pas en mesure de jouer jeudi

par Joanie Godin @CanadiensMTL / canadiens.com

RALEIGH - On pourrait presque croire qu'une malédiction s'acharne sur les joueurs qui passent par le centre cette saison chez les Canadiens. Après Phillip Danault et Andrew Shaw, c'est au tour de Paul Byron d'être blessé.

Au lendemain de sa chute contre la bande en fin de match, le petit attaquant a profité d'une journée de traitement, mercredi en Caroline. Son statut est toujours incertain pour le match de jeudi face aux Hurricanes et s'il n'est pas en mesure de jouer, Charles Hudon pourrait le remplacer au centre. Le Québécois a déjà joué à cette position, notamment dans la Ligue américaine.

«On va voir comment Paul ira demain. Ce n'est rien de majeur, mais on prendra une décision après l'avoir réévalué», a précisé l'entraîneur-chef Claude Julien, après l'entraînement au PNC Arena.

Video: Point de presse de Claude Julien

Hudon s'est donc entraîné au centre de Max Pacioretty et de Daniel Carr en l'absence de Byron. 

«On verra demain, mais c'est une des raisons pourquoi on l'a mis au centre aujourd'hui, pour lui donner au moins un entraînement à cette position. Il a déjà joué au centre avant et on l'a déjà vu pendant un match, alors c'est une possibilité, a indiqué Julien, qui voit ses options au centre diminuer avec les blessures qui s'accumulent.

«On ne contrôle malheureusement pas ces choses-là. On essaie de faire le mieux possible avec la situation dans laquelle on se trouve. Il y a toujours Hudon, Jacob de la Rose et Alex Galchenyuk, qui a aussi déjà joué là. Ce n'est pas qu'on n'a pas de solution, mais on essaie de garder ensemble nos trios qui vont bien. On essaie de balancer tout ça.»

S'il est appelé à jouer au centre, Hudon sera prêt. De toute façon, il est toujours prêt à relever des défis, et ce, depuis le jour 1.

«Claude sait que je peux jouer un peu partout pour dépanner dans des situations comme ça. On va voir. Paul semblait aller bien pour la chute qu'il a faite et on était contents de le revoir sur pied. Mais pour moi, chaque fois, c'est un défi puisque j'en suis à ma première année dans la Ligue nationale», a mentionné le Québécois.

Au moins, il est déjà habitué de jouer avec Pacioretty, un joueur qui lui parle constamment sur la patinoire.

«On se parle beaucoup. Max a toujours quelque chose à me dire, que ce soit positif ou négatif. Il sait que j'essaie de faire les meilleures choses pour lui, et moi, je sais que ce gars-là marque des buts, alors j'essaie le plus possible de l'aider. On se parle beaucoup et on crée beaucoup de chances, ça ne veut juste pas rentrer», a confié Hudon.

Ce dernier a ajouté que s'il n'est pas toujours satisfait de ses statistiques, il n'a rien à redire sur son jeu.

«Je ne peux pas être plus satisfait que ça. Je suis arrivée dans la LNH en ayant beaucoup de hargne, en créant beaucoup de jeux, de l'offensive et c'est ce que je fais et que je vais continuer à faire», a mentionné l'athlète de 23 ans.

Video: Charles Hudon sur la possibilité de jouer au centre

Peu importe qui sera de la formation face aux Hurricanes, l'important sera d'avoir une bonne présence devant le filet et c'est ce que les Montréalais ont pratiqué en après-midi.

«Il faut trouver un moyen d'entrer à l'intérieur des points de mises en jeu. Souvent, les passes sont à l'extérieur. On n'a pas assez de bonnes chances de marquer grâce au travail à l'intérieur, que ce soit un joueur qui agit comme écran devant le gardien, des gars qui se dirigent au filet ou des jeux autour du filet, alors on a travaillé beaucoup sur ça aujourd'hui. On continue de vouloir améliorer notre équipe pour avoir les bons résultats», a expliqué le pilote.

Et le message semble avoir passé.

«Au début de l'année, on amenait beaucoup de rondelles au filet. On veut créer plus de trafic. C'est difficile de marquer des buts quand il n'y a personne là pour récupérer des rondelles», a conclu Hudon.

En voir plus