Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Halak sort ses griffes

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTREAL – Les Panthers de la Floride ont trop souvent montré des dents au Centre Bell avant que Jaroslav Halak sorte ses griffes dans son château-fort.


Avec une fiche de 8-0-1 en carrière à Montréal avant la rencontre de lundi soir, Halak semblait être le remède pour les Canadiens contre la formation de la Floride. Le gardien slovaque a multiplié les arrêts spectaculaires pour permettre aux siens de demeurer dans le match et éventuellement gagner le match.

« Les 35 arrêts au tableau ne rendent pas justice à la performance de Jaro ce soir », a indiqué  Tom Kostopoulos. «  Il a dû effectuer de très gros arrêts sur facilement une vingtaine de très bonnes chances de marquer. Sans lui, les Panthers l’auraient emporté 6 à 2. »

Reconnu pour être un homme de peu de mots, le pilier à la ligne bleue des Canadiens Andrei Markov était toutefois présent dans le vestiaire au terme de la rencontre pour souligner le travail du jeune gardien.

« Halak a connu un match du tonnerre », a expliqué Markov. « Ce qu’il a fait ce soir est extraordinaire. Sans lui, nous n’aurions pas récolté ces deux points au classement. »

Le principal intéressé garde cependant la tête froide malgré la pluie de louanges à propos de sa performance.

« Lors du premier match à Toronto, cela n’avait pas vraiment d’importance combien de buts j’aurais concédé », s’est rappelé Halak à propos de la victoire de 6 à 1 contre les Leafs le 11 octobre dernier au Centre Air Canada. « Ce soir, le match était beaucoup plus serré et c’est vraiment agréable d’avoir pu garder l’équipe dans le match avant que les gars marquent pour nous donner la victoire. »

Avec deux victoires en autant de départs, une microscopique moyenne de buts alloués de 1,01 et un pourcentage d’efficacité de 0,967, Halak ne lèvera certainement pas le nez sur les défis que lui lance Guy Carbonneau.

« Cela ne fait pas de différence contre quelle équipe on m’envoie dans la mêlée, chaque match vaut le même nombre de points », a répondu Halak, philosophe. « Ce qui importe est que l’entraîneur a confiance en moi pour me donner le filet. Je dois simplement être prêt chaque fois qu’il fait appel à mes services. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À lire également:
Le Tricolore tient le coup et l'emporte 
Le jeu des chiffres: 20 oct. 2008 
En voir plus